Toute l'actualité du football Vaudois

Cobat-Bannière

Edin Becirovic et Julien Jemmely: duel en haute altitude

Le buteur de Prilly et celui de Genolier-Begnins ont frappé chacun à 26 reprises dans ce championnat de 2e ligue! Des chiffres très impressionnants, dans des styles très différents. Footvaud aura l'honneur de remettre le trophée au vainqueur lors de la prochaine Nuit du Football, en collaboration avec l'ACVF. Et pour l'instant, celui-ci serait délivré à "Becigoal". Toutes les explications ici.

2e ligue - 27 avril 2016

Le buteur de Prilly et celui de Genolier-Begnins ont frappé chacun à 26 reprises dans ce championnat de 2e ligue! Des chiffres très impressionnants, dans des styles très différents. Footvaud aura l'honneur de remettre le trophée au vainqueur lors de la prochaine Nuit du Football, en collaboration avec l'ACVF. Et pour l'instant, celui-ci serait délivré à "Becigoal". Toutes les explications ici.

Ils ont creusé l’écart sur tout le monde, au rythme incessant de leurs buts, chaque week-end. Samedi après samedi, dimanche après dimanche, Edin Becirovic et Julien Jemmely ont étouffé chacun de leurs concurrents, petit à petit. Aujourd’hui, les deux chasseurs de buts en sont à 26 réalisations chacun, leurs rivaux les plus proches étant relégués à huit ou neuf longueurs déjà. On ne prend aucun risque en le disant: ni Lorenzo Mancuso (Gland, 18), ni Cristovao Da Luz (Morges, 17), pas plus que Charly Nolot (Val-Bal, 16) ou Hervé Rickli (Pully, 15) ne rattraperont les deux avant-centres de Prilly et de Genolier-Begnins. Le titre de Roi des buteurs de 2e ligue sera pour l’un des deux, c’est sûr.

Encore six matches pour « JJ », cinq pour « Becigoal »

La question est donc: lequel des deux recevra son prix lors de prochaine Nuit du football? Lequel montera sur scène pour se faire acclamer? Impossible à dire. Un favori se dégage-t-il? Non. Ils ont tous les deux 26 buts avant ce sprint final, et il reste six matches à Julien Jemmely pour améliorer son total, contre cinq à Edin Becirovic. Alors, avantage Jemmely? Pas sûr du tout, car les règles sont claires depuis le début: sera couronné « Roi des buteurs » celui qui sera le plus fort à la moyenne, pas forcément celui qui aura inscrit le plus de buts.

Le Roi des buteurs sera choisi à la moyenne

On s’explique: le forfait de Chavornay en début de championnat a changé la donne, puisque le groupe 2 ne compte plus que 13 équipes, au lieu des 14 habituelles. Julien Jemmely a donc deux matches de plus qu’Edin Becirovic pour marquer des buts, ce qui est, convenons-en, un sacré avantage. Alors, nous avons décidé en notre âme et conscience de réaliser un classement à la moyenne. Le buteur de Genolier-Begnins verra donc son total final divisé par 26, soit le nombre de matches auxquels il aurait pu prendre part dans ce championnat de 2e ligue, en tout. Et, donc, le total de l’avant-centre de Prilly sera divisé par 24, selon le même système. Les deux hommes ayant 26 buts aujourd’hui, Edin Becirovic est donc, pour l’instant, le Roi des buteurs de 2e ligue.

Les finales vont-elles compter? Oui, mais seulement si les deux y sont!

Enfin, une question se posait depuis plusieurs semaines: fallait-il compter les finales? Nous ne l’avons pas fait lors des dernières éditions, mais nous avons discuté avec les deux principaux intéressés et avons arrêté notre décision: si les deux y participent, alors oui, nous prendrons les finales en compte dans le couronnement du Roi des buteurs, histoire que la fête soit belle jusqu’au bout. Par contre, si seul l’un des deux y participe, alors nous arrêterons le classement au soir du championnat régulier, toujours dans un souci d’équité. La question s’est posée, on l’admet, et il n’y a pas de bonne ou de mauvaise solution: celle-ci est celle que nous avons choisie et nous allons l’assumer jusqu’au bout.

Tant Julien Jemmely qu’Edin Becirovic ont accepté l’idée et ils sont désormais au courant des règles du jeu jusqu’à la fin: à eux de jouer, et de faire concilier au mieux leur envie, celle de finir Roi des buteurs, avec leur objectif collectif: aider leur équipe à monter.

C-Prilly
C-GB

À lire également