Toute l'actualité du football Vaudois

Hicham Bentayeb envoie Bavois en finales de promotion

Le coup de tête d'Hicham Bentayeb pour le 4-3 face à Echallens, à la 89e, a libéré tous les Bavoisans et officialisé la qualification pour les play-off. Bavois était encore mené 2-3 à la 84e! La fête promet d'être belle aux Peupliers, où le FCB s'apprête à jouer les premières finales de 1re ligue de son histoire. L'identité de l'adversaire n'est pas encore connue, mais Bavois devrait recevoir au match aller.

1re ligue - 21 mai 2016

Le coup de tête d'Hicham Bentayeb pour le 4-3 face à Echallens, à la 89e, a libéré tous les Bavoisans et officialisé la qualification pour les play-off. Bavois était encore mené 2-3 à la 84e! La fête promet d'être belle aux Peupliers, où le FCB s'apprête à jouer les premières finales de 1re ligue de son histoire. L'identité de l'adversaire n'est pas encore connue, mais Bavois devrait recevoir au match aller.

« On va tout faire pour gagner! » La phrase de Fritz Aeschbach, président du FC Echallens Région, peut paraître banale quelques minutes avant un match, mais, dans le contexte de ce Bavois-Echallens, elle prenait tout son sens. Le club challensois reste en effet sur six défaites consécutives et une septième aurait assuré les finales au FC Bavois, les premières de son histoire en 1re ligue. Alors, Echallens en victime consentante? Pas le moins du monde, non. Les Challensois sont venus aux Peupliers pour gagner et donc, enfin mettre un terme à leur série de défaites. Depuis l’arrivée de Stéphan Cornu, d’ailleurs, les résultats sont noir ou blanc: quatre victoires pour commencer, six défaites pour continuer.

Azzurri et Yverdon étaient encore menaçants au coup d’envoi

Bavois, de son côté, a gagné deux balles de match la semaine dernière sur le terrain d’Azzurri (2-2). Le calcul était clair: une victoire sur les deux derniers matches, et les finales étaient dans la poche. Alors, autant se mettre à l’abri tout de suite et commencer à se préparer ce samedi. Car Azzurri et Yverdon, tous deux à quatre points, étaient encore menaçants au début du match et le FCB, pour être sûr de jouer les play-off, devait absolument gagner.

Bavois2
Toutes les images du match en cliquant ici

Le très bon début de match du FC Bavois

Bavois, très déterminé, a d’ailleurs fait un début de match absolument incroyable, mettant énormément d’intensité et de rythme dès la première minute. Cette domination s’est matérialisée par plusieurs corners et, surtout, une action de grande classe. A la 6e minute, Sébastien Le Neün a parfaitement ouvert côté gauche en direction de Bourama Ouattara. L’Ivoirien a centré en première intention pour Qendrim Makshana, dont la reprise de volée a été sauvée par Kevin Bally. Un arrêt de grande classe, pour une action qui l’était tout autant.

Qendrim Makshana, quelle montée en puissance!

Echallens, complètement dominé, réagissait sur contre-attaque, Alix Bahlouli voyant sa frappe contrée par un bon Marco Grosso (10e). Bavois, alors, a voulu montrer qui était le patron et la volée de Marco Malgioglio est passée quelques centimètres au dessus du but de Kevin Bally (11e). Quel début de match! L’ouverture du score du FC Bavois était donc tout à fait méritée, lorsque Qendrim Makshana a très bien servi Micael Martins en retrait (19e).

Après un début de deuxième tour fort peu convaincant, l’ancien attaquant de Guin (arrivé cet hiver aux Peupliers) a été prié de s’asseoir sur le banc au profit d’Omar Bellagra. Son entraîneur Bekim Uka n’appréciait pas ses performances, ni son attitude, lui qui était jugé un brin trop égoïste et pas assez dans « l’esprit bavois », ce club campagnard qui a une certaine ambition quand même.

Alors, le président Jean-Michel Viquerat et Bekim Uka lui ont parlé. Sans élever la voix, mais en disant les choses. »On a mis les points sur les i il y a trois semaines », explique le président. Qendrim Makshana a écouté, réfléchi et, en homme intelligent, a progressé. Il avait déjà été très bon samedi dernier sur le terrain d’Azzurri et, face à Echallens, il a encore une fois mérité les applaudissements que lui ont adressé les supporters et le staff du FC Bavois à sa sortie. Oui, Qendrim Makshana, à ce niveau, est un vrai renfort offensif pour un club de haut de tableau de 1re ligue.

Kevin Bally sauve Echallens en première période

Son action de la 24e, d’ailleurs, a fini de lever les (derniers) doutes à son sujet. Rateau à mi-terrain, double-contact, accélération plein axe et frappe cadrée, dans le petit filet, que Kevin Bally a pu dévier en corner. Heureusement que le gardien challensois était bien dans son match, sinon Bavois aurait plié l’affaire dès la demi-heure de jeu. Inquiet pour la suite, Stéphan Cornu a tout de suite réagi en sortant Esteban Parra à la 29e pour faire entrer Axel Saulnier, jeune joueur formé au club. Le dispositif a quelque peu changé, passant d’un 4-5-1 en un plus offensif 4-4-2 losange, avec Aurélien Ziegler en meneur de jeu.

Bavois a sans doute joué sa meilleure mi-temps de la saison

La suite? Bavois a continué à dominer, se créant plusieurs possibilités, jusqu’au 2-0 signé Sébastien Le Neün à la 43e. Reprenant parfaitement un corner de Marco Malgioglio, le grand défenseur français a doublé la mise et lancé son équipe sur la route des finales. Avec deux buts d’avance à la pause et, surtout, une prestation aussi impeccable, il ne pouvait rien arriver au FC Bavois. En clair? Le FCB a sans doute joué sa meilleure mi-temps de la saison ce samedi. La bonne performance au bon moment, dans la lignée de la montée en puissance de ces dernières semaines. On était en effet inquiets pour le FCB après son ignoble enchaînement de défaites face à Signal Bernex (0-1) et Naters (5-2). A ce moment-là, Bavois semblait vraiment « caisse », comme on le dit dans le Nord-vaudois, mais la reprise en main a été spectaculaire avec deux victoires face à Team Vaud et Fribourg, assortis d’un bon nul à Azzurri. Oui, Bavois monte en puissance au bon moment.

Un dernier quart d’heure complètement fou

Et franchement, ce que l’on a vu la semaine dernière à Azzurri et ce week-end face à Echallens, surtout en première période, a de quoi rendre confiant pour ces play-off. Bien sûr, Echallens est revenu dans le match grâce à une tête plongeante d’Hippolyte Réaut (50e) et la deuxième période a été globalement compliquée pour Bavois. Echallens, à ce moment-là, aurait pu égaliser et… l’a d’ailleurs fait, à la 74e grâce à un très bon tir de Benoît Bryand. Le même Bryand, surprise, a… doublé la mise dix minutes plus tard, s’offrant un joli doublé et donnant l’avantage 2-3 à son équipe (84e). Et alors que l’on voyait ce FC Bavois fatigué, complètement épuisé, les hommes de Bekim Uka ont alors parfaitement relevé la tête, égalisant immédiatement par Yannick Bovay (85e, très bon service d’Omar Bellagra) et ratant la balle de la gagne par Eros Pitronaci (87e). Alors, Bavois suspendu jusqu’au bout aux résultats d’Azzurri (à Naters) et d’Yverdon (à La Chaux-de-Fonds), ses deux poursuivants? En cas de nul et si Azzurri ou Yverdon, l’un des deux, s’imposait, alors tout se jouerait la semaine prochaine à Martigny.

Hicham Bentayeb a placé un coup de tête parfait à la 90e

Alors, suspense? Non! Hicham Bentayeb a décidé que tout le monde avait fini de rigoler et est venu placer son coup de tête victorieux à la 90e, dans la lucarne d’un Kevin Bally qui ne méritait pas ça. 4-3, score final, et Bavois qualifié pour les finales. Les défaites d’Azzurri et d’Yverdon auraient de toute façon offert le ticket au FC Bavois, même en cas de défaite, mais l’histoire est beaucoup plus belle comme ça, avec un FC Echallens Région ayant joué le jeu jusqu’au bout et un Hicham Bentayeb promu héros de l’après-midi. Quel aurait été l’impact d’une qualification en finales obtenue en ayant perdu? Le public, pas forcément au courant, n’aurait pas compris les cris de joie, lesquels auraient sans doute été moins sincères et spontanés. Tandis que là, le FC Bavois a bien mérité sa fête et a obtenu sa qualification à 100% grâce à ses propres capacités et à sa force de caractère.

Le président Jean-Michel Viquerat a alors rejoint son équipe au milieu, avant de s’en aller festoyer dans son magnifique restaurant des Peupliers. Quand on est parti, il faisait encore jour, mais on est sûr que quand ce sera au tour des joueurs, du staff et du comité du FCB, il fera déjà nuit depuis longtemps.

Bavois4

Dix jours pour se préparer aux play-off

Bavois, c’est donc officiel, est qualifié pour les finales. Son adversaire? Pas encore connu, mais il y a de grandes chances que Bavois reçoive à l’aller, le mercredi 1er juin, et doive se déplacer au retour, le samedi 4. L’heure n’est pas encore aux calculs, mais le FCB sera qualifié en tant que meilleur troisième, et devrait donc recevoir au match aller. Les Bavoisans, c’est un avantage, ont désormais dix jours pour s’y préparer, le dernier match de saison régulière, la semaine prochaine à Martigny, devenant purement amical. Quel exploit du FC Bavois!

Les hommes du match

Qendrim Makshana a été le meilleur Bavoisan ce samedi, surtout en première période. On l’a dit, il a été combatif et décisif, deux qualités que l’on aime bien voir chez un avant-centre. Même après la pause, quand il a reçu moins de ballons, il s’est battu comme un chien mort de faim. Il sera sûrement très fatigué ce samedi soir et a mérité de se reposer sur son canapé en regardant sa télévision, lui qui est sorti épuisé à la 70e. S’il reste à ce niveau dans les prochaines semaines, alors Bavois aura un coup à jouer lors des finales. Autre Bavoisan a avoir réussi son match, Nezir Kurtic. Avec lui, les matches se suivent et se ressemblent: il n’est jamais très bon, mais il est toujours  bon. Impassable, il a défendu avec intelligence, n’attaquant pas trop et se montrant toujours fiable. Une vraie valeur sûre. Et bien sûr, on va mentionner le roc Hicham Bentayeb, auteur du 4-3 au tout début des arrêts de jeu. Le défenseur central a fait le job, tant offensivement que défensivement, et il mérite bien les ovations des ses coéquipiers, conscients de sa valeur.

Du côté d’Echallens, gros match de Kevin Bally dans les buts. Il a fait des miracles en première période, gardant son équipe dans la partie. Vraiment une belle performance de sa part, qui a sans doute attiré quelques regards ce samedi. Sinon? Aurélien Ziegler est tellement fort…. Son pied gauche est un régal, tout comme sa vision du jeu. Il est au dessus de la 1re ligue, clairement, et on espère une chose: qu’Echallens puisse le garder lors du prochain mercato. Enfin, on mentionnera Benoît Bryand, qui a débuté la partie comme latéral avant de monter d’un cran et d’inscrire un très joli doublé.

Les prochains rendez-vous

Bavois s’en va à Martigny samedi prochain, à 16h. Même jour, même heure, Echallens accueille Naters.

FC Bavois – FC Echallens Région 4-3 (2-0)

Buts: 19e Martins 1-0; 43e Le Neün 2-0; 50e Réaut 2-1; 74e et 84e Bryand 2-3; 85e Bovay 3-3; 90e Bentayeb 4-3.

Arbitres: M. Raphaël Gentile, assisté de M. Leroy Hartmann et de M. Daniel Siddiqui.

Bavois: Grosso; Kurtic, Le Neün, Bentayeb, Zeneli; Bovay, Demiri, Malgioglio (70e Pitronaci); Martins, Makshana (70e Bellagra), Ouattara.

Entraîneur: Bekim Uka.

Echallens: Bally; Debluë, Salvi, Veuthey, Bryand; Réaut, Parra (29e Saulnier), Germanier, Djalo (56e Varidel); Ziegler (81e A. Golay); Bahlouli.

Entraîneur: Stéphan Cornu.

Stade des Peupliers, 200 spectateurs.

 

Bavois3

Toutes les images du match en cliquant ici

À lire également