Toute l'actualité du football Vaudois

Monti

Il y a toujours du spectacle avec Prilly

Benfica et Carlos Cabacas se sont imposés dimanche matin (3-2) et quittent la zone de relégation. Mais Prilly, fortement remanié cet été, est en train de réussir son premier tour.

2e ligue - 30 octobre 2016

Benfica et Carlos Cabacas se sont imposés dimanche matin (3-2) et quittent la zone de relégation. Mais Prilly, fortement remanié cet été, est en train de réussir son premier tour.

Si l’effectif du FC Prilly-Sports s’est totalement transformé à l’entre-saison, avec pas moins de treize arrivées (!), le club de la Fleur-de-Lys n’en a pas pour autant perdu la caractéristique qui fait tout son charme et qui rend chacun de ses matches absolument unique. Après douze rencontres disputées cette saison, on peut le dire: l’équipe dirigée par Claude Vergères est toujours celle capable de dominer outrageusement un adversaire pendant un instant et de sombrer la seconde suivante. Elle n’est plus aussi forte que l’an dernier, ça n’a échappé à personne, et ce n’est pas cette saison qu’elle retrouvera les finales, on peut déjà l’affirmer et ce n’est faire offense à personne. Mais Prilly reste Prilly et se montre toujours capable d’enchaîner le pire et le meilleur. Cela fut le cas face à la II de Stade-Lausanne-Ouchy le week-end dernier, tout comme cela n’a pas manqué de l’être ce dimanche, à Chavannes, face à Sport Lausanne Benfica.

Les fidèles du dimanche matin étaient présents à Chavannes

Pour une fois, les fidèles du dimanche matin, 10h, n’ont pas eu à hésiter trop longtemps dans le choix de la rencontre à laquelle ils souhaitaient assister. Prilly et Benfica étant les deux seules formations de 2e ligue à disputer leur rencontre à domicile de bonne heure le dimanche, il n’y avait donc qu’une seule option ce week-end: celle de se rendre sur le petit terrain numéro 6 de Chavannes. Et, même si ce duel n’était, sans doute, pas le plus attrayant de 2e ligue, la faute au classement des deux acteurs, un public relativement conséquent n’a pas rechigné à se lever tôt pour venir assister aux débats.

Si l’entrée avait été payante, on en aurait eu pour notre argent

Et autant dire que tout ce petit monde n’a pas été déçu du spectacle proposé pendant la période initiale. Cinq buts, quatre cartons jaunes, quelques situations très chaudes et plusieurs explications «entre hommes»: si l’entrée avait été payante, on en aurait eu pour notre argent. À ce petit jeu-là, ce sont les visiteurs qui ont su les premiers tirer leur épingle du jeu. Après dix minutes, Sylvain Getaz manquait complètement son affaire face à Robert Edje et, sur l’action suivante, Renato Santos, l’un des rares rescapés de l’été prilléran, transformait un penalty qu’il avait lui-même obtenu et lançait idéalement ses couleurs (0-1, 11e).

Sport Lausanne Benfica vs Fc Prilly Sports 3-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

«À 0-2, on doit avoir match gagné…»

Dix minutes plus tard, le contrôle et la frappe enchaînée de David De Sousa faisaient merveille et donnaient deux longueurs d’avance aux «Violets». Les visiteurs semblaient en tous points supérieurs à leurs adversaires, cet avantage de deux buts était totalement mérité, et on a, un instant, craint pour les Portugais de Lausanne qu’ils soient contraints de vivre une très longue matinée, à l’image de leur début de saison délicat. «À 0-2, on doit avoir match gagné, soupirait Claude Vergères. C’est la raison pour laquelle j’ai demandé à mes joueurs de calmer un peu le jeu à ce moment-là et de tenir le score». On peut en attester, les gestes du coach prilléran lancés depuis son banc étaient très clairs.

Deux buts, c’était un minimum

Reste qu’à la demi-heure, soit précisément neuf minutes après la 0-2 de David De Sousa (20e), le score était passé à 2-2. Prilly, si dominateur auparavant, venait de replonger dans ses habituelles travers. Méconnaissables, en une poignée de secondes, les visiteurs étaient passés d’une alléchante formation offensive à onze joueurs soudainement repliés dans leur moitié de terrain. Et ne prendre «que» deux buts durant ce laps de temps était presque une bonne affaire, tant David Dos Reis Santos, pour une main en dernier recours sur sa ligne de but, et Robert Edje, pour une sortie loin de sa surface qu’on qualifiera gentiment d’un brin mal sentie, auraient pu voir rouge si l’arbitre de la rencontre n’avait pas, par deux fois, laissé l’avantage et que Benfica n’avait pas profité de ces situations pour revenir au score. Se retrouver à 2-2 avec deux cartons jaunes plutôt que de mener 0-2, mais à neuf, avec un penalty et un coup-franc à 20 mètres en sa défaveur, alors qu’on n’avait pas encore passé le tiers de la partie: effectivement, Prilly semble avoir gagné au change sur ce coup-là.

Sport Lausanne Benfica vs Fc Prilly Sports 3-2
Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Prilly n’a pas su quoi faire du ballon après le thé

«Très honnêtement, j’ai un groupe fantastique à disposition cette saison, vraiment. L’ambiance dans l’équipe est géniale. Mais c’est vrai que, sur le terrain, ce n’est pas toujours facile de leur faire entendre raison», avouait Claude Vergères. Les explications entre les vingt-deux protagonistes ont rapidement eu tendance à monter d’un cran. Et, à ce jeu-là, on serait tenté de dire que Prilly a beaucoup plus perdu que son adversaire. Les visiteurs ont laissé une grande partie de leur concentration dans l’histoire et cela n’a, certainement, pas servi leur football, qui peut être, parfois, de très grande qualité. Si cela est responsable du 3-2 de Carlos Cabacas (38e)? Pas vraiment, non. Mais, disons que, avec le ballon dans les pieds tout au long de la seconde période, les pensionnaires de la Fleur-de-Lys avaient sans doute moyen d’aller chercher, au moins, l’égalisation. Dans cette optique, les multiples et, forcément, évitables coupures du jeu n’ont pas servi leurs intérêts.

«On ne peut qu’être content de là où on se trouve»

Car non, rien n’a été inscrit après le thé, malgré les velléités offensives prillérannes. Benfica, grâce à une belle débauche d’énergie défensive, a parfaitement su tenir son avantage acquis en fin de première mi-temps. «Cette défaite, bien qu’un peu rageante, n’enlève rien à notre très bon premier tour. Pointer au 7e rang à une partie de la fin du premier tour, sans dire que c’était inespéré, c’est quand même une belle surprise. On a été loin d’être parfait aujourd’hui, mais on sait qu’on est capable de réaliser de belles choses, on l’a montré contre Aigle II, par exemple. Compte tenu de tous les changements de cet été, on ne peut qu’être content de là où on se trouve. Pour être totalement satisfait, il ne manque qu’une victoire face à Montreux dimanche prochain. Alors on aurait passé la barre des 18 points qu’on souhaitait atteindre», a encore dit Claude Vergères. Le rendez-vous est pris, dimanche, 10h, à la Fleur-de-Lys.

Sport Lausanne Benfica vs Fc Prilly Sports 3-2
Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

L’hiver arrive trop vite pour Benfica

Si ces trois points ne sont pas une perte insurmontable pour Prilly, ils prennent une valeur inestimable dans la poche de Sport Lausanne Benfica. Ceux-ci permettent aux Lausannois, pour la toute première fois de l’exercice, de passer au-dessus de la barre et de laisser LUC-Dorigny et Saint-Légier en position de relégables. L’heure n’est, toutefois, pas encore à la fête pour l’équipe temporairement dirigée par Luis Cabacas, qui reste en danger et devance le LUC uniquement grâce au classement fair-play. Mais une chose est indéniable, les Portugais de Lausanne sont en progrès et n’ont plus grand-chose à voir avec la formation des mois d’août et de septembre. Leurs quatre derniers résultats? Deux défaites sévères face à l’actuel duo de tête (Bex et Montreux) et deux victoires, face au 4e (SLO II) et au 7e (Prilly). L’hiver semble, donc, arrivé bien trop vite à Chavannes. Benfica pourra, cependant, confirmer son statut d’équipe en forme et asseoir sa suprématie autour de la barre lors de son dernier match de l’automne, puisque il s’en ira affronter le LUC, à Dorigny, vendredi soir, à 20h30. Un affrontement qui s’annonce bouillant!

Un compte-rendu de Florian Vaney

Sport Lausanne Benfica vs Fc Prilly Sports 3-2

Le plan-fixe

Centre sportif de Chavannes-près-Renens

Sport Lausanne Benfica

3

25e Carlos Cabacas 1-2

29e Gétaz 2-2

38e Carlos Cabacas 3-2

Cardoso;
Lobo, Castro, José Borges, Thirunavukkarasu;
Luis Cabacas (67e Aguas), Da Rocha, Flavio Borges (90e Ponce);
Idilson, Carlos Cabacas (55e Batista), Gétaz;
Entraîneur: Luis Cabacas.

FC Prilly-Sports

2

11e Santos, pen 0-1

20e De Sousa 0-2

Edje;
Chappuis, Dos Reis, Alves, Ailton;
Simoes, Muskic, Santos (62e Sulejmani);
Abdulkadir (81e Monoke), De Sousa, Gonçalves (75e Camacho).
Entraîneur: Claude Vergères.
89e, expulsion de Mataku Monoke.

Monti

À lire également