Toute l'actualité du football Vaudois

« Beaucoup de présidents vendent du rêve, moi j’avance de manière humble »

La saison du Pully-Football s’est transformée en queue de poisson. La perte de la finale de la Coupe vaudoise et l’échec à trois points des finales de promotion ont marqué la saison. Mais, l’optimisme reste de mise.

2e ligue - 5 juillet 2017

(Crédit photo: Yves Feijoo)

La saison du Pully-Football s’est transformée en queue de poisson. La perte de la finale de la Coupe vaudoise et l’échec à trois points des finales de promotion ont marqué la saison. Mais, l’optimisme reste de mise.

A l’est de Lausanne, un nuage de regrets s’est amoncelé au-dessus de la petite bourgade de Pully durant les mois d’avril et mai. Encore en course jusqu’à l’ultime match pour les finales de promotion, les Pulliérans ont échoué à trois points de la deuxième place. Une semaine avant, c’était la défaite en finale de la Coupe vaudoise, le grand objectif du club entraîné par Mario D’Alessandro. Rebelote, un échec de plus. Défaite aux tirs au but après avoir pourtant mené 2-0.

Demi-finale gagnée aux tirs au but, finale perdue aux penalties

Ce n’était pas la saison de Pully, mais, avec le recul, une finale et une 4e place, cela devrait être une saison réussie ? Joël Marmier, croisé dans les travées d’un repas de soutien réussi, avec 180 personnes présentes, réagit : « C’est clair que nous sommes déçus par l’issue de cette saison. Mais, il faut savoir relativiser. Pour être honnête, nous avions fixé comme unique objectif la coupe. Nous avons échoué de peu c’est le football. En demi-finale contre Renens, on était mené 3-1 à la 80e et l’équipe a finalement gagné aux penalties. » Le football a ses raisons. Et à la fin, il y a un vainqueur et un vaincu.

Quant au championnat, une 4e place est toujours bonne à prendre. Pully est, en effet, habitué à jouer le haut du tableau depuis cinq ans. « Mais, échouer si près des finales, c’est rageant, martèle l’homme fort du club. J’ai encore deux matches en travers de la gorge. Nous perdons des points bêtement et voilà le résultat. Mais l’équipe a fait une très belle saison. Cette 4e place est encourageante pour l’année à venir. »

Philosophie : les jeunes avant tout

Trois points ont donc manqué pour piquer la 2e place au Montreux-Sports (dorénavant en 2e ligue inter). Un tel résultat aspire peut-être à se renforcer pour enfin atteindre les finales ? « Non, répond Joël Marmier. Notre philosophie doit absolument rester la même. Nous intégrons des jeunes chaque année. Et au vu de nos performances, c’est la bonne manière de faire. » Effectivement sur les 20 joueurs présents dans la une, 14 sont « made in Pully ».

Le risque de voir éclore ces jeunes est de les voir partir pour des ligues supérieures. Rien n’est officiel, mais l’attaquant Hugo D’Aquino serait dans le viseur de deux équipes (2e inter & 1re ligue). De compensation quantitative – au cas où – il n’y en aura pas. « Peut-être que l’on intégrera plus de juniors », rigole le président.

Rickli à la retraite

L’inquiétude n’est donc pas de mise, malgré le rajeunissement des cadres. Il faut évidemment parler de la retraite (des actifs) d’Hervé Rickli, meilleur buteur de la saison en 2e ligue avec 30 réussites (injustement élu coréalisateur par l’ACVF). Un autre « ancien » s’en va sous d’autres cieux en la personne de Matteo Caregnato. « Au football tout va très vite. La sauce peut prendre et nous emmener au sommet ou pas. Cependant, nous faisons entièrement confiance à notre équipe », justifie le sympathique dirigeant.

L’objectif quasi habituel sera donc la coupe la saison prochaine. « Nous voulons revivre les frissons de la Coupe Suisse. Nous avons eu la chance de les vivre une fois avec une partie contre le FC Aarau. Nous pourrions affronter Bâle, Lausanne ou Sion chez nous. Cela serait magnifique pour l’équipe mais également pour tout l’encadrement de connaître une telle rencontre dans notre modeste stade », se montre humble le président.

Agrandissement des installations

D’ailleurs le Centre sportif de Rochettaz va subir des transformations. L’un des deux terrains – en  gazon – va être remplacé par une pelouse synthétique et des gradins vont être ajoutés. La seconde surface de jeu va être agrandie afin d’être homologuée par la Swiss Football League pour la première ligue. Le chantier devrait débuter au printemps 2018 et se terminer à la fin de celle-ci.

Un chantier qui pourrait revoir l’ambition du Pully-Football à la hausse ? « Beaucoup de présidents vendent du rêve, mais la plupart du temps ils déçoivent leurs supporteurs et joueurs. J’avance de manière humble avec les membres du club et nous verrons où cela nous mène à moyen terme », conclut Joël Marmier avant de retourner à ses convives.

Article rédigé par Jeremy Damon

À lire également