Toute l'actualité du football Vaudois

Genolier-Begnins, bien plus qu’une évidence

1200 spectateurs, une ambiance de feu et un très bon FC Prilly-Sports. La finale a été belle à Genolier dimanche, où GB s'est imposé 3-1 (5-2 au total). La 2e ligue inter attend les Canaris!

2e ligue - 19 juin 2016

1200 spectateurs, une ambiance de feu et un très bon FC Prilly-Sports. La finale a été belle à Genolier dimanche, où GB s'est imposé 3-1 (5-2 au total). La 2e ligue inter attend les Canaris!

Il fallait un résultat positif à Genolier-Begnins pour que la fête soit belle aux Gravières, les Canaris y ont mis la manière! Un nul aurait pu suffire à leur bonheur, voire même une défaite 0-1, mais cette victoire 3-1, encore plus large qu’à l’aller (1-2, lire ici) sonne comme une évidence, comme l’aboutissement d’une saison parfaite. Cette année, GB n’avait aucun égal à son niveau, en 2e ligue. Personne n’a pu stopper la machine Jaune et Verte dans son incroyable élan, celui qui lui a permis d’accéder à un triplé historique. La Coupe Vaudoise, il y a un mois, face à LUC-Dorigny (lire ici), le championnat, en terminant en-tête de son groupe 1, et aujourd’hui les finales. Même la très belle équipe de Prilly-Sports, auteur d’une grande finale, n’aura su trouver la clé pour mettre un terme à l’hégémonie de la troupe de Marc Studer.

« La victoire de la continuité »

Le boss de Genolier, justement, arborait un fier sourire au moment de nous livrer son verdict sur cette incroyable saison, le même que les centaines de supporters venus encourager les couleurs jaunes et vertes, comme seuls eux savent le faire dans le canton: « La victoire est d’autant plus belle qu’on a souffert, contre une magnifique équipe de Prilly, à qui je tire mon chapeau. Ils sont arrivés forts, comme à l’aller, et leur jeu nous pose d’énormes problèmes. On a su trouver les solutions, en marquant ces deux buts coup sur coup, notamment, mais on a sué. C’est, sans doute, la meilleure formation qu’on ait affronté cette saison, et ce qu’on vient d’obtenir face à eux, c’est bien plus qu’un simple succès, c’est la victoire de la continuité! En me renseignant sur l’histoire du club, j’ai remarqué qu’il y a 10 ans, on était déjà à ce niveau, mais qu’on jouait le bas de classement. On est devenu chaque année un peu meilleurs. Il y a deux ans, on terminait troisièmes, la saison dernière, deuxièmes en échouant en finale, et aujourd’hui, on remporte notre championnat et on est promu dans la foulée ». Si quelqu’un en doutait encore, Genolier-Begnins est un club sain et parfaitement géré. Et aujourd’hui, les Canaris en récoltent abondamment les fruits.

 

Fc Genolier-Begnins vs Fc Prilly Sports 3-1
Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

GB n’a pas joué une seconde sur son avantage

L’homme fort des Gravières a-t-il voulu se montrer réconfortant envers son adversaire malheureux du jour? Non, cette équipe de Prilly avait tout de la description de Marc Studer, pendant les 45 premières minutes, en tout cas. Mais la grande force de GB, ce dimanche, a été de ne pas jouer une seule seconde sur l’avantage acquis à la Fleur-de-Lys le week-end dernier. Avec un seul but d’avance et un adversaire du calibre et de la technique des Prillérans, Genolier ne pouvait de toute façon pas se le permettre. Alors Julien Jemmely et compagnie ont fait ce qu’ils savent faire le mieux. Ils ont joué leur jeu, comme ils l’ont fait chaque week-end, cette saison, avant ça, sans tricher, sans compter sur un coéquipier pour faire le travail à la place et en ne visant qu’une seule chose: la victoire. Forcément, quand GB joue avec un tel état d’esprit, il n’est pas à la portée de beaucoup de monde à ce niveau. Alors quand cet état d’esprit perdure et que l’équipe reste la même, cela donne la saison que l’on connaît: Un triplé Coupe-Championnat-Promotion!

Julien Jemmely – Stéphane Girardet, la combinaison gagnante

Mais l’ambiance, l’état d’esprit et les liens qui unissent cette formation ne sont pas seuls responsables du règne sans partage de GB sur la 2e ligue cette saison. Sur le terrain, les performances de Julien Jemmely, en premier, et de tous ses coéquipiers ne passent pas inaperçus. Aujourd’hui l’inépuisable wapiti a encore sorti les oreilles des grands soirs, et son meilleur compère dans sa quête de faire pâlir le visage de tous les défenseurs adversaires s’est nommé Stéphane Girardet.

De tous les bons coups, le latéral gauche s’est transformé en véritable poison, non seulement pour les attaquants prillérans, mais surtout pour l’arrière-garde violette. À la 16e, c’est lui qui enfonçait le premier clou, se retrouvant à la conclusion d’une ouverture du score tombée de nulle part. Les visiteurs, après une entame de match impressionnante, étaient victime d’un énorme oubli. Au point où personne ne s’est retrouvé dans la surface lorsqu’Alban Selimi y a propulsé le ballon. Personne… si ce n’est Stéphane Girardet, tellement seul qu’il ne pouvait louper pareille aubaine (16e, 1-0). Pas suffisant pour faire bondir la foule? C’est vrai, il a fallu attendre cinq minutes de plus pour que la folie gagne les Gravières. L’immense Julien Jemmely contrôlait un ballon de la poitrine à 1m70 du sol, en milieu de trois adversaires, se fendait d’un sombrero avant de lancer Girardet dans la profondeur. La foule était prête à exploser suite à l’exploit, tout en puissance et en technique, de son avant-centre. Alors lorsque son coéquipier, qui avait vu sa tentative déviée en corner, se chargeait de celui-ci et trouvait, au centimètre, la tête de « JJ », l’ivresse s’est emparée de la foule jaune et verte (21e, 2-0). Après 20 minutes, GB menait de deux buts, et ne lâcherait plus son os.

 

Fc Genolier-Begnins vs Fc Prilly Sports 3-1
Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Prilly retentera sa chance l’année prochaine, dans « sa » 2e ligue.

Bien sûr, derrière, Prilly a poussé, réalisant une première période dans la même veine de ce que les hommes de Claude Vergères avaient produit à l’aller. La réduction du score d’Edin Becirovic, totalement méritée, redonnait même un peu d’espoir aux visiteurs (34e, 2-1), et le scénario aurait pu être bien différent sans un grand Joakim Elmer dans les buts. Finalement, les Prillérans auront impressionné pendant les deux premières mi-temps de ces finales, avant de décevoir un peu au moment où on les attendait le plus, lorsque l’exploit semblait, plus que jamais, à portée de main. Prilly sera encore là la saison prochaine, fidèle à nul autre pareil au sein de cette 2e ligue. Ce n’est pas un drame, mais la troupe de Claude Vergères a prouvé que la 2e ligue inter n’est pas un rêve inaccessible. Cette année, ils en sont passés tout prêt!

« Regardez juste ce public… il n’y a rien à ajouter »

À l’issue de la rencontre, il n’a pas fallu bien longtemps aux guerriers des Canaris pour retrouver leurs supporters et former un puissant amas au centre du terrain. Quelques secondes et les quelques fameux chants du GB plus tard, la caisse de bière, mille fois méritée, rejoignait tout ce beau monde. L’occasion  d’aller à la rencontre des deux grands artisans de la victoire du jour.

« C’est l’aboutissement d’une saison, lançait ainsi Julien Jemmely, le buteur maison (35 réussites au total cette saison). C’est la dernière pièce d’une saison historique, avec ce triplé Coupe-Championnat-Promotion. On a sué, mais on l’a fait. Rien n’a été facile, mais on ne pouvait pas perdre, pas avec tout ce monde venu nous soutenir. Cette victoire, c’est la nôtre autant que la leur. Sans eux, pas certain qu’on en soit là aujourd’hui. Regardez juste ce public… il n’y a rien à ajouter ».

Rien à ajouter, vraiment? Si, quand même. « On avait ce match dans la tête depuis tellement de temps qu’on ne pouvait pas passer à côté. On était prêt et on savait ce qu’on avait à faire. Ils sont venus très forts, nous ont posé beaucoup de problèmes et nous ont vraiment fait souffrir. Mais notre état d’esprit a encore été plus fort que le reste. Il y a ces deux buts coup sur coup, bien sûr, mais c’est ensuite qu’on a dû être les plus forts, lorsqu’ils ont poussé pour revenir. Notre esprit de groupe nous a encore permis de nous tirer de cette situation, et je crois qu’on a bien mérité la fête qui nous attend. De ce côté-là, il n’y a aucun doute à avoir, on saura quoi faire », enchaînait Stéphane Girardet.

 

Fc Genolier-Begnins vs Fc Prilly Sports 3-1
Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Les Canaris peuvent partir en vacances le sens du devoir accompli et l’esprit léger

C’est donc dans la peau d’une future équipe de 2e ligue inter que Genolier-Begnins part en vacances, après une saison dominée d’un bout à l’autre, et couronnée par ce triplé historique. « On a prévu de ne pas arrêter notre soirée directement après le match Suisse-France, rigolait Marc Studer. Mais il faudra se remettre de ce soir, car dès la semaine prochaine, on part quatre jours en vacances tous ensemble. Je crois qu’on a de quoi fêter dignement cette fin de saison. Et, derrière, il faudra bien vite se remettre au travail ».

Un compte-rendu de Florian Vaney

Fc Genolier-Begnins vs Fc Prilly Sports 3-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Le plan-fixe

Terrain des Gravières, 1200 spectateurs. Arbitrage de M. Tiago Pinto, assisté de M. Cvjian Abadzic et de M. Nicolas Hofmann

FC Genolier-Begnins

3

16e Girardet 1-0

21e J. Jemmely 2-0

89e Martin 3-1

Elmer;
Martin, Leonel Ribeiro, Bonzon, Girardet (85e Giannattasio);
G. Jemmely, Favre, Kissema (90e Mennet);
Selimi, J. Jemmely, Gervaix (75e Bolay).
Entraîneur: Marc Studer

FC Prilly-Sports

1

34e Becirovic 2-1

Franchi;
Simoes, Vaucher, Junior Montano, Ailton;
Loba, Ricardo Marques;
Nicolas, Jankuloski, Renato Santos;
Becirovic.
Entraîneur: Claude Vergères

À lire également