Toute l'actualité du football Vaudois

Jorat-Mézières a marqué son premier point

Tant le FCJM que Pied du Jura auraient pu l'emporter avec un peu plus de réalisme, dimanche à Mézières. Le 0-0 final est cependant un tout petit peu plus flatteur pour Francis Joye (photo) et ses coéquipiers, qui ont eu une ou deux occasions de moins que leur adversaire (ici Michaël Martinez). Bruno Chappuis attend une réaction de ses hommes, notamment sur le plan offensif.

2e ligue - 6 septembre 2015

Tant le FCJM que Pied du Jura auraient pu l'emporter avec un peu plus de réalisme, dimanche à Mézières. Le 0-0 final est cependant un tout petit peu plus flatteur pour Francis Joye (photo) et ses coéquipiers, qui ont eu une ou deux occasions de moins que leur adversaire (ici Michaël Martinez). Bruno Chappuis attend une réaction de ses hommes, notamment sur le plan offensif.

« Le nombre d’actions? Je dirais qu’ils en ont eu quatre nettes et nous trois. Mais on a la dernière, celle qui peut nous offrir définitivement le match. Je dirais donc que le match nul est mérité ». Ainsi a parlé Pierre-Alain Brülhart après le match nul 0-0 entre son FC Jorat-Mézières et Pied du Jura dimanche après-midi. A cette occasion, Jorat a tout simplement marqué son premier point de la saison en 2e ligue, une catégorie de jeu retrouvée il y a deux semaines après deux ans d’absence. Surtout, le FCJM était décimé dans ses bases arrières, cinq de ses sept défenseurs étant absents pour des raisons diverses. « Du coup, je suis heureux de voir qu’on n’a pas pris de but et qu’on a pu être solides défensivement. C’était particulièrement important aujourd’hui », relevait encore le technicien neuchâtelois, qui a par exemple dû positionner en tant que latéral Francis Joye, habituel milieu de couloir.

Beaucoup de présence à l’entraînement

Jorat-Mézières a donc ouvert son compteur en 2e ligue après quatre journées, après avoir affronté Forward, Stade-Lausanne-Ouchy II et Montreux. Il y a plus simple pour démarrer, mais ce groupe 1 ne laissera de toute façon pas beaucoup de matches faciles, c’est un fait. Chaque point est bon à prendre, surtout au vu de l’hécatombe défensive subie par le FCJM. Et, en plus, les hommes de Pierre-Alain Brülhart sont privés de leur attaquant Bajram Shabani, en méforme. « Ce qui est très bien, c’est que sur les vingt joueurs que l’on a au contingent, il y en a à chaque fois 18 ou 19 au contingent. On peut vraiment bien travailler et c’est le marché que j’avais conclu avec eux: on ne s’entraîne que deux fois, mais ils sont tout le temps là. Pour l’instant, ça marche »; continue le coach, pas encore satisfait du niveau de jeu de son équipe.

Jorat-Mézières en panne de leaders

« C’est vrai, je nous trouve moins bons, moins fluides que la saison dernière. » Parce que les adversaires sont meilleurs un cran plus haut, non? « Oui, peut-être aussi. C’est normal, d’un côté. L’an dernier, on maîtrisait les matches, on était premiers, tout allait bien… Là, on a un peu plus de peine, on est moins patients, on fait moins les bons choix… Et, il faut bien le dire, on est un peu moins bons sur le plan qualitatif. » De ces quatre « hommes forts » de la saison derrière, le FCJM peut compter actuellement seulement sur Fabien Joye, qui a disputé son premier match de la saison ce dimanche. Mike Brülhart est parti à Pully, Pascal Bettens est out encore de longues semaines et c’est donc toute la charnière centrale qui est à reconstruire. Et comme Bajram Shabani n’est pas encore redevenu celui qui enflammait la 3e ligue la saison dernière, Jorat-Mézières est en panne de leaders.

Pied du Jura n’a pas marqué

Cela n’a donc pas empêché Raffaele Alfieri (gardien venu de l’AS Haute-Broye) et ses coéquipiers de marquer un point dimanche au terme d’une prestation solide et solidaire. Bien sûr, Pied du Jura aurait pu gagner si Samy Laubscher, surtout, avait converti l’une de ses grandes occasions. Le buteur des visiteurs a été tranchant, mais a manqué de réussite face aux cages adverses, lui qui avait pourtant marqué lors de trois de ses quatre premiers matches (Münsingen en Coupe de Suisse, Genolier-Begnins et Stade-Lausanne-Ouchy II). Du coup, Bruno Chappuis n’avait pas un immense sourire à la fin du match: « Il n’y a pas besoin de faire de grandes phrases pour analyser ce match. On doit marquer, donc on doit gagner, c’est tout. Devant le but, il ne faut pas penser à bien jouer, il faut penser à la mettre au fond de n’importe quelle manière. Sincèrement, c’est tout ce que j’ai à dire aujourd’hui. »

Bruno Chappuis veut trois points contre Epalinges

Le fait d’avoir joué avec de nombreux jeunes, de n’avoir pas perdu, d’avoir cinq points en quatre matches? « On ne va pas se lancer des fleurs après un match comme ça. Maintenant, on va recevoir Epalinges et je veux trois points. Si on veut jouer les premiers rôles en 2e ligue, il faut bosser encore plus, avoir envie, et vouloir tout défoncer sur le terrain, y compris devant les buts. C’est tout ce que j’ai à dire aujourd’hui. » Pied du Jura n’est pas encore au top, c’est une certitude, mais cette équipe est tout de même la seule à avoir battu Genolier-Begnins cette saison. Bruno Chappuis, on l’a compris, espère une réaction immédiate de ses hommes.

Gajo Gajic, la classe

A noter pour terminer le très grand match de Gajo Gajic. L’arbitre de cette rencontre a été parfait, comme d’habitude. Il prend les bonnes décisions et en plus il les explique aux joueurs, qu’il appelle par leur nom. Il est ferme, mais toujours très poli et avec une dose d’humour. Un vrai cador.

Les hommes du match

Fabien Joye a été très bon pour son retour. Positionné comme toujours en milieu défensif, il a énormément travaillé, est venu rechercher les ballons très bas et a orienté le jeu. Vraiment très fort. Raffaele Alfieri mérite également une mention pour ses arrêts et ses sorties, même s’il est passé une ou deux fois au travers sur des corners. Enfin, Loïc Demierre a montré beaucoup d’activité. Même s’il n’a pas tout réussi, il a couru de la première à la dernière minute de son passage sur le terrain.

Du côté de Pied du Jura, le gardien Patrick Chauvet mérite une mention. Les trois occasions nettes du FCJM? Il les a parfaitement annihilées. Solide et fiable, comme toujours. Enfin, Loïc Pavillard a joué juste à mi-terrain. Il n’est pas toujours titulaire, vu la très forte concurrence au milieu à Pied du Jura, mais quand il joue, il donne tout. Cela a encore été le cas dimanche.

Les prochains rendez-vous

Le FCJM sera à Bursins samedi 12 septembre à 18h30 pour y défier le BRP. Le lendemain, dimanche à 14h30, Pied du Jura accueillera le FC Epalinges.

FC Jorat-Mézières – FC Pied du Jura 0-0

Arbitres: M. Gajo Gajic, assisté de M. Senad Selimovic et de M. Mario Rui Jesus.

Jorat: Alfieri: Coffinet, Bavaud, Mottaz, Fr. Joye;  Fa. Joye; Demierre (80e Mancini), M. Schumacher (61e Besnier), L. Schumacher, Gilliéron; Golzio (75e Duvoisin).

Entraîneur: Pierre-Alain Brülhart.

Pied du Jura: Chauvet; Gaudin, N. Fuchs, Pittet, Teuscher; Mesot, Lugon Moulin (88e T. Fuchs), Pavillard (70e Fiechter), Matthey (60e Azombo); Martinez, Laubscher.

Entraîneur: Bruno Chappuis

En Pré L’Etang, Mézières.

FCJM-PDJ2

À lire également