Toute l'actualité du football Vaudois

Brice Ngindu trouve la faille, le SLO continue son parcours parfait en 2016

Aligné en pointe en raison de l'absence de Sonny Kok (suspendu), le numéro 13 de Stade-Lausanne-Ouchy n'a pas tremblé au moment de croiser son tir et d'offrir les trois points de la victoire à son équipe face à l'US Terre Sainte. Avec six points sur six en championnat et une qualification pour la Coupe de Suisse, Stade fait tout juste en 2016. La prochaine étape? Un déplacement à Bavois!

1re ligue - 23 mars 2016

Aligné en pointe en raison de l'absence de Sonny Kok (suspendu), le numéro 13 de Stade-Lausanne-Ouchy n'a pas tremblé au moment de croiser son tir et d'offrir les trois points de la victoire à son équipe face à l'US Terre Sainte. Avec six points sur six en championnat et une qualification pour la Coupe de Suisse, Stade fait tout juste en 2016. La prochaine étape? Un déplacement à Bavois!

On va commencer cet article en disant qu’on est un peu inquiets pour l’US Terre Sainte. Le club des Rojalets est l’un des plus sympathiques de toute la Suisse romande. Personne ne s’y prend la tête ou ne se met de pression malsaine et on a toujours beaucoup de plaisir à voir jouer l’équipe de Patrick Duval. Force est de reconnaître, pourtant, que l’heure est grave en ce qui concerne le maintien. Mathématiquement, rien n’est fait, et ce n’est pas le point de retard sur Team Vaud (12e) ou les deux sur Martigny (11e) qui nous rendent aussi pessimistes. Le problème, c’est que la concurrence est rude, justement, dans ce groupe 1 de 1re ligue où seul Signal Bernex est décroché derrière. L’USTS a marqué deux points en trois matches en 2016, ce qui n’est pas catastrophique, surtout que son calendrier était compliqué (à Guin, à domicile face à Azzurri et à Stade-Lausanne), et il va désormais falloir assurer contre les adversaires directs, ce que n’est plus Echallens, le prochain adversaire. Rien n’est fait, bien sûr, mais les signaux ne sont pas forcément en faveur de Terre Sainte, une équipe qui peine à se faire mal et à se montrer dangereuse quand la situation devient difficile.

100% de victoires pour Stade en 2016… grâce à la neige

Mercredi, à Vidy, la victoire (1-0) de Stade-Lausanne-Ouchy n’a souffert d’aucune discussion même si elle a été acquise sur le plus petit des scores. Il a suffi d’un but de Brice Ngindu, d’une belle frappe croisée juste après la pause, pour offrir les trois points aux Stadistes, qui continuent leur parcours parfait depuis la reprise. En 2016, le SLO a battu Guin en championnat et Terre Sainte deux fois (Coupe et championnat): 100% de victoires, donc, mais cette statistique est tempérée par la médiocre première mi-temps proposée à La Chaux-de-Fonds, lorsqu’une tempête de neige était venue à la rescousse de Lausannois dépassés (3-0 avant l’arrêt du match). Qu’importe, la chance sourit également à celui qui la mérite.

Une charnière centrale Mabanza-Geiser

Stade-Lausanne et Terre Sainte se retrouvaient donc, quelques jours après la qualification lausannoise en Coupe de Suisse (victoire 0-3 à Coppet). Preuve de la profondeur de son banc, Andrea Binotto avait beaucoup fait tourner entre les deux matches. Mercredi, Eren Sahingöz était titulaire dans les buts, tandis que Jonathan Mabanza était aligné aux côtés de Fabian Geiser en défense centrale. Rien à signaler au milieu (Laugeois-Fungilo-Mejri), mais la ligne d’attaque était un peu inédite avec Brice Ngindu en avant-centre (Sonny Kok suspendu), épaulés sur les côtés par Elie Dindamba et Mobulu M’Futi.

Stade domine la première période, sans marquer

D’entrée, le SLO a pris le commandement des opérations face à une équipe de Terre Sainte décimée en défense (Grégoire Bovet manquera toute la fin de la saison, une vraie catastrophe pour l’USTS) et privée de Paul-Henri Pilloud au milieu de terrain, un autre coup dur. Stade a bien fait circuler le ballon, mais sans réussir à marquer. Yohan Lacroix, le très bon gardien français de Terre Sainte, a multiplié les parades et Stade, dominateur, est arrivé à la pause sans marquer. Les visiteurs, d’ailleurs, auraient pu en profiter sans un très bel arrêt d’Eren Sahingöz à la suite d’un déboulé de Junior Amougou, conclu par une frappe puissante et cadrée du latéral de l’USTS (39e). 0-0 à la pause, un score flatteur pour les visiteurs, qui ont été dominés, mais ont eu le mérite de montrer un état d’esprit combatif et déterminé.

Terre Sainte doit montrer plus de mental

Allaient-ils pouvoir tenir et faire douter Stade-Lausanne? La réponse est non: Brice Ngindu, bien servi par Elie Dindamba, s’est présenté seul face à Yohan Lacroix et a pu le tromper d’une frappe croisée parfaite (51e). Dès lors, c’en était terminé des espoirs de l’USTS dans ce match, les Coppétans ne possédant pas les armes ni le caractère pour revenir. On en revient là à notre crainte du début: mentalement, Terre Sainte ne donne pas l’impression d’une équipe prête à s’arracher et à dépasser ses limites. Quand elle mène au score, même de deux longueurs comme à Guin et face à Azzurri, elle se fait remonter. Et quand elle encaisse le premier but, comme les deux fois face à Stade-Lausanne, elle n’arrive pas à revenir. On souhaite ardemment de se tromper, bien sûr, car rien ne nous ferait plus plaisir que de continuer à voir jouer Terre Sainte en 1re ligue, mais il va falloir montrer bien plus dans les semaines à venir pour que le défi soit relevé. Oui, il y a des excuses légitimes, comme le nombre d’absents, mais c’est justement dans ces moments-là qu’une équipe doit montrer du caractère. A l’USTS de le faire pour éviter le pire.

Stade va au devant d’un printemps passionnant

Et Stade, alors? Cette victoire ne restera pas comme un moment fort de la saison, c’est sûr, mais elle est évidemment importante d’un point de vue comptable. Co-leaders avec Bavois, les hommes d’Andrea Binotto s’apprêtent à vivre un printemps passionnant. Leur idée? Retourner disputer les finales, comme à l’été 2015. Ce ne sera pas facile, tant ce groupe 1 est serré, mais c’est un challenge qui promet des semaines à venir très excitantes. Et Stade a un atout qu’il n’avait pas forcément il y a douze mois: la profondeur de l’effectif. Mercredi, trois titulaires potentiels (Nicolas Tebib, Julien Ruchat et Sonny Kok), tous trois pour des motifs différents, étaient en tribunes, même pas sur le banc. Et Stade a gagné quand même.

Fc Stade Lausanne Ouchy vs Us Terre Sainte 1-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien.

Il a dit à Footvaud.ch

Brice Ngindu, attaquant de Stade-Lausanne-Ouchy

Mon but? Je le mets bien, oui, mais j’en ai raté après, surtout! Je dois tuer le match en inscrivant le 2-0, mais je vais finir par devoir m’y résoudre: je ne suis pas un buteur (rires). Je suis plus à l’airs sur l’aile, bien sûr, mais je joue où le coach le veut. Aujourd’hui, Sonny était suspendu et j’ai essayé de faire le boulot, mais j’arrive moins bien à prendre les espaces, c’est moins naturel pour moi que sur le côté. En fait, la seule fois où je me suis bien décalé, j’ai été parfaitement servi par Elie et j’ai pu marquer! On a fait une première mi-temps assez bonne, mais on a été un peu moins bien en deuxième. Mais même avant la pause, on avait de la peine à se trouver au milieu, c’était un peu compliqué… Terre Sainte a fait un bon match, ils ont été agressifs et bien placés et on n’a vraiment pas pu jouer comme on le voulait. Après, c’est toujours un peu compliqué de jouer deux fois de suite contre le même adversaire en quatre jours, mais on a bien géré: on gagne deux fois sans prendre de but. Les finales? Franchement, on fait notre bout de chemin, sans nous prendre la tête, mais c’est clair que ça passe par des matches comme celui de ce soir. C’est en semaine, face à un adversaire accrocheur, et on gagne quand même, sans être flamboyants. On avance, voilà, et on en saura plus très bientôt: on va à Bavois, après c’est Naters et ensuite on va à La Chaux-de-Fonds! Franchement, ce sont des matches géniaux à jouer, on s’en réjouit beaucoup. Et on verra bien où ça nous mène! Ce groupe est tellement serré, de toute façon, qu’il est impossible de faire des pronostics. Dans les autres groupes, on constate qu’une hiérarchie se dégage. Chez nous, c’est tellement serré qu’une bonne série et vous êtes en haut, comme Echallens ces jours.

Fc Stade Lausanne Ouchy vs Us Terre Sainte 1-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien.

Les prochains rendez-vous

Gros match sur le terrain de Bavois pour le FC Stade-Lausanne-Ouchy! Ce sera le samedi 2 avril à 17h aux Peupliers. Le même jour, à 18h, l’USTS accueille Echallens aux Rojalets.

Stade-Lausanne-Ouchy – US Terre Sainte 1-0 (0-0)

But: 51e Ngindu 1-0.

Arbitres: M. Matthias Schwaller, assisté de M. Thomas Ammann et de M. Marco Schneider.

SLO: Sahingöz; Danner, Mabanza, Geiser, Rego; Laugeois, Fungilo; Dindamba (77e Karac), Mejri (81e Pianaro), M’Futi (65e Rochat); Ngindu.

Entraîneur: Andrea Binotto.

USTS: Lacroix; Junior Amougou, Granjon, Nikravesh, Muller; Ammar, J. Golay, Dos Santos (86e Maanane); Nya Ngatcha (61e Lucas), A. Albii, Vuzi.

Entraîneur: Patrick Duval.

Stade Juan-Antonio Samaranch, Vidy

Fc Stade Lausanne Ouchy vs Us Terre Sainte 1-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien.

À lire également