Toute l'actualité du football Vaudois

Echichens a le vent dans le dos

Trois matches, sept points: le FCE est reparti sur les mêmes bases qu'au premier tour. Les hommes d'Alain Gendron jouent bien au foot et provoquent quasi systématiquement ce petit coup de pouce du destin qui fait toute la différence et qui leur a permis, notamment, de venir à bout du Locle samedi (2-1).

2e ligue inter - 26 mars 2017

(Oneclick-photo.ch)

Trois matches, sept points: le FCE est reparti sur les mêmes bases qu'au premier tour. Les hommes d'Alain Gendron jouent bien au foot et provoquent quasi systématiquement ce petit coup de pouce du destin qui fait toute la différence et qui leur a permis, notamment, de venir à bout du Locle samedi (2-1).

Tout réussit au FC Echichens actuellement, même les gestes les plus fous. Depuis samedi après-midi, Srdjan Aksic est sans doute le mieux placé pour en parler. L’expérimenté buteur s’est retrouvé là, au milieu de la surface du Locle, alors que les débats venaient à peine de commencer. Le génial Vittorio Boffa lui a alors alors adressé un centre tout en touché qui mérite amplement l’appellation de caviar. La réaction « d’Aksa » en comprenant que, quoi qu’il arrive, il serait le premier sur le ballon? Il s’est envolé, retourné dans les airs et a frappé dans l’offrande de son coéquipier avec le pied, à 1m50 du sol, le tout en croisant à merveille son geste acrobatique. Le cuir a terminé sa course dans le petit filet du portier visiteur, qui en est resté pantois. Un chef d’oeuvre, tout simplement.

Une première période admirable

Cette réussite prend toute sa symbolique lorsqu’on sait à quel point ce bon début de rencontre a été primordial pour le FCE, et comme cela aurait été difficile de contenir les assauts des Neuchâtelois avec un seul but d’avance. Car les Echichannais, il faut l’écrire en gras, ont été admirables en première période. Khalil Ouared, le dernier venu en date au Grand-Record, véritable tour au milieu du terrain, a laissé une très bonne impression, avant de faiblir un peu par la suite, et a pu compter sur le soutien des excellents Vitor da Silva et Vittorio Boffa sur les côtés. Les hommes d’Alain Gendron se sont, ainsi, montrés très à l’aise avant le thé et ont logiquement doublé la mise par Gaëtan Girardet, à l’issue d’un excellent travail côté gauche du jeune Vitor da Silva. Tout paraissait alors très facile pour les locaux qui semblaient se diriger tout tranquillement vers un deuxième succès de rang.

Alan Cavin, le nouvel ange gardien du FCE

Surtout que, dans leurs cages, régnait un portier absolument intouchable. Et, par chance, Alan Cavin a continué à dégoûter les attaquants adverses après le thé. Sans quoi, Echichens aurait clairement eu du mal à défendre son avantage jusqu’au bout. Il n’a pourtant pas beaucoup joué cet automne, le jeune gardien, voire pas du tout, même. Il aurait dû avoir sa chance face au Stade Payerne en novembre, mais la partie avait finalement été renvoyée. Lorsque celle-ci a été reprogrammée il y a deux semaines, Alain Gendron a décidé de tout de même lui accorder sa confiance. Alan Cavin avait alors clairement sauvé un point à ses couleurs (1-1), avant de rééditer une performance de grande classe cinq jours plus tard, à Richemond (0-2). Olivier D’Andrea ayant été un tout petit peu moins disponible ces derniers temps, pour des raisons tout à fait louables, il n’en fallait pas plus pour faire d’Alan Cavin le nouvel ange gardien du FCE.

Echichens plie, mais ne rompt pas

Si le portier a, de nouveau, rapporté des points à son équipe face au Locle? On ne se mouille pas trop en l’affirmant, sachant qu’il a remporté… quatre face à face contre les attaquants neuchâtelois. « Soyons honnêtes, on a montré un visage pitoyable en seconde période », s’est emporté Alain Gendron. Echichens a reculé, a plié, a encaissé, même (60e, 2-1), mais n’a jamais rompu. C’est aussi la force de ce groupe qui, même lorsque sa jouerie l’abandonne, est capable de faire corps pour s’en sortir. Tout le monde a terminé la rencontre exténué, pour compenser les imperfections qui ont gagné les rangs echichanais à la pause, mais personne n’a triché.

Manu Choffat: « Dans notre situation, on se doit de rester humble »

« On veut simplement assurer notre maintien le plus vite possible, soufflait le président Manu Choffat. Dans notre situation, on se doit de rester humble. Cet automne, on a eu pas mal de réussite, il faut l’admettre. Qui sait où on en serait si certains matches n’avaient pas tourné en notre faveur. Cela s’est encore confirmé sur nos premières rencontres ce tour-ci. On possède une équipe extrêmement jeune, bourrée de qualités. Ce qu’elle est en train de réaliser est formidable. Mais il faut savoir rester à sa place. » La place du FCE, pour l’heure, c’est la cinquième du groupe 2 de 2e ligue inter. Flatteur? Peut-être bien, et les deux poteaux trouvés par le Locle samedi après-midi vont clairement dans le sens des propos du boss d’Echichens. Joël Reinhard et ses coéquipiers ont le vent dans le dos, c’est indéniable. Mais, depuis le début de la saison, ils ont toujours su se retourner au bon moment, histoire de ne jamais l’avoir de face trop longtemps.

Le plan-fixe

Grand-Record

FC Echichens

2

8e Aksic 1-0

24e Girardet 2-0

Cavin;
Allouchi, Gfeller, Reinhard, L. da Silva;
Boffa, Cardoso, Ouared (60e de Benedictis), V. da Silva (80e Rapin);
Girardet, Aksic (65e Ramdan).
Entraîneur: Alain Gendron.

Le Locle Sports

1

60e Guede 2-1

Piller;
De Oliveira (46e Martin), Rossier, Nkipassa, Palma;
Navarro, Mucilli, Guede, Challendes (78e Kasiala), Biferi (62e Saif);
Benchagra.
Entraîneur: Johann Mazzoleni.

À lire également