Toute l'actualité du football Vaudois

Bex se maintient et se prépare un avenir fort sympathique

C'est fait! Après une atroce série de cinq défaites consécutives, le FC Bex a relevé la tête en allant s'imposer 1-5 sur le terrain du FC Jorat-Mézières, mardi. Un très bon Michaël Mbo a permis aux Bellerins d'obtenir leur maintien, quasi mathématique, et de préparer déjà la prochaine saison. Celle-ci verra les nouveaux vestiaires arriver et pourrait être celle de toutes les ambitions. Coup de projecteur.

2e ligue - 10 mai 2016

C'est fait! Après une atroce série de cinq défaites consécutives, le FC Bex a relevé la tête en allant s'imposer 1-5 sur le terrain du FC Jorat-Mézières, mardi. Un très bon Michaël Mbo a permis aux Bellerins d'obtenir leur maintien, quasi mathématique, et de préparer déjà la prochaine saison. Celle-ci verra les nouveaux vestiaires arriver et pourrait être celle de toutes les ambitions. Coup de projecteur.

Il faut le dire haut et fort, et l’écrire en toutes lettres: Mouloud Mekaoui a réalisé un travail formidable avec le FC Bex cette saison. On ne le connaissait pas bien avant cette saison et, donc, on ne pensait pas grand-chose de celui qui avait accepté de prendre la succession de Julio Tejeda. On attendait de voir, en fait. Et on peut le dire: on n’a pas été déçu, loin de là. Cet ancien joueur de bon niveau (formé à Saint-Etienne et passé notamment par Valence, en National) a réussi sa mission (maintenir le FC Bex et le faire progresser) avec la manière.

Un bon début de deuxième tour et… cinq défaites consécutives!

Il serait faux de dire que tout a été parfait pour les Bellerins cette saison. Après un très bon début de championnat, on imaginait les Chablaisiens capables de gagner le « deuxième championnat », celui qui ne concernait pas le carré d’as (Genolier-Begnins, LUC-Dorigny, Forward Morges et Montreux). Oui, à Noël, on aurait volontiers misé une pièce, voire plusieurs, sur une cinquième place finale du FC Bex. Or, le deuxième tour a été tout sauf facile, avec une victoire face à Epalinges pour commencer, suivie d’un match nul à Terre Sainte II et… de cinq défaites consécutives. Un trou d’air incroyable, qui a fait chuter les Bellerins jusqu’aux portes de la relégation. Heureusement, ils s’en sont très bien sortis mardi à Mézières, allant battre le FCJM (1-5) au terme d’une très bonne performance. Désormais, le maintien est acquis et tant mieux pour ce groupe qui le mérite bien au vu de sa qualité de jeu.

Un grand Micky Mbo mardi soir

Alors, au fait, pourquoi cette série de 0 point en cinq matches, Mouloud Mekaoui? Tout semblait aller bien, pourtant? La réponse du Français fuse: « On ne méritait pas ça! On a proposé du bon contenu, mais on n’a pas été récompensés. Lors de la grande majorité de ces cinq matches, on a eu des occasions, je ne vous dis même pas… On était dans les buts de nos adversaires et on ressortait le ballon! C’est pourquoi je n’étais pas spécialement inquiet, mais on manquait vraiment d’un buteur. C’est pourquoi j’ai dit à Micky Mbo ce mardi soir que je comptais spécialement sur lui… » « MM » a parfaitement compris le message, lui qui a dynamité Jorat-Mézières quasiment à lui tout seul. Avec deux buts et un penalty provoqué, celui du 0-1, Mbo a tout fait juste mardi. Et vu que le FCJM n’était, c’est un euphémisme, pas dans un grand jour, l’addition a été particulièrement lourde pour les hommes de Pierre-Alain Brülhart, battus 1-5.

Simon Rosset, un jeune arbitre à suivre dans le canton

Il est important ici de souligner l’excellente performance du trio arbitral, emmené par un Simon Rosset qui est décidément un jeune arbitre qu’on aime bien. Cela fait plusieurs fois qu’on le voit et il a un certain charisme, ainsi qu’un sens du jeu bienvenu. Et en plus, il a une attitude qui plaît aux joueurs, se montrant distant et respectueux à la fois. Vraiment un espoir à suivre de près, en tout cas à notre avis de spectateur peu au fait des coulisses de l’arbitrage vaudois.

Pierre-Alain Brülhart « On leur a fait des cadeaux »

Bref, parenthèse arbitrale fermée, retour au match, largement perdu par les locaux, donc. A un seul moment, en fait, on a cru le FCJM capable de revenir dans cette partie. A 1-2, après le but de Loïc Demierre (11 réalisations cette saison, joli total), Jorat a en effet poussé et Bex aurait pu encaisser le but de l’égalisation. Cela n’a pas été le cas et les trois points sont partis définitivement en direction des visiteurs au cours d’un dernier quart d’heure marqué par plusieurs que l’on qualifiera gentiment d’étonnants. « On leur a fait des cadeaux, vous pouvez l’écrire », grinçait Pierre-Alain Brülhart. L’entraîneur neuchâtelois n’a évidemment pas tort: son FCJM s’est montré très généreux mardi, mais aussi un peu fatigué. « Avec tous les matches que l’on a eu à rejouer, on est tous les deux jours sur le terrain. J’ai dû faire un peu tourner ce soir, car on avait joué dimanche, il n’y a pas de miracle. On a vu que l’on était fatigués, c’est logique. Et comme Bex est une bonne équipe, qui a mérité sa victoire, on n’a rien à dire ce soir. On est passés à côté, voilà tout. Cela arrive et cela ne m’inquiète pas plus que ça. On a encore de l’avance sur la barre et trois matches de moins que notre adversaire du jour, par exemple! » De l’inconvénient de jouer au football dans un coin neigeux…

Bonne dynamique en vue à Jorat

Non, Jorat-Mézières ne coulera pas en 3e ligue, douze mois après sa brillante promotion. Avec huit points d’avance sur Epalinges, l’affaire est bouclée. Le FCJM pourra continuer à progresser, gentiment, et à s’établir à ce niveau. Avec du public, des jeunes désormais bien intégrés et un entraîneur compétent et motivé, l’avenir de Jorat-Mézières semble assuré. Reste à bien finir la saison pour entamer le prochain championnat avec une bonne dynamique.

Mouloud Mekaoui: « J’ai quand même un regret… »

Du côté du FC Bex, la bonne humeur était partout mardi. Dès le coup de sifflet final, les cris de joie ont fusé et les Bellerins ont montré un bien joli visage. De leur côté aussi, l’avenir semble radieux, comme en témoigne Mouloud Mekaoui: « Si je vais rester? J’espère! Si les dirigeants veulent toujours de moi, ce qui semble être le cas, c’est avec plaisir que je continuerai. Mais je vais vous dire, j’ai quand même un regret avec cette équipe. On pouvait faire mieux cette saison. J’ai même envie de vous dire qu’on devait faire mieux. Après le premier tour qui a été le nôtre, j’espérais qu’on s’établisse en haut du classement, à cette 5e place qui nous aurait bien été. Sans manquer de respect à personne, et surtout pas à ceux qui font mieux que nous, je pense qu’on pourrait aujourd’hui occuper cette position. »

Des nouveaux vestiaires et un avenir radieux

La cinquième place, d’ailleurs, est encore atteignable, vu que le FC Bex (aujourd’hui 9e) n’est qu’à deux points du FC Gland (5e). Il faudra réaliser une belle fin de championnat, également pour se rassurer et prouver qu’il faudra compter avec les Chablaisiens la saison prochaine. Car, apparemment, il y a du lourd qui arrive. « Oui, j’ai bon espoir que l’on ait une belle équipe d’ici quelques mois. Je suis très satisfait du groupe actuel, mais on peut le renforcer intelligemment », estime Mouloud Mekaoui. « On a tout pour bien faire, surtout que les travaux pour les nouveaux vestiaires et la nouvelle buvette vont commencer très prochainement. On sera dans notre nouvelle maison au début du deuxième tour et c’est très excitant pour tout le monde », continue le Stéphanois.

Un FC Bex qui mise sur la jeunesse

Une grosse équipe à Bex, cela veut-il dire le retour des folles ambitions du club du Relais? Mouloud Mekaoui comprend tout de suite le sens de la question. Et s’énerve. « Oubliez cela tout de suite! Je sais ce que vous insinuez, je ne suis pas fou. Il y a eu de l’argent à Bex il y a quinze ans, c’est vrai, mais j’ai dit aux dirigeants que c’était fini, sinon je démissionnais dans la minute suivante. Enfin, je n’ai pas eu besoin de le leur dire, nous sommes tous sur la même longueur d’onde. On doit bosser avec les gamins de chez nous, on est une vraie terre de formation avec tellement de jeunes talentueux qui demandent simplement une place sur le terrain. Il faut leur donner leur chance, c’est tout. Alors, on est en 2e ligue, donc il y a des primes de victoires, mais croyez-bien que ce n’est pas avec cela que vous allez arrêter de travailler… » Une mise au point claire de la part d’un entraîneur que l’on a donc découvert cette année avec un grand plaisir.

Mouloud Mekaoui titulaire ce mardi!

D’ailleurs, Mouloud Mekaoui n’a pas hésité à… rejouer ce mardi, se titularisant en défense centrale, à 37 ans et après n’avoir pas joué une seule minute depuis son arrivée! Un caprice de sa part? « J’étais obligé, on perdait tout! Je voulais montrer aux jeunes qu’avec moi sur le terrain, on gagnait! » Devant notre mine un peu surprise, il explose de rire: « Mais non! C’est eux qui m’ont demandé de jouer, mais ça a été dur! J’étais foutu après une heure, j’ai d’ailleurs dû sortir avant de devoir rester couché sur le terrain sans pouvoir me relever! »

Un entraineur que l’on a découvert avec plaisir

Cet entraîneur-là est charismatique, sympa et compétent, de l’avis de tous ses joueurs. Malgré un style militaire et une autorité qui n’est pas feinte, il est apprécié de ses troupes. « Ils n’ont pas le choix, de toute façon. Et ils ont besoin de cela, d’être un peu cadrés. Ils sont demandeurs, en plus. On fait trois entraînements par semaine, on est toujours environ 17 ou 18 », précise le coach, qui forme un beau duo avec son adjoint Valdet Baftiu, Bellerin à 100%, lequel n’a jamais connu un autre club et qui vit pour ce club chaque minute de sa vie. Tiens, d’ailleurs, allait-il donner congé à son équipe mercredi, un jour après cette belle victoire? « Aucune chance! Ils ont intérêt à être tous là mercredi soir, le championnat n’est pas fini. » Mouloud Mekaoui? On aime. Et on n’est de loin pas tout seul dans ce cas.

Les prochains rendez-vous

Attention, le match du FC Bex vendredi sur le terrain de LUC-Dorigny, finaliste de la Coupe vaudoise, a été renvoyé à une date encore inconnue. Dimanche, à 15h, l’US Terre Sainte II recevra Jorat-Mézières aux Rojalets.

FC Jorat-Mézières – FC Bex 1-5 (0-1)

Buts: 28e Rama, pen. 0-1; 50e Mbo 0-2; 72e Demierre 1-2; 77e Mbo 1-3; 82e Tafaj 1-4; 90e Ben Brahim 1-5.

Arbitres: M. Simon Rosset, assisté de M. Jérôme Borel et de M. Xavier Morandi.

FCJM: Alfieri; J. Chaillet, Fa. Joye, Bavaud, Coffinet; Mottaz, M. Schumacher (52e Gilliéron), Besnier (57e L. Schumacher); Fr. Joye (71e Deroze), Mancini, Demierre.

Entraîneur: Pierre-Alain Brülhart.

Bex: Riesle; Beyeme, Mekaoui (79e David Cardoso), Sauthier, Dema; Rama, Mavuemba (67e Delija), Tafaj; Antonelli (65e Asllani), Ben Brahim, Mbo.

Entraîneur: Mouloud Mekaoui.

En Pré L’Etang, Mézières.

À lire également