Toute l'actualité du football Vaudois

Jean-Paul Lamon vient apporter sa fougue au FC Assens

Le FCA cherchait un entraîneur de caractère. Ça tombe bien, Jean-Paul Lamon était sur le marché. L'ancien entraîneur emblématique du FC Bursins-Rolle-Perroy, qui a passé 17 années à la Perrausaz, se dit comblé par la proposition qui lui a été faite: celle de devenir entraîneur de la première équipe d'un club aux valeurs familiales, où le respect et le plaisir du jeu sont les maîtres mots. L'union semble prometteuse, tant cet entraîneur et ce club semblaient faits pour s'entendre.

2e ligue - 6 juin 2016

Le FCA cherchait un entraîneur de caractère. Ça tombe bien, Jean-Paul Lamon était sur le marché. L'ancien entraîneur emblématique du FC Bursins-Rolle-Perroy, qui a passé 17 années à la Perrausaz, se dit comblé par la proposition qui lui a été faite: celle de devenir entraîneur de la première équipe d'un club aux valeurs familiales, où le respect et le plaisir du jeu sont les maîtres mots. L'union semble prometteuse, tant cet entraîneur et ce club semblaient faits pour s'entendre.

Il y a des accords qui, de prime abord, apparaissent comme des évidences. Celui survenu cette semaine entre Jean-Paul Lamon et le FC Assens en est un, tant les deux parties partagent les mêmes valeurs: le football est d’abord un jeu, où il faut certes gagner et tout donner pendant 90 minutes, mais où, au niveau amateur, la convivialité et le respect sont deux principes fondamentaux. Oui, le FCA et l’ancien Druide de la Perrausaz, le fief du FC Bursins-Rolle-Perroy (17 ans comme entraîneur de la I!), étaient faits pour se rencontrer.

Nicolas Pollien: « On a eu un bon feeling tout de suite »

Il n’habite pas exactement à côté du Gros-de-Vaud, Jean-Paul Lamon, lui qui va devoir faire les trajets depuis la Côte, où il réside. Mais en arrivant à Assens, trois fois par semaine, il va retrouver un club qui lui ressemble, où la convivialité règne en maître. « On a eu un bon feeling tout de suite », commence Nicolas Pollien. Le président du FCA cherchait un chef de meute pour dynamiser un peu ses troupes, lesquelles ont obtenu leur maintien sans (trop) trembler cette saison. Après le départ de Jordi Peracaula (lire ici), Frédéric Thomas a donné un coup de main pour finir le championnat, mais a tout de suite clairement dit qu’il ne continuerait pas. Il fallait donc un nouveau patron et Jean-Paul Lamon a exactement ce profil-là.

Il a rencontré ses nouveaux joueurs lundi dernier

Son avis? « Bien sûr, ce n’est pas la porte à côté, mais ce n’est pas un problème pour moi. Quand j’arrive dans un endroit, j’ai envie de m’y sentir bien et je suis sûr que ce sera le cas à Assens. Pour moi, c’est l’idéal: une bonne équipe et un club aux valeurs qui sont les miennes », voilà ce qu’a déclaré Jean-Paul Lamon, après avoir été présenté à l’équipe. Il a rencontré ses nouveaux joueurs jeudi dernier et ceux-ci vont donc apprendre à connaître le phénomène Lamon, un homme de caractère et de principes.

Convivial et chaleureux en dehors du football, mais prêt à dire toutes les vérités sur le terrain

Avec lui, une chose est sûre: il n’y aura pas de faux-semblant. Si un joueur est bon, il va le lui dire, mais l’inverse est aussi vrai. Par contre, ses remarques restent sur le terrain de football. A la buvette, après, c’est une autre histoire et cet homme-là est aussi chaleureux et bon vivant dans ces moments-là qu’il peut être sec pendant les entraînements et les matches. Ce qu’il apportera à Assens? Pas de joueur, à priori, ou alors vraiment par surprise, mais plutôt du caractère, du professionnalisme et de la qualité. Après avoir passé six mois à Terre Sainte (1re ligue), comme adjoint de Patrick Duval, il avait profité du deuxième tour pour se reposer un peu et aller voir pas mal de matches. Il est désormais frais, dispos, et prêt à se lancer à 100% dans ce nouveau défi: passer une belle saison avec le FC Assens, de préférence dans le haut du classement. Le FCA, 11e cette saison, espère mieux, c’est déjà une certitude.

À lire également