Toute l'actualité du football Vaudois

Champagne a fait la très bonne opération du week-end, sans briller

Damir Omerovic et ses joueurs sont allés s'imposer sur le terrain de la II de Grandson (1-2) dimanche matin grâce à des buts de Felipe Rezende et de Sinan Kadrolli. Iliria Payerne et Porto Lausanne ayant tous deux perdus, la route des finales s'ouvre pour le FCCS, qui en a fait son objectif absolu ce printemps. Cette équipe a de belles individualités, mais peine encore à former un vrai collectif, malgré la présence d'un consultant aussi prestigieux qu'Admir Smajic.

3e ligue - 8 mai 2016

Damir Omerovic et ses joueurs sont allés s'imposer sur le terrain de la II de Grandson (1-2) dimanche matin grâce à des buts de Felipe Rezende et de Sinan Kadrolli. Iliria Payerne et Porto Lausanne ayant tous deux perdus, la route des finales s'ouvre pour le FCCS, qui en a fait son objectif absolu ce printemps. Cette équipe a de belles individualités, mais peine encore à former un vrai collectif, malgré la présence d'un consultant aussi prestigieux qu'Admir Smajic.

Daniel Costescu a obtenu des penaltys toute sa vie. Celui qui fêtera ses 40 ans en juillet a joué 235 matches en première division roumaine (46 buts), 138 en deuxième division (47 buts) et 19 en 1re ligue suisse (8 buts) avec le FC Baulmes. Des statistiques vraiment impressionnantes, qui en font un buteur redouté partout où il passe. Alors, quand il s’est fait entrer en jeu dimanche matin, face à Champagne en 3e ligue, tout le monde a vite flairé le danger. Et forcément, ça n’a pas manqué, puisque le Roumain a obtenu deux penaltys en dix minutes, à la 78e et à la 90e. Le problème? M. José Jover n’en a sifflé qu’un.

Daniel Costescu était passé devant

On exagère un peu, bien sûr, mais on va être clair: l’arbitre de cette rencontre n’a pas osé siffler deux fois pour le même attaquant en si peu de temps, mais les deux penaltys étaient flagrants. Sur le premier, le « high-kick » de Dadie Mayila a touché Costescu en pleine face et sur le deuxième, le Roumain avait pris l’avantage de manière claire et nette sur le défenseur de Champagne, avant de se faire percuter et de tomber. Bien sûr, tout le monde connaît Daniel Costescu: s’il avait voulu rester debout, il l’aurait fait. Il a cherché ce penalty, il n’a pas triché et il y au eu contact, mais M. Jover lui a tout de suite ordonné de se relever, au grand soulagement de tous les Champagnoux, qui voyaient déjà le 2-2 se profiler.

La bonne opération pour Champagne

Champagne, qui vise les finales de promotion, s’en est donc (très) bien sorti dans cette dernière minute et peut remercier le ciel (ou M. Jover), pour ce coup du sort. Les trois points sont ainsi allés chez les visiteurs lors de ce derby et cette victoire leur permet de croire encore aux finales, vu qu’Iliria Payerne (à la Vallée de Joux) et Porto (à Malley) se sont tous deux inclinés. Le FCCS, sans vraiment briller, a fait le boulot et cela réjouissait son entraîneur Damir Omerovic: « L’important, dans un derby, c’est de gagner, peu importe la manière. On n’a pas été brillants ce matin? D’accord, mais on a gagné. Après, je dois être fair-play: si l’arbitre avait sifflé penalty à la dernière minute, j’aurais trouvé ça logique. » Le mérite de la franchise, pour l’entraîneur de Champagne.

Champagne attend mieux de ses renforts

Car non, Champagne n’a pas été bon ce dimanche, vu les joueurs à disposition. Comment d’ailleurs des joueurs qui étaient (plus ou moins) titulaires en 1re ligue peuvent-ils être aussi hésitants trois ligues plus bas, à peine quelques semaines plus tard? Bien sûr, on s’adapte au rythme de la ligue: ce refrain-là, on le connaît. Mais quand même: on attendait mieux, et le staff du FCCS avec nous, de deux joueurs comme Dadie Mayila et Matias Chavarria (tous deux Yverdon Sport au premier tour). Avec également des éléments comme Muamer Salkanovic (Bosna) et Felipe Rezende (Lutry), tout le monde est en droit d’attendre mieux de cette équipe, en particulier ses dirigeants. Le FCCS ne s’en cache pas, il ne veut pas rester en 3e ligue très longtemps et les investissements effectués vont dans ce sens, puisque Champagne compte pas moins de six joueurs s’entraînant le matin, tous les jours, avant de retrouver leurs collègues le soir pour les séances en commun. Le FCCS, qui dispose d’un consultant de grand luxe en la personne d’Admir Smajic, veut gravir les échelons très vite, sous l’impulsion d’une famille du village très active dans la pâte feuilletée et le mécénat.

Admir Smajic, une légende en consultant

Admir Smajic, l’un des meilleurs joueurs que le football suisse ait connu dans toute son histoire, fait l’objet d’un véritable culte au FC Bâle. En entrant dans le fan-shop du champion de Suisse, le premier poster géant qui y est affiché est celui du Bosnien, numéro 10 de légende à Saint-Jacques. Depuis 2015, c’est à Champagne que l’ancien entraîneur du FC Sion est actif, laissant Damir Omerovic figurer sur la feuille de match. Lui est à côté du banc et regarde, tout simplement. Ce qu’il a vu? Pas forcément, ce dont il rêvait quand il est arrivé, sans doute, et un technicien comme lui a sans doute vu beaucoup de choses à corriger. Et on sait une chose: si ses joueurs l’écoutent, ils ne pourront que progresser. Sinon, c’est qu’ils sont perdus pour le football.

Trois matches à gagner avant Iliria et Venoge

Champagne a encore du boulot pour trouver un vrai collectif et espérer disputer les finales, puisqu’Iliria se trouve toujours devant, à un point. Certes, le FCCS a un match en moins et peut passer devant dès ce week-end. Son calendrier restant? Un déplacement à Veyron-Venoge et les réceptions de La Sarraz-Eclépens II et de La Vallée de Joux, avant la grande explication finale face à Iliria Payerne et Venoge! « On doit gagner nos trois prochains matches, pour repasser devant Iliria. Si on est devant eux avant l’avant-dernière journée, on abordera ce sprint final en position de force », explique Damir Omerovic.

13 points pris en 6 matches, le très bon rythme du FCCS en 2016

Il faut également remettre les choses dans leur contexte. Non, Champagne n’a pas été bon dimanche, mais cela ne veut pas dire que cette équipe n’a pas de potentiel. Avec 13 points pris en 6 matches (dont une seule défaite face à Champvent II, renforcé par huit joueurs de la I), le rythme du FCCS est très bon en 2016. Cette équipe monte en puissance, ses joueurs apprennent à se connaître et on s’attend à une formation (très) très redoutable en finale, si elle les atteint. Avec son mélange de joueurs d’expérience et de jeunes talents du coin (Grégory Cornu, Jérémy et Kevin Dyens), il y a de quoi faire.

Grandson II a pris du retard

Un mot sur la II de Grandson, pour finir? Elle aurait pu gratter un point, on l’a dit, et cette unité aurait pu lui permettre de prendre un peu de confiance dans la course au maintien. Avec quatre points de retard sur Veyron-Venoge, premier non-relégable, le coup est encore jouable, surtout avec cinq matches encore en compteur. A Daniel Costescu de trouver les mots pour sortir son équipe de cette situation délicate.

Les hommes du match

On adore Joao Vila, l’homme à tout faire du FCGT. Il joue à tous les postes, dans toutes les équipes, et il ne se plaint jamais. A peine douché, il a pris son sac à midi pour aller aider la III, qui jouait à 14h à Bosna. Un vrai clubiste et un très bon joueur à ce niveau. Sinon? Mention bien au gardien Pascal Gomba, qui a gardé son équipe dans le match en première mi-temps.

Quel joueur que ce Mickael Biron! Le numéro 10 de Champagne a tout: vision du jeu, technique et pas mal de vista. Il fait partie de ces joueurs à fort potentiel que le FCCS entend mettre en valeur et qui doivent accompagner le club dans sa montée. Fort, vraiment. Sinon, Guy Ebangue a été très solide derrière. S’il arrive à trouver une stabilité, ce qu’on lui souhaite, il a toutes les qualités pour aller jouer plus haut. Dans l’impact il est vraiment impressionnant.

Les prochains rendez-vous

Dimanche prochain, à 10h, le FCGT accueille l’ES Malley. A 14h30, Veyron-Venoge reçoit le FCCS.

FC Grandson-Tuileries II – FC Champagne 1-2 (0-1)

Buts: 39e Felipe Rezende 0-1; 73e Kadrolli 0-2; 78e Carrasco, pen. 1-2.

Arbitre: M. José Jover.

FCGT: Gomba; Cometta, Jeanmonod, Ramos, Joao Vila; Sengül (46e Costescu), Chapuis, Marco Cerqueira (46e Etamba), Ondigui; Carrasco, Marendaz.

Entraîneur: Daniel Costescu

Champagne: J. Dyens; K. Dyens (77e Rochat), Mayila, Ebangue, Salkanovic; Plo, Sisic, Biron, Cornu (62e Kadrolli); Felipe Rezende; Chavarria (89e Tiago Pinto),

Entraîneur:  Damir Omerovic

Terrain des Tuileries.

À lire également