Toute l'actualité du football Vaudois

Daniel Gygax signe au Mont vendredi

35 sélections débarquent au Châtaignier! L'ancien international suisse, âgé de 33 ans, est le nouveau renfort du FC Le Mont. Il s'engagera officiellement en fin de semaine et Serge Duperret veut en faire un ambassadeur du club vaudois sur le plan national. Claude Gross, lui, se réjouit d'accueillir un renfort de son calibre.

Football d'élite - 9 juillet 2015

35 sélections débarquent au Châtaignier! L'ancien international suisse, âgé de 33 ans, est le nouveau renfort du FC Le Mont. Il s'engagera officiellement en fin de semaine et Serge Duperret veut en faire un ambassadeur du club vaudois sur le plan national. Claude Gross, lui, se réjouit d'accueillir un renfort de son calibre.

35 sélections débarquent au Châtaignier! L’ancien international suisse, âgé de 33 ans, est le nouveau renfort du FC Le Mont. Il s’engagera officiellement en fin de semaine et Serge Duperret veut en faire un ambassadeur du club vaudois sur le plan national. Claude Gross, lui, se réjouit d’accueillir un renfort de son calibre. « Recevoir un joueur comme lui, avec son passé, cela montre que notre club a grandi. Je ne suis pas sûr qu’on aurait pu accueillir un joueur avec 35 sélections il y a douze mois, lorsqu’on découvrait la Challenge League », estime l’entraîneur montain.

Serge Duperret, lui, était lui aussi particulièrement heureux de voir arriver un joueur comme le Zurichois, passé notamment par Lille, Zurich et Lucerne. Il était dernièrement au FC Aarau, nouveau concurrent des Montains en Challenge League. Interview.

Président, voilà un renfort spectaculaire de plus!

Oui, j’en suis très heureux. Cela montre que nous sommes pris de plus en plus au sérieux sur la scène nationale. C’est important pour nous, pour nos sponsors, qu’un joueur comme lui ait accepté de nous rejoindre. Il sera plus qu’un joueur au Mont.

C’est-à-dire?

Je veux en faire un emblème, un ambassadeur du club. Un international suisse qui vient jouer dans notre club, cela doit stimuler tout le monde. Les juniors, le public, les dirigeants, le staff… Le Lausanne-Sport joue la carte vaudoise, ce que nous voulons aussi faire. On l’a fait, d’ailleurs, mais là, vu tous les départs qui sont survenus, on pense un peu plus large. Et on est très heureux des marques de reconnaissance qui affluent de toute la Suisse.

Concrètement?

Quand quelqu’un comme Rolf Fringer vous dit qu’il vous prête un joueur avec plaisir, cela fait chaud au coeur du président du club de 3e ligue que j’étais! Quand Bernhard Heusler, le président du FC Bâle, vous remercie pour le travail effectué avec Musa Araz, j’en retire une énorme fierté pour le travail accompli par tout mon staff et moi-même. Le président du FC Bâle qui remercie le président du FC Le Mont, vous vous rendez compte? Moi, je sais d’où je viens et pouvoir installer mon club sur la scène nationale, cela montre que le travail effectué porte ses fruits.

Comment peut-on convaincre Daniel Gygax de venir au Mont?

Il connaît bien Xavier Hochstrasser, qui est un autre joueur de grand niveau que je suis fier d’avoir ici. Quand il a vu notre histoire, qui on était, cela lui a plu. Les défis, il aime ça. Qu’on lui dise: « Tu es fou d’y aller », ça le motive. Il a compris notre histoire, qui on est, et cela lui a plu. Tout simplement.

Ne préféreriez-vous pas un effectif plus vaudois, comme le LS?

Ils ont 18 joueurs sur 24 nés dans le canton. Je dis bravo. Nous, on en a aussi quelques-uns, mais si tous sont là-bas, comment je peux faire? On a accueilli des jeunes du Team Vaud cette saison, ainsi que des joueurs venant du LS. La carte vaudoise, on la joue aussi, mais pouvoir installer notre club sur la scène nationale, je le répète, cela a une valeur aussi. J’ai l’impression qu’il y a un équilibre. Combien on a de joueurs vaudois dans le contingent aujourd’hui?

Comme ça, à l’arraché, entre 6 et 8, non?

Oui, c’est ça. 8 si on compte les joueurs formés ici. Je rappelle juste qu’on a fini en milieu de tableau du trophée M21 la saison dernière, en étant promus.

AA nos partenaires

À lire également