Toute l'actualité du football Vaudois

Steven Bonzon a rallumé la flamme de Champvent

Le défenseur central du FCC est entré à l'heure de jeu sur l'aile droite, mardi soir. Une demi-heure plus tard, il avait inscrit deux buts, délivré une passe décisive et permis à ses couleurs de revenir de nulle part.

2e ligue - 4 avril 2017

(Oneclick-photo.ch)

Le défenseur central du FCC est entré à l'heure de jeu sur l'aile droite, mardi soir. Une demi-heure plus tard, il avait inscrit deux buts, délivré une passe décisive et permis à ses couleurs de revenir de nulle part.

On avoue avoir été un peu déçu de ne pas voir Gentjan Shkoza sur le terrain mardi soir. Le buteur est prolifique (et dieu sait que cela manquait à Assens cette saison), a mis son équipe sur la bonne voie depuis son arrivée durant la trêve et on a entendu beaucoup de bonnes choses à son sujet. Toujours est-il que, victime d’un léger claquage, celui-ci n’a pas plus foulé la pelouse contre Champvent que contre Pied du Jura le week-end dernier (1-1, égalisation de Valentin Teushcer à la 92e minute pour PdJ). Mais au FCA, un attaquant peut en cacher un autre. En l’absence de celui qui en a déjà inscrit quatre ce tour-ci, c’est Max Bonvin qui a pris son équipe sur ses épaules. Le jeune ailier a marqué deux fois, une fois à la réception d’un coup-franc d’Adrien Ferrini, l’autre en trompant le portier Kris Abatantuono en face-à-face avec tout le sang-froid du monde, et a délivré un centre parfait pour Jérémy Grognuz. 55e minute, Assens menait tranquillement 3-0 et se dirigeait vers une victoire que personne ne semblait pouvoir lui enlever.

Max Bonvin a fait tout juste devant

Les hommes de Jean-Paul Lamon démontraient jusque-là d’une belle gestion des débats. Arno Dell Eva gardait ses cages avec une certaine assurance, sa ligne défensive ne laissait que très peu d’espace au renard Albino Bencivenga, toujours à l’affût du moindre ballon mal négocié par l’adversaire, et Max Bonvin, devant, a fait absolument tout juste, donnant à ses couleurs un avantage qui leur aurait permis de prendre les trois points dans neuf rencontres sur dix. Le bémol pour les joueurs du Gros-de-Vaud, c’est qu’en face se trouvait un adversaire qui possède une bonne dose de fierté. Et cet adversaire s’est retrouvé blessé dans son orgueil.

Le déclic nommé Steven Bonzon

« Tout se joue dans la tête, lançait Florian Simonin, le coach du FC Champvent. L’aspect psychologique, ça fait toute la différence. Ils se croient peut-être un peu trop fort en face, on marque une fois et la tendance s’inverse. »Le déclic pour le FCC s’est nommé Steven Bonzon, le… défenseur. S’il n’avait pas quitté sa charnière centrale cette saison, l’homme a évolué comme milieu droit plus tôt dans sa carrière. Et ses coachs ont bien fait de s’en souvenir. Sur le banc au coup d’envoi, celui-ci a, donc, fait son entrée à l’heure de jeu, sur l’aile droite. Cinq minutes plus tard, il trompait le dernier rempart local. Assens était en train de perdre ses moyens. Le début d’une période de feu pour les Chanvannais.

Champvent réussit l’impossible, mais n’exulte pas

Celle-ci s’est conclue de la plus folle des manières, dans les arrêts de jeu d’une incroyable seconde mi-temps. Steven Bonzon, qui avait laissé tout le monde sur place sur son aile avant de servir Albino Bencivenga pour le 2-3, a pris sa chance, la dernière du match, sur un ballon rebondissant à vingt mètres. Sa frappe croisée était parfaite, son attitude ultra volontaire aussi, Champvent venait de réussir l’impossible, mais n’exultait pas. Si le FCC avait encore un espoir de revenir sur le duo de tête du groupe, celui-ci s’est sans doute envolé à Assens. Bien que la troupe de Florian Simonin a réagit de manière exemplaire et prouvé être capable de dynamiter une partie, il lui a fallu près d’une heure pour entrer dans son match et elle a, surtout, laissé deux points nécessaires en chemin.

Jouer nonante minutes de même intensité face à Forward pour encore espérer

« On a un gros problème avec les entames de secondes périodes, pestait le technicien nord-vaudois. On retiendra le positif, mais il faudra vraiment corriger ça. » Une victoire au Battoir ce dimanche face à Forward-Morges pourrait encore permettre aux Chanvannais de rêver, mais, pour ça, il faudra jouer nonante minutes avec la même intensité que durant l’ultime demi-heure mardi soir. Ils en sont capables, ils l’ont démontré, mais l’armada de Vagner Gomes ne laissera passer aucune imprécision.

Pas d’affolement, mais quelques regrets dans les rangs du FCA

Assens, de son côté, a eu la bonne idée de se mettre à l’abri en réussissant un début de tour canon, si bien que ces deux unités perdues ne devraient pas faire trop de tord à la troupe de Jean-Paul Lamon. Malgré tout, Michaël Crot et ses coéquipiers viennent de laisser filer deux victoires dans le temps additionnel. Pas de quoi s’affoler, mais le FCA, qui possède encore sept longueurs d’avance sur la barre, peut avoir quelques regrets. Si ses deux dernières rencontres s’étaient arrêtées à la fin du temps réglementaire, Assens aurait définitivement acquis son maintien et se trouverait actuellement… 4e!

Le plan-fixe

Sous-gare

FC Assens

3

34e Bonvin

46e Grognuz

55e Bonvin

FC Champvent

3

66e Bonzon

72e Bencivenga

92e Bonzon

Orbe-Signal

À lire également