Toute l'actualité du football Vaudois

Echichens va devoir être solidaire

La deuxième saison de 2e ligue inter s'annonce compliquée pour les Bleu-Blanc, avec quelques départs importants. Mais ils veulent faire face et espèrent voir de nouveaux joueurs se révéler.

2e ligue inter - 10 août 2016

La deuxième saison de 2e ligue inter s'annonce compliquée pour les Bleu-Blanc, avec quelques départs importants. Mais ils veulent faire face et espèrent voir de nouveaux joueurs se révéler.

« On savait que ça allait être difficile cette saison. Il n’y a pas de surprise. » Manuel Choffat ne cherche pas à le cacher, l’été du FC Echichens a été compliqué en coulisses. Après avoir connu deux années extraordinaires (maintien en 2e ligue, promotion en 2e ligue inter dans la foulée et maintien en 2e ligue inter), le FCE cherche désormais à se stabiliser dans sa nouvelle catégorie de jeu, mais est resté très discret cet été. « On a eu les festivités liées au 50e anniversaire et on a eu besoin de souffler », admet le président. Depuis quelques semaines, pourtant, tout le monde est à pied d’oeuvre pour atteindre l’objectif de la première équipe: être encore une équipe de 2e ligue inter dans douze mois.

Deux départs importants, mais réjouissants

Au mois de juin, Echichens s’est sauvé à la dernière journée, ce qui représentait déjà un exploit en soi. Après quelques dernières journées compliquées, l’équipe d’Alain Gendron a parfaitement réagi et obtenu ce maintien amplement mérité vu l’implication des joueurs. Pourtant, cet été, il y a comme une allure de fin de cycle au Grand-Record. Déjà, deux titulaires indiscutables sont partis: Mirsad Sakiri et Fabrice De Benedictis. « Ils sont allés plus haut, à La Sarraz-Eclépens, et je suis très content pour eux, vraiment. Je leur ai encore écrit juste avant leur premier match à Lancy pour les encourager. Pour nous, c’est très positif que des joueurs qui sont venus chez nous, qui ont progressé grâce à Jordi Peracaula et Alain Gendron, puissent postuler à une place de titulaire en 1re ligue. C’est une preuve de plus qu’on travaille bien », estime le président. La perte de ces deux titulaires est lourde, mais elle est donc quelque part réjouissante.

Cinq joueurs sont partis à Saint-Prex

Mais il n’y a pas que ces deux départs, loin de là. Echichens a aussi perdu Julien Deprez, Alain Maget, Vincent Caspescha, Brandon Teixeira et Julien Bamert, tous partis à Saint-Prex, néo-promu en 2e ligue. Une vraie saignée, que Manuel Choffat regrette, sans pointer le club voisin du doigt. « Je tiens à ce que ce soit clair, parce que j’ai un peu tout entendu. Stéphane Porzi, le président de Saint-Prex, est quelqu’un que j’estime beaucoup. Il m’a demandé s’il pouvait contacter Julien Bamert, qui avait plus ou moins arrêté chez nous. Je lui ai bien sûr donné mon accord et quatre joueurs l’ont suivi, dont Julien Deprez. Je n’ai absolument aucun reproche à faire à Saint-Prex ». Comme ça, c’est clair. Mathieu Gendron et Loris Maillard ont eux pris du recul avec le foot. Au total, ce sont donc neuf joueurs qui ont quitté le Grand-Record cet été.

Un contingent extrêmement rajeuni

Ces départs, s’ils sont tous dommageables, changent surtout la profondeur de banc. Lors du match décisif face à Farvagny, le 4 juin dernier, seuls deux des partants étaient titulaires: Fabrice De Benedictis et Mirsad Sakiri. Mais quand même, il a fallu recruter pour compenser ces départs et Echichens s’y est employé cet été. « Heureusement, oui », sourit Manuel Choffat. Le FCE accueille donc l’ailier Ghazi Allouchi (ex-Aigle et Echallens notamment), Vittorio Boffa (ex-Sion et Echallens), Vitor Batista (prêté par Servette), Roberto Resciniti (Azzurri), ainsi que trois juniors issus de Foot Région Morges (Cédric Borges, Danilo Resciniti et Léonard Derungs). Le gardien Olivier D’Andrea, qui sort d’une très belle saison, reçoit quant à lui un concurrent en la personne d’Andrea Guarino (Lutry). Les deux hommes semblent assez proches l’un de l’autre, mais D’Andrea, bien sûr, a pour lui la connaissance du lieu et la garantie que lui apporte sa saison 2015-2016, lors de laquelle il a plus que fait le boulot. Au niveau quantitatif, Echichens aura donc tout ce qu’il faudra.

Des responsabilités à prendre

Et au niveau qualitatif? Les cadres sont toujours là et, surtout, Manuel Choffat espère que les départs vont permettre à des joueurs de prendre une dimension supplémentaire. « Comme je vous l’ai dit, on est triste d’avoir vu partir Mirsad et Fabrice. Maintenant, il faut que les plus jeunes profitent de la place laissée libre pour s’affirmer. Je pense notamment à des gars comme Gaëtan Girardet ou les frères Cardoso. A eux de nous tirer vers l’avant, maintenant! Vous savez, il y a de la qualité dans ce groupe et peut-être qu’on ne le dit pas assez souvent », estime le président.

Un mérite à partager entre entraîneur, joueurs et club

En clair? Oui, Alain Gendron a fait de l’excellent travail depuis son arrivée. Mais il faut aussi dire que les joueurs y sont pour quelque chose. « Olivier D’Andrea, Luc Rapin… Ce sont tous désormais de bons joueurs de 2e ligue inter, sans oublier notre capitaine Joël Reinhard et bien d’autres. Oui, on a un bon entraîneur, mais les joueurs ont bien travaillé aussi, tout comme le club. On a fait des efforts en ce qui concerne les structures, les conditions d’entraînement, le matériel… Tout le monde a bien travaillé pour amener Echichens au maintien en 2e ligue inter. Peut-être qu’au début, on pouvait parler d’Alain Gendron le magicien, mais je pense qu’il est juste aussi de relever les mérites de tout le monde », continue Manuel Choffat.

Une année de plus avec Alain Gendron

Echichens a donc du mérite, mais s’attend quand même à une saison compliquée, même si la collaboration avec Alain Gendron va se poursuivre. « On va essayer d’amener une certaine stabilité, c’est l’idée directrice. Comme tous les présidents du monde, j’ai discuté avec mon entraîneur. Est-ce qu’on était à la fin d’un cycle ou pas? On a décidé que non, qu’on allait continuer ensemble. L’avenir dira si on a eu raison, mais j’estime que quand on parle de stabilité, on ne doit pas tout changer tous les six mois ou toutes les années. On est donc reparti avec Alain Gendron et je suis convaincu que c’est le bon choix », explique Manuel Choffat. Le coach aura donc un groupe très jeune à gérer et à faire progresser, ce qu’il a parfaitement fait depuis son arrivée.

Richemond ce samedi comme premier test

L’objectif, c’est clair, ne peut pas être autre chose que le maintien. Le FCE est-il taillé pour y arriver dans ce groupe 2 qui s’annonce très compétitif? Echichens, qui commence sa saison samedi à 17h30 à domicile face à Richemond (Fribourg), aura un premier élément de réponse sur sa compétitivité dès ce week-end. Et ne pourra que surprendre en bien, car il n’est pas faux de dire que le club du Grand-Record plonge dans cette 2e ligue inter avec quelques incertitudes. Etonnant pour une deuxième saison à ce niveau? Peut-être, mais Echichens possède des valeurs qui ont fait sa force ces dernières années: l’esprit d’équipe, la confiance accordée aux jeunes et la discipline. En espérant que cela suffise cette année encore.

À lire également