Toute l'actualité du football Vaudois

Chavannes-le-Chêne assure toujours le spectacle

Personne n'est jamais déçu en faisant le déplacement d'En Grassy. Mardi soir, lors du tour préliminaire de la Coupe vaudoise, les artificiers tsavannais ont envoyé du lourd dans les buts de Christophe Jaquier, pauvre gardien d'Yvonand qui a été contraint de regarder passer des frappes de format Champions League dans ses filets. Score final 5-2.

Coupe vaudoise - 25 août 2015

Personne n'est jamais déçu en faisant le déplacement d'En Grassy. Mardi soir, lors du tour préliminaire de la Coupe vaudoise, les artificiers tsavannais ont envoyé du lourd dans les buts de Christophe Jaquier, pauvre gardien d'Yvonand qui a été contraint de regarder passer des frappes de format Champions League dans ses filets. Score final 5-2.

Il y a des choses qui ne changent pas, dans le monde du football vaudois, et un déplacement à Chavannes-le-Chêne est toujours spécial, encore plus quand il s’agit d’un derby. Vu que l’ACVF n’a proposé que des affrontements régionaux pour ce tour préliminaire de la Coupe vaudoise, les Tsavannais, tout juste relégués en 4e ligue, ont eu le plaisir de recevoir le FC Yvonand, venu en voisin. La campagne contre la ville, en somme, et les joueurs de Michaël Groux n’ont pas fait le court déplacement sans une certaine appréhension. En général, l’accueil à Chavannes est musclé. C’était vrai hier, ça l’est encore aujourd’hui.

De la magie dans l’atmosphère

Un match en semaine En Grassy? L’assurance d’avoir du spectacle, en nocturne qui plus est. Les amateurs de jeu à la barcelonaise sont priés de rester devant la télévision, mais ceux qui aiment le football sont les bienvenus. Un match de Chavannes-le-Chêne, c’est l’assurance de voir des contrôles du tibia, des passes qui arrivent au mieux sur l’oreille d’un partenaire, au pire au sommet d’un arbre, mais, surtout, c’est la garantie de passer un excellent moment et de voir des gestes qu’aucun footballeur de la région n’oserait effectuer. A Chavannes, il y a un peu de magie qui flotte dans l’atmosphère, il y a une certaine idée du football et de ses valeurs et le combat en est assurément une. Toujours fair-play, toujours engagé, à Chavannes on ne retire pas le pied, mais on met la tête sous la semelle d’un adversaire s’il faut empêcher un but, un corner ou une touche.

Seule la deuxième mi-temps compte vraiment

Chavannes, c’est la tradition, attaque toujours en deuxième mi-temps du côté du kop. En première mi-temps, face au grillage du fond et à la forêt, tout là-bas, il est permis de marquer un ou deux buts, mais les artilleurs locaux sont priés de réserver leur meilleures munitions pour la deuxième période, côté buvette, là où chaque but, chaque tacle et chaque geste héroïque est accueilli d’un vibrant « Ici c’est Chavannes! ». Yvonand le savait, tout le monde était prévenu. Mais Chavannes a quand même gagné avec des buts de niveau Champions League. On exagère? Pas le moins du monde.

2-1 à la pause, c’est tout

Après une première période conclue sur le score de 2-1, Tiago Palma ayant joliment réduit le score après deux buts d’entrée de Nicolas Thuillard et d’Antoine Chevalley, deux joueurs qui sont nés et qui mourront sur ce terrain (on les soupçonne même d’avoir déjà prévu de disperser leurs cendres dans le rond central), Chavannes a donc attaqué côté buvette. Et la magie a opéré.

Un Thuillard ne tombe jamais

C’est d’abord Claude-Pascal Thuillard qui a inscrit le 3-1, seul face à Christophe Jaquier. Après avoir été victime d’une intervention musclée, l’avant-centre tsavannais a tenu bon et est resté sur ses appuis après avoir tangué un peu. Mais un Thuillard, monsieur, ne tombe dans les seize mètres que s’il a vraiment été tronçonné. Un Thuillard ne simule pas, il préférera boîter jusqu’au but et tirer à côté plutôt que de s’écrouler pour une touchette. Alors, Claude-Pascal Thuillard est resté debout et a trompé le gardien du FCY d’une balle à ras le poteau, avant de courir savourer son bonheur, en courant vers le kop et hurlant en se jetant au sol, bras tendus: « Ici c’est Chavannes! ». Un cri que lui ont bien sûr rendu en écho les ultras locaux, ivres de joie.

Gilles Thuillard marque le but de la soirée

Tiago Palma, très bon joueur venu d’Orbe et de Chavornay, a une nouvelle fois réduit la marque d’un coup de tête parfait, avant que Gilles Thuillard ne décide de marquer le but de la soirée. Son 4-2? Une splendeur. Une merveille. Une éruption de beauté. En clair? Une volée du droit, prise de vingt mètres, en pleine lucarne. Normal. « Bon, c’était pas mal, c’est vrai, mais l’année passée, il a tenté la même, il l’a envoyée en touche et il a pris un carton jaune parce qu’en prenant son élan il a blessé un adversaire », relativisait Aurélien Gerber, le très bon libéro tsavannais.

Le kop peut aussi brûler ses idoles

Complètement en feu, Gilles Thuillard s’est alors dit qu’il allait tenter la même du gauche, cinq minutes plus tard. Le numéro 10 tsavannais était même encore plus près lorsqu’il a frappé sa volée, mais celle-ci est passé quelques bons mètres au dessus. Mécontent, le kop a crié: « Chevreuil » à son milieu de terrain, lequel a préféré en rigoler.

Chavannes ne gère jamais un score

Alors, Chavannes a continué à pousser, même en menant 4-2, car Chavannes ne gère jamais un score. Et comme Nicolas Thuillard n’avait marqué que de l’autre côté du terrain (celui qui ne compte pas) dans ce match, il a décidé de s’offrir lui aussi son moment de gloire face au kop. Une frappe de vingt mètres, petit filet, et les fanatiques pouvaient crier leur admiration pour la fratrie Thuillard, qui adore ce genre de matches.

Une nouvelle tornade à baptiser?

Au final, Yvonand, qui a une très belle équipe et tout pour jouer le haut du classement cette saison, a été éliminé 5-2, balayé par la furia des Verts Pour les météorologues américains qui nous lisent et qui manquent d’imagination pour baptiser leur prochaine tornade, on leur suggère « Grassy ». Ca sonne bien, ça efface tout sur son passage et personne ne reste debout après 90 minutes passées au milieu.

Si Chavannes est tiré en premier…

Le tirage au sort du tableau principal sera effectué le mercredi 2 septembre à Cossonay. On sait déjà une chose: si Chavannes-le-Chêne est tiré en premier, cela veut dire qu’il jouera tous ses matches à domicile. Et donc, on pourra déjà inscrire le nom d’un des deux finalistes sur le panneau, vu que personne, on dit bien personne, ne viendra gagner ici un soir de semaine.

FC Chavannes-le-Chêne – FC Yvonand 5-2 (2-1)

Arbitre: M. David Fasola

Buts: 13e N. Thuillard 1-0; 16e A. Chevalley 2-0; 25e Tiago Palma 2-1; 70e C.P. Thuillard 3-1; 73e Tiago Palma 3-2; 77e G- Thuillard 4-2; 85e N. Thuillard 5-2.

En Grassy.

À lire également