Toute l'actualité du football Vaudois

Orbe-Signal
Orbe-Devillard

Champvent retourne le match de la saison en cinq minutes

Orbe avait pris l'avantage au Battoir mardi et semblait pouvoir complètement revenir dans la course au maintien. Mais le 300e but (!) d'Albino Bencivenga avec Champvent, puis un doublé de Raphaël Vanotti, ont complètement retourné la situation! Champvent s'est imposé 3-2 et prend huit points d'avance sur son adversaire du jour, à cinq journées de la fin. Affaire classée?

2e ligue - 4 mai 2016

Orbe avait pris l'avantage au Battoir mardi et semblait pouvoir complètement revenir dans la course au maintien. Mais le 300e but (!) d'Albino Bencivenga avec Champvent, puis un doublé de Raphaël Vanotti, ont complètement retourné la situation! Champvent s'est imposé 3-2 et prend huit points d'avance sur son adversaire du jour, à cinq journées de la fin. Affaire classée?

On l’a dit, répété, la lutte pour le maintien dans ce deuxième groupe de 2e ligue devait se jouer à deux, entre le FC Champvent et le FC Orbe. La confrontation direct de ce mardi soir était donc le meilleur moyen de s’expliquer. Avec cinq points entre les deux formations au coup d’envoi, les choses étaient d’autant plus claires: une victoire de Champvent et l’écart passerait à huit unités, une marge énorme à cinq journées de la fin; Une victoire du FCO, et celui-ci reviendrait à deux longueurs, au bénéfice, qui plus est, d’une tendance bien meilleure que son adversaire depuis la reprise. Le match de la peur, en long, en large et en travers.

Quand Champvent domine, Orbe marque

La grosse inconnue avant ce match était de savoir quel FC Orbe allait se présenter au Battoir. Celui qui a tenu tête à Grandson-Tuileries, au Pully Football et battu le FC Assens? Ou celui qui s’est incliné dans ses trois derniers matches, de manière plus ou moins sévère, mais à chaque fois sans marquer? Après un quart d’heure de jeu, la réalité du terrain avait apporté sa réponse. Orbe n’avait pas quitté sa moitié de terrain pendant que les hommes de Florian Simonin, eux, avaient déjà tenté leur chance à pas moins de quatre reprises. Sans réussite, à chaque fois, à l’immense désespoir du coach: «On s’est littéralement fait hara-kiri en première période», commentait-il même après coup. Effectivement, il n’a manqué que la conclusion à Chayanne Fressineau et à toute l’offensive du FCC pour rendre cette première période féerique pour les locaux.

Et, comme Florian Simonin l’a si bien résumé avec son « hara-kiri », les visiteurs ont marqué sur leur première opportunité. Le coup de génie, puisque, semble-t-il, il en fallait un, est venu des pieds de Carlos Teixeira Ribeiro à la 32e: le fameux « chop » de Ronaldo, une frappe enchaînée à 20 mètres, enroulée dans la lucarne opposée. Il était difficile d’y croire tant Orbe n’avait pas émergé jusqu’ici, mais c’était bien l’ouverture du score, et de quelle manière!

Et quand le FCO domine, il ne marque pas

Un énorme coup sur la tête pour les locaux? Oui! Et non… Disons que le coup de machette n’a pas été délivré avec assez de force pour mettre définitivement K.O les joueurs de Champvent. Alors, certes, pendant près d’une demi-heure (de la 30e à la 60e), les Chanvannais ont oublié jusqu’à leur prénom, laissant le jeu et les occasions qui allaient avec à leurs adversaires. Ainsi, Amine Karam prenait sa chance sur coup-franc, obligeant Kris Abatantuono à une parade délicate et signant le début d’un déluge d’opportunités manquées pour la troupe de Bruno Gomes. Pendant près de 30 minutes, à cheval entre les deux mi-temps, les visiteurs ont assailli, sans répit, les cages de Kris Abatantuono, sans jamais parvenir à se mettre à l’abri. Cela leur sera fatal.

Une affaire pliée en cinq minutes

Albino Bencivenga, sur la première possibilité des siens depuis leur retour du vestiaire, a en effet tout fait, tout seul, pour apporter un premier point, qui valait bien plus que ça, dans ses rangs (62e). Il n’en fallait pas plus pour faire pousser des ailes aux locaux, et rappeler tout le poids de l’enjeu de la soirée aux Urbigènes. Totalement déstabilisés, ceux-ci ne pouvaient plus que reculer, la peur au ventre, rattrapés par l’importance de la rencontre. Reculer tant et plus que, sur un corner, Raphael Vanotti trompait directement John Monoke (65e).

C’était la panique au sein du FCO, et, là où les hommes de Bruno Gomes avaient échoué, à savoir plier le match durant leurs temps forts, ceux de Florian Simonin n’ont pas tremblé. Dans la foulée, la frappe de Raphaël Vanotti, encore lui, libérait tout un club de la pression accumulée ces dernières semaines (66e). Cette fois, et malgré la réduction du score tardive d’Amine Karam sur penalty, Champvent ne serait pas rejoint. Et outre la victoire et le 300e but (!) d’Albino Bencivenga au club, les raisons de fêter étaient multiples. Celle d’avoir fait un pas énorme vers le maintien restera, sans doute, la plus belle de toutes, pour les pensionnaires du Battoir.

Florian Simonin: «Il nous fallait du concret»

Le soulagement de Florian Simonin au coup de sifflet final, en tout cas, nous pousse à penser cela: «Depuis mon arrivée, je constate que cette équipe est vraiment affûtée physiquement. Pour cela, je ne peux que remercier Christian Mischler, à qui j’ai succédé il y a quelques semaines. On a fait d’excellentes performances, face à Vallorbe et Prilly, notamment, où l’on ne méritait pas de perdre. Mais bien jouer sans marquer de points, cela ne vaut pas grand chose. Il nous fallait du concret, et c’est ce que nous apporte également cette victoire. On sait qu’Orbe n’a pas dit son dernier mot, ce sont des battants, mais, maintenant, nous sommes sur la bonne voie pour enchaîner des points. Difficile? Oui, je vous l’ai dit, on s’est tiré une balle dans le pied en première période, ce qui nous a rendu la vie beaucoup plus compliquée. En plus, Orbe, sans leur faire offense, n’est pas l’équipe qui joue le mieux au ballon du groupe, et ça nous pose problème. On s’en sort largement mieux face à des formations qui manipulent mieux le balle, comme le fait Grandson, d’ailleurs, notre prochain adversaire».

C’est donc non sans une petite idée en tête que ce FC Champvent recevra, la conscience un peu plus tranquille, Grandson-Tuileries dimanche prochain, pour, pourquoi pas, se mettre définitivement à l’abri dans ce championnat.

Bruno Gomes: «On n’est plus aussi concernés»

Le coup est dur pour le FC Orbe, qui, il le sait, vient de perdre bien plus qu’un match, bien plus que trois points. Pourtant, Bruno Gomes a trouvé les mots, malgré le choc d’une telle défaite.

Des mots durs, mais qui laissent une place à l’espoir: «Difficile d’expliquer ce qu’il s’est passé ce soir… On n’est plus aussi concerné qu’on l’était à la reprise, et ça se ressent. J’ai l’impression que le tournant a eu lieu face à Crissier. Cette équipe connaissait la défaite, bien sûr, après ce premier tour, mais ne savait plus comment perdre. Le match contre Crissier, où l’on aurait parfaitement pu l’emporter, a été notre première défaite de l’année, et on ne s’en est toujours pas relevé. Ce soir, on a les occasions, on a tout pour bien faire. Champvent, en face, n’a pas été extraordinaire, mais ils ont marqué des buts, ce qui constitue notre principal problème à l’heure actuelle. Ça a fait toute la différence. Repartir de 3e ligue avec cette équipe? Je ne sais pas, c’est peut-être une possibilité, mais je ne veux pas y penser. Il reste 15 points à prendre, on va tout faire pour en cueillir un maximum et tenter de rattraper Champvent».

Un compte-rendu de Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Samedi, à 19h30, le FC Bavois II reçoit le FC Orbe. Le lendemain, à 14h, Champvent accueille le FC Grandson-Tuileries. Deux derbys!

FC Champvent – FC Orbe 3-2 (0-1)

Buts: 32e Carlos Teixeira Ribeiro 0-1; 62e Bencivenga 1-1; 65e et 66e Vanotti 3-1; 84e, Karam, pen. 3-2.

Arbitres (trio genevois): M. Christophe Cozzoli, assisté de M. Sergio Moreno Rometo et de M. Vincent Buhagiar.

FCC: Abatantuono; Bovet (46e Poncet), Bardet, Bonzon, Schmidli; Vanotti, Brunet, Zaidi, Falcon, Fressineau (70e Galati); Bencivenga (75e Besson).

Entraîneur: Florian Simonin.

Orbe: J. Monoke; Magurano (46e Mpika), Pllana, Sylejmani, Di Biase; R. Mercier, Carlos Teixeira Ribeiro, Karam; Fallah (86e Koxha), Fabio Cerqueira, Edgar Alves (71e M. Monoke).

Entraîneur:  Bruno Gomes.

Terrain du Battoir. 88e, expulsion d’Ismail Fallah (deuxième avertissement).

À lire également