Toute l'actualité du football Vaudois

Et dire qu’Edgar Silva ne voulait pas jouer cette saison!

L'attaquant du FC Crans, âgé de 29 ans, avait débuté la saison comme entraîneur-assistant. Devant l'urgence au classement et constatant que son genou le laissait tranquille, il a accepté de remettre les crampons en cours de championnat. Le résultat? Plus que réussi, puisqu'il a notamment inscrit un quadruplé à Gland. Dimanche, dans le match de la peur face à Bursins-Rolle-Perroy, il a été décisif, obtenant un penalty et marquant le but de la victoire.

2e ligue - 8 novembre 2015

L'attaquant du FC Crans, âgé de 29 ans, avait débuté la saison comme entraîneur-assistant. Devant l'urgence au classement et constatant que son genou le laissait tranquille, il a accepté de remettre les crampons en cours de championnat. Le résultat? Plus que réussi, puisqu'il a notamment inscrit un quadruplé à Gland. Dimanche, dans le match de la peur face à Bursins-Rolle-Perroy, il a été décisif, obtenant un penalty et marquant le but de la victoire.

Il avait été clair au début de saison: le foot, c’était fini. A 29 ans, Edgar Silva n’est pas vieux, pourtant, mais ses deux opérations au genou l’avaient contraint, croyait-il, à prendre sa retraite. « Et il y avait le boulot, aussi… Ce n’était pas du bluff, je voulais vraiment arrêter », explique-t-il aujourd’hui. Le début de championnat, il l’a vécu depuis le banc, et il a vu de lui-même ce qui n’allait pas. Désormais entraîneur-adjoint de Fernando Gageiro, il voyait ce très jeune FC Crans perdre de peu chaque week-end et, surtout, il sentait les regards insistants de son entraîneur dans sa direction. Et ce que Fernando Gageiro veut…

« Mon équipe avait besoin de moi »

« Bon, c’est vrai qu’on pourrait croire que je n’ai pas eu le choix, mais la vérité, c’est que c’est quand même moi qui ai décidé de recommencer », sourit-il aujourd’hui. Crans avait beaucoup de blessés et, surtout, manquait d’expérience. Alors, Edgar Silva a testé son genou et constaté que tout allait bien. « J’étais en forme, les séances de physiothérapie avaient fait leur effet et j’avais envie. En plus, mon équipe avait besoin de moi », explique l’attaquant. Son retour a été spectaculaire avec, notamment, un quadruplé sur le terrain du FC Gland (2-5) pour la première victoire des Corbeaux en championnat cette saison. Et dimanche, dans le match de la peur face à Bursins-Rolle-Perroy, il a survolé les débats.

Les grands joueurs sont là dans les moments importants

En obtenant le penalty du 1-1, impeccablement transformé par Ibrahim Kallo, et en inscrivant lui-même le 2-1 d’une frappe splendide au premier poteau, le numéro 17 de Crans a été plus que décisif dans la victoire des siens. Il aurait pu marquer deux fois de plus, d’ailleurs, avec un peu plus de réussite, et a fait une misère folle aux défenseurs du BRP, dépassés par sa vitesse et son intelligence. Cet homme-là est malin, il sent les coups, et il fait mal. Petit, trapu et rapide, il est une menace constante pour les défenseurs adverses. Comme on le dit souvent: dans les moments importants, ce sont toujours les grands joueurs qui font la différence. Et ce match entre Crans (5 points au coup d’envoi) et Bursins-Rolle-Perroy (6) était un moment très important de la saison.

Amadou Sow ouvre la marque de jolie manière

Les Corbeaux ont donc remporté ce match 2-1, devant leur public, mais ont souffert, notamment en première période. Le BRP a en effet très bien commencé la partie, se créant une première grosse occasion par Amadou Sow (belle déviation d’Alfonso Storti, du bout des doigts, 15e) avant que ce même Sow ne réussise un joli solo dans la défense du FC Crans. Tout en accélération, l’attaquant du BRP s’est échappé plein axe en deux touches de balle pour aller tromper Storti. 0-1! Bursins aurait alors pu inscrire le deuxième, si une frappe de Stéphane Hofer, pourtant en position idéale, n’était pas passée largement par dessus. Dommage pour les hommes de Pierre-Albert « Gabet » Chapuisat, qui avaient laissé passer leur chance. Pourquoi? Parce que Crans a égalisé et pris l’avantage, tout simplement.

Ibrahim Kallo n’a pas changé

Edgar Silva a en effet commencé son show, allant chercher lui-même un penalty indiscutable (38e) qu’Ibrahim Kallo déposait à ras de terre, tout tranquillement. L’ancien numéro 10 de la Vallée de Joux est fidèle à lui-même: tout en passements de jambe et en conservation du ballon. Il joue ainsi depuis des années, sans perdre un seul ballon, mais a toujours le même problème: il est tellement fort balle au pied et tellement impressionnant dans la conversation qu’il ralentit un peu le jeu dans des moments où il faudrait aller vite, notamment en contre-attaque. Mais qu’il est agréable à voir jouer, le Parisien! 1-1 à la pause, donc.

Penalty pour le BRP? M. Boulejiouch dit non

Et Crans a frappé dès le retour des vestiaires, inscrivant le 2-1 par Edgar Silva suite à une jolie action collective. Dès lors, le score ne bougera plus dans ce vrai match d’hommes, très engagé. On s’attendait à une bataille pour la survie et c’est exactement ce qui s’est passé, même si le match est resté très correct. Les deux équipes ont montré que rester en 2e ligue leur tenait à coeur et cela s’est vu de la première à la dernière minute, dans une partie de bon niveau. Il y avait de l’engagement, c’est sûr, et on a un petit doute sur la décision de M. Boulejiouch de ne pas siffler penalty pour le BRP à la 70e. Sa décision était difficile à prendre, car il y a eu un accrochage, mais pas forcément très spectaculaire. Evidemment, les visiteurs ont crié au scandale, mais on n’ira pas jusque-là. On choisira l’expression « décision litigieuse », avec le risque d’énerver Gabet Chapuisat, ce qui nous attristerait évidemment au plus haut point.

Crans laisse la dernière place au BRP

Score final 2-1, donc, et trois points plus qu’importants pour Crans, qui laisse la dernière place à Bursins-Rolle-Perroy juste avant l’hiver. Psychologiquement, c’est important, mais on rappellera aussi que la saison dernière, Aubonne avait deux points à Noël et s’était sauvé bien avant la dernière journée. La seule vérité, c’est une constante dans le football, est celle du printemps. « Mais on va se sauver, c’est sûr », prophétise Edgar Silva, qui se voit aussi très bien éliminer Genolier-Begnins dimanche prochain en 8e de la Coupe vaudoise. Histoire de vraiment finir l’année en beauté.

Fc Crans vs Fc Bursins-Rolle-Perroy 2-1

Toutes les images du match en cliquant ici

Les hommes du match

On a tout dit sur Edgar Silva, donc on va plutôt parler de Maxime Angion, pour commencer. Le patron de la défense du FC Crans a été très solide et a parfaitement dirigé ses troupes. Il est l’un des relais de Fernando Gageiro sur le terrain et remplit ce rôle à la perfection. Un leader. On a bien aimé la première période de Quentin Hornung, sur le côté droit. Il préfère l’axe, mais son entraîneur l’apprécie aussi sur le flanc, où il a fait de sérieuses différences en première période. Techniquement, il est époustouflant, et on a bien aimé son attitude. Il n’a pas oublié de défendre, non plus.

Du côté du BRP, on a beaucoup aimé Maxime Renault. Le numéro 10 des visiteurs a une très jolie technique, et aussi un caractère assez affirmé. Il a marqué trois fois cette saison, mais surtout, il apporte énormément de volume de jeu à l’offensive des hommes de Gabet Chapuisat. Un vrai bon joueur. Amadou Sow mérite une mention pour sa première période et surtout pour son but, admirable d’accélération, de maîtrise et de sang-froid.

Ils ont dit à Footvaud.ch

Alfonso Storti, gardien du FC Crans

On a montré un bel état d’esprit, qui nous a permis d’aller chercher ces trois points très importants. Mon arrêt du début de match? Je préfère celui du début de la deuxième mi-temps, je dois vous avouer! On a su se faire mal pour remporter ce match. Si on peut battre Genolier-Begnins dimanche prochain? Je ne sais pas… Edgar vous a dit qu’on allait le faire? Alors on va le faire! Je crois toujours ce que dit Edgar.

Pierre-Albert Chapuisat, entraîneur du FC Bursins-Rolle-Perroy

On a bien commencé, on était bien dans le match durant les vingt premières minutes et on ouvre la marque assez logiquement. On aurait même pu s’échapper. On aurait dû le faire, pardon! Leur égalisation nous fait mal, surtout qu’elle provient d’une bêtise et d’un penalty que je ne conteste pas du tout. Après leur deuxième but, d’entrée de deuxième mi-temps, la partie est devenue un peu étrange, cela ne ressemblait plus trop à du football, mais à une bataille. Et je n’oublie pas qu’on aurait du bénéficier d’un penalty que j’estime incontestable. L’arbitre a été dépassé par les événements en plusieurs circonstances, je me permets juste de constater cela. Ce premier tour, on a eu quand même passablement de blessés, même si je ne suis pas quelqu’un qui va chercher des excuses. Entre Andreas Colsa, Christophe Schär et tous les autres, ça fait quand même beaucoup… Aujourd’hui, on était 14 sur la feuille de match! Après, oui, on a perdu cet après-midi, mais on n’est de loin pas morts! On va récupérer les blessés et bien préparer ce deuxième tour pour se sauver. Idéalement, il faudrait deux très bons joueurs cet hiver, deux gars qui puissent faire la différence.

Fc Crans vs Fc Bursins-Rolle-Perroy 2-1

Toutes les images du match en cliquant ici

Les prochains rendez-vous

Crans a encore un très joli match à jouer dimanche prochain, à 15h, en accueillant Genolier-Begnins pour les 8e de finale de la Coupe vaudoise. Fernando Gageiro espère un exploit et, surtout, beaucoup de monde au stade pour soutenir son équipe pour ce derby qui fait envie. Corbeaux contre Canaris! Le BRP est en vacances.

FC Crans – FC Bursins-Rolle-Perroy 2-1 (1-1)

Buts: 19e A. Sow 0-1; 38e Kallo, pen. 1-1; 50e Edgar Silva 2-1.

Arbitres: M. Naji Abdelaziz Boulejiouch, assisté de M. Didier Da Costa et de M. Stefan Berar.

Crans: Storti; Dupraz (54e Bajulaz), Angion, Rolando Marques, Seydoux; Njiki, Kallo; Hornung (80e Alvarez), Talal, Edgar Silva; Reda (60e Kurumal).

Entraîneur: Fernando Gageiro.

BRP: Wimmer; Almeida Gonçalves, G. Gaberel, Froelicher, J. Gaberel (59e Ameti); Sarrasin (80e Veliu), B. Sow, Lecart, Hofer, Renault; A. Sow.

Entraîneur: Pierre-Albert Chapuisat.

Centre sportif de Crans-près-Céligny. 88e, expulsion de B. Sow (deuxième avertissement).

Fc Crans vs Fc Bursins-Rolle-Perroy 2-1

Toutes les images du match en cliquant ici

À lire également