Toute l'actualité du football Vaudois

Joseph Varquez: « La plus grande qualité d’Anthony Favre? L’humilité! »

C'est comme une heureuse nouvelle qu'Anthony Favre a été accueilli par Joseph Varquez au FC Le Mont. L'actuel entraîneur des gardiens montains retrouve donc le portier vaudois, puisqu'ils s'étaient déjà côtoyés au Lausanne-Sport lors de l'exercice 2010-2011, et en parle comme d'un joueur déterminé. Interview.

Football d'élite, Interviews - 8 février 2017

C'est comme une heureuse nouvelle qu'Anthony Favre a été accueilli par Joseph Varquez au FC Le Mont. L'actuel entraîneur des gardiens montains retrouve donc le portier vaudois, puisqu'ils s'étaient déjà côtoyés au Lausanne-Sport lors de l'exercice 2010-2011, et en parle comme d'un joueur déterminé. Interview.

Depuis 2014, Joseph « Pino » Varquez est entraîneur des gardiens au FC Le Mont. « J’ai toujours eu des portiers de qualité ici », dit-il réjoui. Il y a quelques semaines, il a accueilli Anthony Favre (qui a eu 33 ans, l’âge du Christ, le 1er février et qui rejoint ainsi Anthony Mossi et Marc Roux, les deux autres portiers montains), une vieille connaissance. « J’étais son entraîneur quand il jouait avec le LS. » Favre y a évolué de 2005 à 2013, avant de partir à Wil puis au FC Zurich, équipe avec laquelle il a remporté la Coupe de Suisse en 2016. Varquez, lui, a entraîné les gardiens de la Pontaise durant la saison 2010-2011. Interview.

Joseph Varquez, on imagine que vous avez été content de retrouver Anthony Favre…

Oui, bien sûr, le voir revenir en terre vaudoise, c’est sympa. Je n’ai toujours pas compris pourquoi le LS ne lui a pas fait confiance à l’époque et ne l’avait pas gardé (Alain Joseph, actuel président du club, avait admis que cette séparation était une erreur).

A son arrivé, qu’avez-vous surtout travaillé avec lui?

Comme Anthony n’avait pas joué depuis un certain temps, la vitesse. Et la confiance, la lui redonner. L’endurance? Un gardien ne la perd pas trop. Il en faut, certes, mais Anthony, comme moi quand je jouais, n’est pas un fan de la condition physique. Mais il bosse, c’est un travailleur. Un bon gars qui n’a pas changé.

C’est à dire?

Bon, il a mûri depuis le temps mais il est toujours aussi méticuleux avant un match. Il respecte toujours autant ses 16 mètres, il veille à ne pas aller au-delà. L’échauffement de l’époque est resté le même. On se connait bien. Il sait comment cela se passe. Nous avons retrouvé nos automatismes.

Vous êtes au bénéfice d’un diplôme d’entraîneur…

Oui, de niveau 3, c’est le plus haut en Suisse. Un entraîneur de gardien a l’obligation de suivre un cursus assez poussé. On a onze semaines de cours (le travail physique et mental, notamment, y sont enseignés) pour avoir ce diplôme. Et des cours de perfectionnement sont prévus tous les deux ans.

Retour sur Anthony Favre. Il est au FC Le Mont, pour six mois. C’est ce qu’il a dit. Avez-vous évoqué avec lui l’éventuelle suite de sa carrière?

Oui, on en a déjà parlé. Bon, il a 33 ans et des belles qualités. C’est ce qui me donne à penser qu’il a encore un avenir en tant que portier. Maintenant, Anthony décidera et il sera seul pour ça.

Quelle est sa plus grande qualité?

L’humilité!

Pour terminer, coach: où jouera le FC Le Mont la saison prochaine?

À la Pontaise, synonyme de retour aux sources (pour Varquez… Et pour Favre?)

 

Une interview réalisée par Jacques Wullschleger

À lire également