Toute l'actualité du football Vaudois

Lonay pensait pourtant avoir fait le plus dur

Alors que les hommes de Donatello Padula se dirigeaient vers une victoire qui les aurait propulsée devant leur adversaire du jour et en position de finalistes, Echandens a trouvé les ressources pour rétablir la parité à la 89e grâce à Mathieu Alou. Score final: 4-4!

4e ligue - 11 avril 2017

(Oneclick-photo.ch)

Alors que les hommes de Donatello Padula se dirigeaient vers une victoire qui les aurait propulsée devant leur adversaire du jour et en position de finalistes, Echandens a trouvé les ressources pour rétablir la parité à la 89e grâce à Mathieu Alou. Score final: 4-4!

Deux occasions nettes pour Lonay et autant de buts: le réalisme a fait parler de lui au début de la partie opposant Echandens à Lonay IA. Le très jeune Evan Huber s’est amusé durant les 95 minutes au travers de l’arrière-garde adverse, s’offrant même un doublé, dont l’ouverture du score, à seulement 17 ans. La grande classe! «On connait leur tactique. Ils jouent tous les ballons sur leur numéro 10», pestait, désabusé, Vincenzo Santoro, le coach du FCE, après la partie. Tout le monde était prévenu, mais la magie a tout de même opéré.

Les frères Alou se sont faits remarquer

Revenus à 2-2 juste avant le thé par des réussites des frères Nicolas et Mathieu Alou, les locaux ont même pris l’avantage grâce au deuxième but du second nommé, l’aîné. Une bataille physique s’est alors installée au milieu de terrain. Les duels sont devenus âpres mais toujours très respectueux. Il y a eu des offensives de chaque côté mais les émotions ont régulièrement pris le dessus, rendant les spectateurs eux aussi tendus. Des ballons parfois dévissés ou mal donnés terminaient leurs courses derrière la ligne de but.

Le penalty de la victoire pour Lonay? Non!

Dix minutes avant la fin, un penalty totalement évitable a été concédé par la défense d’Echandens. Sans pitié, le capitaine Nicolas Nava ne se faisait pas prier pour redonner l’avantage à ses couleurs et projeter provisoirement son équipe à la deuxième place, synonyme de finale. C’était avant la dernière minute du temps réglementaire. Le destin semblait mener à un 3-4. C’est alors que Mathieu Alou, encore lui, s’est élevé pour dévier un coup franc de la tête. Splendide et imparable pour le portier Denis Prior qui restait le visage entre ses gants. 4-4, résultat final.

Echandens est toujours sous pression

«Moralement, il est très difficile de faire la course en tête depuis le début. Nous ne devions pas perdre.» Vincenzo Santoro est conscient qu’un faux pas peut arriver à tout moment. Satisfait d’un groupe qu’il qualifie de jeune et dynamique, il reste cependant très méfiant: «Nous sommes en position favorable certes, mais nous devons canaliser cette satisfaction et maintenir la qualité sur le terrain.» Les deux équipes devront, en effet, encore chacune affronter l’archi-leader et voisin Bussigny lors des dernières rondes. Des rencontres compliquées où la place de second devrait certainement se disputer.

Lonay n’a rien à perdre

Cela fait deux ans que Nicolas Nava et ses coéquipiers luttent pour la promotion. Cette année encore, un rien leur manque pour oblitérer leur ticket pour les finales. Un effectif jeune et de qualité leur permettra cette année encore d’y croire jusqu’au bout. «Ça se jouera sur les détails. Ils ont «deux» points d’avance sur nous: un au classement, le second au fair-play», commentait le président Vincent Antonioli. Lonay sera le second à tenter de faire tomber l’ogre Bussigny, une semaine après qu’Echandens s’y soit essayé.

Foot Région Morges à l’honneur

Les deux équipes ont passablement modifié et rajeuni leurs effectifs en attirant chez eux les joueurs de Foot Région Morges, fraîchement débarqués des juniors B. «Nous avons un réel plaisir à les voir évoluer avec la première équipe, s’exprimait tout sourire le président du FC Echandens, Stéphane Steiner. Ces jeunes se connaissent tous pour avoir répété leurs gammes à la même école. Une seule équipe de juniors A «élite» se profile au sein du groupement, laissant ainsi la possibilité aux clubs partenaires de faire revenir certains joueurs à leur club.»

Une union entre les deux clubs? Jamais!

Une rumeur de fusion entre les deux clubs se murmurait entre le terrain et la buvette avant d’être immédiatement réfutée par Stéphane Steiner: «Les matches comme aujourd’hui, c’est bonnard. Pourquoi s’en priver?» Le monde s’est effectivement déplacé en nombre dimanche après-midi, l’occasion de partager un verre et manger une grillade le tout empreint de bonne humeur. Le président du FCE avouait encore que le sujet était déjà venu autour de la table sans pour autant en convaincre le comité. A Lonay, même son de cloche au travers de son boss, Vincent Antonioli: «Nous souhaitons travailler main dans la main, mais chacun de notre côté.»

Vivement le nouveau complexe sportif

A Lonay, les travaux ont débuté au moment de la pause hivernale, en novembre dernier. En Facley laissera place durant l’année 2017 à un terrain synthétique – prévu déjà au mois de mai – et une pelouse naturelle début 2018. «La commune a eu la bonne idée de faire non pas un projet uniquement footballistique, mais global, incluant les autres sociétés du village», explique l’homme fort du FCL. Avec un lot de huit vestiaires et une buvette, Lonay se dotera d’une vraie carte à jouer pour la jeunesse. «Tout n’est pas rose. Nous ne pouvons actuellement plus nous entraîner ou pratiquer le football chez nous. Nous nous extradons à Etoy pour les actifs et dans les villages alentours pour les juniors. Cela nous coûte extrêmement cher!». Conscient du soutien invétéré des sponsors, le président Vincent Antonioli se réjouit de la saison prochaine. Et pourquoi ne pas inaugurer ce synthétique en 3e ligue?

Un compte-rendu rédigé par Arnaud Bloesch

Le plan-fixe

Les Rueyres

Echandens

4

19e N. Alou 1-2

44e M. Alou 2-2

59e M. Alou 3-2

89e M. Alou4-4

Jendly;
Bande, Bridy, Baudrocco, Schmid;
N. Alou, Rodrigues, Oliveira, Demore, Champendal;
M. Alou.
Entraîneur: Vincenzo Santoro.

Lonay

4

13e Huber 0-1

18e Friedrich 0-2

71e Huber 3-3

79e Nava (pen.) 3-4

Prior;
Ragonese, Lagrive, Küffer, Jouffrey;
Buccino, Müller, Nava, Pattschull, Friedrich;
Huber.
Entraîneur: Donatello Padula.

À lire également