Toute l'actualité du football Vaudois

Étouffé par le LUC, Montreux fait une croix définitive sur les finales

Dix points de retard sur le LUC (2e) et la confrontation directe déjà passée: Montreux ne retrouvera pas la 2e ligue inter cet été. Samedi, les hommes de Daniel De Nardis (photo) et Cédric Faivre se sont logiquement inclinés contre un LUC-Dorigny supérieur et emmené par un très bon duo Karim Diarra-Jérôme Martin. Les Lausannois ont fait un vrai pas de plus vers les finales.

2e ligue - 30 avril 2016

Dix points de retard sur le LUC (2e) et la confrontation directe déjà passée: Montreux ne retrouvera pas la 2e ligue inter cet été. Samedi, les hommes de Daniel De Nardis (photo) et Cédric Faivre se sont logiquement inclinés contre un LUC-Dorigny supérieur et emmené par un très bon duo Karim Diarra-Jérôme Martin. Les Lausannois ont fait un vrai pas de plus vers les finales.

«Le match de ce soir? Il n’y a rien à dire, le LUC nous était clairement supérieur, dans tous les domaines. On était pourtant prévenus qu’ils n’étaient pas deuxième pour rien. Maintenant qu’on est autant assuré du maintien que de ne pas, sauf tremblement de terre, participer aux finales, il va falloir choisir un projet à suivre pour la suite. Ce qui est certain, c’est qu’ici, on n’est pas du genre à s’abattre sur notre sort». Les mots du co-entraîneur Daniel De Nardis, sont clairs, tant concernant la défaite, 0-2, concédée ce samedi face à un très sérieux LUC-Dorigny, que par rapport à la situation de son FC Montreux-Sports à l’heure actuelle. C’était dans l’air depuis quelques semaines, on ne se mouille même pas vraiment pour le confirmer aujourd’hui: avec 10 points de retard sur la barre, les Montreusiens sont hors-course pour les finales.

Daniel De Nardis: «Nous sommes à notre place»

Un drame? Non, le club du Riviera est à sa place d’après Daniel De Nardis. Même si, il l’avoue lui-même, avec une telle équipe, on était en droit de s’attendre à mieux de la part du MS: «Sur le papier, il faut l’avouer, on a clairement les noms pour se battre tout en haut. Mais force est de constater que, cette saison, nous sommes à notre place. Des regrets? Si je devais vraiment regretter quelque chose, ce serait la semaine avant Jorat-Mézières. On perd la moitié de notre effectif dans les jours qui précédent, et on s’en prend cinq le jour de match face à eux… Enfin, des circonstances atténuantes, je pourrais en trouver beaucoup, mais il n’est pas question de parler de ça, surtout avec un contingent de 25 joueurs».

Repartir sur le droit chemin avec les joueurs «intelligents»

«La suite? Ce qui est certain, c’est que nous ne sommes pas près de brader nos matches, même s’il y a moins d’enjeu à présent. Disons que nous avons un peu plus de temps pour préparer notre équipe pour la saison prochaine. On risque de faire venir pas mal de joueurs de la «II» pour leur accorder leur chance en 2e ligue, leur donner des minutes de jeu et voir ce qu’ils en font. Cette quatrième place ne veut pas dire qu’on a fait tout faux pour autant, on doit simplement continuer de travailler dans la même direction. Maintenant, c’est au groupe de réfléchir de son côté. Les joueurs intelligents vont se remettre en question, se demander ce qu’il y a à améliorer pour pouvoir faire mieux par la suite. Ceux qui ne le sont pas? Espérons simplement qu’ils partent. Mais je sais que cette équipe est composée en grande partie de gars intelligents».

Montreux n’a pas existé ce soir

Avec une telle fin de championnat (dans l’ordre: Chêne-Aubonne, Genolier-Begnins, Stade-Lausanne, Pied du Jura, Epalinges, Crans et Terre Sainte), la jeune garde du FC Montreux-Sports pourrait, en tout cas, avoir de quoi se faire une riche expérience à ce niveau. Et cela permettrait, peut-être, de soulager cette équipe, qui n’a, il faut le dire, absolument pas existé ce soir. Évidemment, Daniel De Nardis et Cédric Faivre doivent toujours faire avec bon nombre de blessés, et le fait d’avoir perdu Eric Rameau sur leur seule occasion de la première mi-temps n’arrange rien. Mais, face à ce LUC-ci, qui n’est même pas premier de groupe, il aurait carrément fallu une toute autre équipe de Montreux pour pouvoir prétendre à mieux. Et si ce score de 0-2 peut prêter à confusion, il ne faut pas s’y tromper: le LUC avait quasiment match gagné après l’ouverture du score, tombée à la… 11e minute.

Le LUC est quasiment taillé pour les finales

Serein. En un mot, s’est sans doute la manière la plus précise de résumer la performance du LUC-Dorigny. Après avoir pris l’avantage sur corner grâce à Joao Filipe Martins Amaral, ayant volé la politesse à tout le monde, un peu trop facilement, les hommes d’un Vagner Gomes qui avait retrouvé le sourire après la fin de match mouvementée des siens quatre jours plus tôt face à Morges, ont pu tenir leur os sans être réellement inquiétés. Les Lausannois ont eu tout le loisir de développer leur jeu offensif, après une rencontre où leur avant-garde s’était montrée un peu plus discrète. À ce niveau-là, le retour au jeu de Jérôme Martin (photo) a énormément compté.

AF Luc-Dorigny vs Fc Forward-Morges 2-2

Martin-Diarra, un duo qui peut faire très mal

«C’est vrai qu’avec Karim, on s’est plutôt bien trouvé ce soir, et on aurait pu en planter encore quelques-uns. Mais ce qui fait particulièrement plaisir, c’est de voir qu’on est capables d’aligner plusieurs matches dans la même semaine avec un bon niveau». Après le match, Jérôme Martin avait tout naturellement un mot pour son coéquipier, Karim Diarra. Il faut dire qu’à eux deux, ils venaient de faire passer une soirée cauchemardesque à la défense montreusienne. Le premier peut se vanter d’avoir apporté les deux buts de la rencontre à ses couleurs. En bottant le corner repris par Joao Filipe Martins Amaral, tout d’abord, puis en adressant une petite balle piquée, en profondeur, de loin le geste de la soirée, à destination… du second! Pas en reste, celui-ci peut se réjouir, de son côté, d’avoir inscrit son 5e but de la saison, et nettement moins d’avoir manqué les numéros 6, 7 et même 8, car il y avait la place. De par ses accélérations incessantes et son entente avec Jérôme Martin, l’avant-centre aurait parfaitement pu donner au score des allures bien plus impressionnantes. Avec un brin de réussite et la finition comme atout supplémentaire, ce duo a vraiment de quoi faire parler de lui ces prochaines semaines. À noter que tout deux ont trouvé le poteau droit de Gabriel Vieira Fernandes.

«Je reviens en forme pour les finales!»

D’ailleurs, Jérôme Martin n’hésitait pas à manifester sa joie d’être de retour à la compétition et d’avoir gagné plutôt… bruyamment: «C’est vrai que les dernières semaines n’ont pas été faciles. J’ai été éloigné des terrains plusieurs semaines à cause d’une blessure, et lorsque j’ai voulu reprendre en matches officiels, ça n’a pas tenu. Donc ça fait plaisir de retrouver du temps de jeu, surtout à ce moment-là de la saison. Je reviens en forme pour jouer les finales!». Et si le LUC compte bien y participer, les services d’un grand Jérôme Martin, titulaire au Mont en Challenge League la saison dernière, ne lui seront pas de trop.

Un compte-rendu de Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Mardi, le Montreux-Sports reçoit Chêne Aubonne. Coup d’envoi à 20h. Vendredi, l’AF LUC-Dorigny reçoit Bursins-Rolle-Perroy à 20h30. Mais avant cela, en Coupe, le LUC se déplace sur le terrain d’Aigle II (3e ligue) en demi-finale de la Coupe vaudoise, mardi à 20h.

Montreux-Sports – AF LUC-Dorigny 0-2 (0-1)

Buts: 11e Joao Amaral 0-1; 48e Diarra 0-2.

Arbitres: M. Tiago Pinto, assisté de M. Vincent Jobin et de M. Raphaël Münger.

MS: Vieira Fernandes; Mustafa (61e Kauffmann), Cadet, Rak, Ebe (52e Cheminade); Ndebele, Faivre, Clerget; Nelson Oliveira, Rameau (42e Provenzano), Dafir.

Entraîneurs: Cédric Faivre et Daniel De Nardis.

LUC: Abrial; Mafuala, Christopher Teixeira, Joao Amaral, Jocelyn Gomes (68e Kaze); Makonda, Martin, Hugo Lima; Luwawa (86e Donatiello), Diarra, Towa (46e Milenovic).

Entraîneur: Vagner Gomes.

Chailly, Stade Eugène-Parlier.

À lire également