Toute l'actualité du football Vaudois

Bavois doit penser à demain

Avec les arrivées de Valentin Dupuis, Loic Ombala et Robin Enrico (entre autres), Bekim Uka a profité de la trêve pour rajeunir son effectif. Un vent de fraîcheur bienvenu à trois semaines du début d'un second tour décisif.

Promotion League - 11 février 2017

(Oneclick-photo.ch)

Avec les arrivées de Valentin Dupuis, Loic Ombala et Robin Enrico (entre autres), Bekim Uka a profité de la trêve pour rajeunir son effectif. Un vent de fraîcheur bienvenu à trois semaines du début d'un second tour décisif.

«Les joueurs de la première équipe, ce sont des battants, ils ont accompli de belles choses. Mais, on ne va pas se mentir, la génération est vieillissante et Bavois ne pourra pas toujours compter sur elle». La tâche qui incombe à Bekim Uka et au FCB est de taille. D’une part, l’entraîneur l’a dit, il faut penser à l’avenir. Marco Grosso, Renatus Boniface, Hicham Bentayeb et compagnie ne sont pas éternels, et leurs successeurs devront, tôt ou tard, prendre la relève. D’autre part, il y a un second tour en championnat à jouer, des points à engranger et une place en Promotion League à sauver. La solution de l’immense spécialiste qu’est Bekim Uka? Procéder petit à petit et injecter du sang frais à son effectif par à-coups, comme il a, d’ailleurs, parfaitement su le faire cette hiver.

Yanis Lahiouel, un joueur à suivre

Déjà, les Nord-Vaudois ont rendu un petit service à leurs rivaux de la saison dernière, Yverdon Sport et Stade-Lausanne-Ouchy, en recrutant Yanis Lahiouel, l’un des tous meilleurs éléments du Lancy FC (actuel deuxième de 1ère ligue, entre YS et le SLO) au premier tour. Le buteur n’a que 21 ans, il est vif, sait comment se frayer un chemin jusqu’aux cages adverses et a déjà pu faire étalage d’une bonne partie de ses qualités à Bavois. Un joueur qu’il faudra suivre ce printemps.

La pépite Valentin Dupuis débarque

Autre arrivée qui devrait séduire les amoureux de beau jeu aux Peupliers, celle de Valentin Dupuis, qui fait le chemin depuis La Sarraz-Eclépens. Le jeune homme a énormément progressé sous la protection de Jean-Philippe Karlen la saison dernière, en 2e ligue inter, puis cet automne, en 1ère ligue. Si c’est un peu tôt pour faire le pas de la Promotion League? Peut-être, mais plus rien ne surprend avec le rapide ailier, qui possède du talent à en revendre et qui aura à cœur de prouver que la marche de la troisième catégorie nationale n’est pas trop haute pour lui.

Bekim Uka: «On avait besoin d’un vent de fraîcheur»

On mentionnera encore la venue de trois renforts lausannois: celles du talentueux Robin Enrico (23 ans, Stade-Lausanne), du prometteur Loic Ombala (19 ans, Azzurri) et du très bon défenseur central Lionel Mallein, également en provenance de la formation italienne de Lausanne, plus expérimenté que les trois autres mais qui saura, sans aucun doute, trouver sa place au sein du secteur défensif bavoisan. «On avait besoin d’apporter un vent de fraîcheur dans l’équipe. Ces jeunes courent après le ballon, ils en veulent. Leur présence va nous faire beaucoup de bien. Évidemment, l’approche à l’entraînement est un peu différente avec eux qu’avec le reste du groupe, mais c’est bien normal et on a tous à y gagner».

Marco Malgioglio a dit «stop»

Dire qu’un nouveau vent souffle sur les Peupliers serait peut-être encore exagéré, mais le changement semble bel et bien en marche. Le capitaine, Nicola Zari, s’en est allé et le grand Marco Malgioglio a mis un terme à sa carrière. «Si cela m’inquiète? questionne Bekim Uka. Pas vraiment, j’ai davantage peur concernant nos petits et nos plus gros soucis physiques. Et, surtout, qu’on ait pu toucher de l’herbe pour la première fois de l’année vendredi, seulement, alors que le championnat reprend dans trois semaines».

Le FCB monte en puissance

«Ce qui me réjouit nettement plus, poursuit l’homme fort du FCB, c’est que nous sommes en train de gentiment monter en puissance. On a gagné nos trois matches amicaux disputés jusqu’ici (La Sarraz-Eclépens, Bulle, Yverdon) et les progrès sont là. Il nous reste encore deux tests avant la reprise, mais, pour l’heure, on peut se montrer confiant, la préparation se passe bien». La reprise, ça sera à la maison, face à Breitenrain, le 4 mars, avec un besoin de points non-dissimulable. La première d’une série de quinze rencontres qui décidera si Bavois a, oui ou non, sa place en Promotion League.

 

Un article rédigé par Florian Vaney

À lire également