Toute l'actualité du football Vaudois

Monti

Haute-Broye s’offre le droit d’affronter Pully

Samuel Guignard et ses joueurs ont battu Epalinges aux tirs au but mardi, après une rencontre d'une belle intensité. Place aux 8es!

Coupe vaudoise - 2 novembre 2016

Samuel Guignard et ses joueurs ont battu Epalinges aux tirs au but mardi, après une rencontre d'une belle intensité. Place aux 8es!

Pour Samuel Guignard, cela ne fait aucun doute, son AS Haute Broye a mérité sa qualification: «Cette victoire? Elle est méritée. On était sans doute moins frais qu’eux en fin de match, mais on a su tenir». «Cela a souvent été le cas cette saison, mais j’ai l’impression qu’on n’a pas été récompensé de nos efforts. En gagnant ce soir, nous n’aurions rien volé, mais on s’est retrouvé exténué sur la fin», a contredit son vis-à-vis sur le banc d’Epalinges, Luigi Saporito. Ce que le discours des deux coachs traduit? Une véritable bataille, par une soirée glaciale, sur un terrain à la limite du praticable et où Broyards comme Lausannois ont joué avec leurs émotions, passant, tour à tour, au bord du K.O. À la clef, se trouvait un billet pour tenter sa chance en 8e de la Coupe vaudoise face au Pully Football, l’une des toutes meilleures équipes de 2e ligue et, logiquement, l’un des favoris de la compétition. Et ça, aucun des 22 acteurs ne l’avaient oublié en rentrant sur le terrain bosselé d’Oron.

Les deux équipes étaient en confiance, et cela s’est vu

«On n’en peut plus! C’est la septième fois en onze matches cette saison qu’on joue à domicile, on en a marre», pestait, à ce sujet, Samuel Guignard. Il est vrai que la pelouse n’a servi les intérêts d’aucune des deux équipes, ce qui ne les a pas empêchés de se livrer l’une à l’autre et d’offrir un spectacle de très bonne qualité. Si toutes deux ont terminé le match mortes de fatigue, c’est que Palinzards et Broyards ont rapidement été embarqués dans un rythme des plus soutenus, où les franches occasions n’ont pas tardé à pleuvoir. Il faut dire que les deux formations de 3e ligue étaient en confiance après leur succès respectif du week-end, et cela s’est vu. Epalinges a remporté un duel des plus importants vendredi soir face à la II de Pully (2-1) et Haute-Broye a fait très mal à Echallens Région II, en s’imposant 3-0 dimanche.

Sandy Parrone et Jordane Vuagniaux retourne la partie en sept minutes

Alors que les locaux semblaient avoir pris le dessus, c’est Fabio Pinto qui frappait le premier, d’un puissant tir croisé légèrement dévié (30e, 0-1). «À mon sens, on a été supérieurs durant la majeur partie de la rencontre, commentait Luigi Saporito. Mais s’il y a bien un quart d’heure où on est passé totalement à côté, c’est le dernier de la première mi-temps». C’est aussi le quart d’heure qu’a choisi l’ASHB pour concrétiser ses occasions. Sandy Parrone, sur un ballon que n’a pu capter Joaquim Almeida, remettait les compteurs à égalité (38e, 1-1) et Jordane Vuagniaux, quasiment dans la même position, venait, très justement, donner l’avantage aux siens (45e, 2-1)

Un doublé pour Fabio Pinto

Il a fallu un coup du sort pour que les visiteurs reviennent dans la partie. David Bischof, le dernier rempart local, voyait un long centre du même Fabio Pinto lui glisser entre les mains et filer directement dans ses filets (49e). 2-2 et un doublé pour le milieu droit, bien aidé sur ce coup-là. Les actions ont continué à abonder, Haute-Broye buttant, notamment, sur un montant de Joaquim Almeida, mais c’est bien aux tirs au but que s’est joué le sort de la rencontre.

3/3 pour Haute-Broye, 0/3 pour Epalinges

Une séance sans histoire aucune qui a décerné un vainqueur après… six tireurs seulement. Alors que David Grosvernier, Maxime Grandchamp et Sandy Parrone marquaient pour l’ASHB, Rade Milicevic, Claudio De Francesco et Ney Martinez manquaient de lucidité devant le très bon David Bischof, parfaitement pardonné pour sa bourde survenue un peu plus tôt. «On a été la formation la plus solidaire à ce moment-là de la partie. Aux penalties, c’est l’esprit d’équipe qui a parlé et, à ce niveau, on a montré qu’on était les plus soudés sur le terrain», expliquait Samuel Guignard.

Le maintien avant tout

«On le voit tous les week-ends en championnat, poursuivait l’homme fort des pensionnaires du groupe 4, cela se joue à de tous petits détails, trois fois rien. Ce soir, on peut aussi dire que la réussite a tourné en notre faveur, ce qui n’a franchement pas souvent été le cas cette saison. La victoire contre Echallens? Là aussi, on a pu compter sur un peu de chance, la partie aurait très bien pu tourner en leur faveur. Mais, si on a pu battre Echallens 3-0, même avec de la réussite, et qu’on est autant à la peine dans notre groupe (9e – 10 points), c’est que ça n’arrive pas tous les week-ends. On est très heureux de passer au tour suivant, mais on n’en oublie pas l’essentiel pour autant: se maintenir en 3e ligue».

Samuel Guignard: «On ne se voit pas aller beaucoup plus loin»

Même si elle a été acquise avec la manière, ce n’est pas cette victoire qui a fait perdre sa modestie au coach broyard: «Pully? Oh là, on ne se voit pas aller beaucoup plus loin dans la compétition, vous savez. Je ne connais pas bien l’équipe, mais si je suis sûr d’une chose, c’est qu’ils sont bien meilleurs que nous. Je ne dis pas qu’on va disputer ce huitième de finale sans ambition, attention, mais on sait qu’on ne sera certainement pas favoris. D’ailleurs, il faudrait peut-être qu’on songe à regarder avec eux pour alterner et jouer là-bas, histoire d’éviter un nouveau massacre sur ce terrain. Si on a plus de chances de créer l’exploit ici? C’est vrai, peut-être, mais ce n’est sans doute pas l’endroit le plus propice pour voir du spectacle».

Luigi Saporito: «Former un noyau solide autour duquel on peut bâtir»

Si Haute-Broye n’a pas manqué de célébrer son succès, Epalinges a, quant à lui, été forcé d’accepter la dure loi du sport et d’un match à élimination directe: «À la base, on disputait la Coupe sans grandes ambitions. Mais, perdre de cette façon, c’est vrai que ça laisse un petit goût d’inachevé. On a essayé de poser au maximum notre jeu, de jouer au sol comme on apprend à le faire, mais ce n’était pas simple dans ces conditions. À mon sens et des remarques qu’on me donne de l’extérieur, on joue plutôt bien au ballon, ce qui est très positif. C’est un peu le but de ce premier tour pour nous: essayer de former un noyau solide autour duquel on peut bâtir. Mais je ne peux m’empêcher de penser que cette 7e place en championnat ne nous convient pas vraiment. On est passé à côté de beaucoup de points pour vraiment pas grand-chose, tout comme on est passé à côté de la victoire ce soir pour très peu. On est déçus, mais il y a des signes encourageants pour la suite», concluait Luigi Saporito

Un compte-rendu de Florian Vaney

Le tableau des 8es de finale

Pied du Jura (2e) – Bavois II (2e)
Mercredi 9 novembre

Haute-Broye (3e) – Pully (2e)
A définir

Gingins (3e) – Renens (3e)
Samedi 12 novembre

Bex (2e) – Amical Saint-Prex (2e)
Mercredi 9 novembre

Villeneuve (4e) – Donneloye (2e)
Mercredi 9 novembre

Aigle II (2e)  – Grandson-Tuileries (2e)
Mardi 8 novembre

La Sallaz (2e) – Chêne Aubonne (2e)
Jeudi 10 novembre

Stade-Lausanne-Ouchy II (2e) – ES Malley (3e)
Dimanche 13 novembre

Le plan-fixe

Place des Sports, Oron-la-Ville

AS Haute-Broye

2

38e Parrone 1-1

45e Vuagniaux 2-1

Bischof;
Parietti, Grosvernier, Grandchamp, Visinand (77e Besnier);
Vuagniaux, J. Freymond (63e Chamot), O. Freymond;
Chenevard (73e Fedrigo), Golaz, Parrone.
Entraîneur: Samuel Guignard

FC Epalinges

2

30e Pinto 0-1

49e Pinto 2-2

Almeida,
Scarfo (58e Ismajli), Sommer, Malvaso, Guinard;
Allouche, Milicevic, Pinto (73e Luwawu), Martinez;
De Francesco, Ferro (69e Terfaia).
Entraîneur: Luigi Saporito

Monti
C-Haute Broye
C-Epalinges

À lire également