Toute l'actualité du football Vaudois

Orbe-Devillard
Orbe-Signal
Monti

«La seule chose qui compte, c’est le bien de Prilly»

Edin Becirovic a frappé cinq fois au Puisoir, samedi soir, lors de la victoire 1-7 du FC Prilly sur le terrain du FC Orbe. Grâce à cette victoire, les joueurs de Claude Vergères sont assurés de passer l'hiver en deuxième place, avant même de connaître le résultat du match entre Bosna et Val-Bal (3e) dimanche.

2e ligue - 7 novembre 2015

Edin Becirovic a frappé cinq fois au Puisoir, samedi soir, lors de la victoire 1-7 du FC Prilly sur le terrain du FC Orbe. Grâce à cette victoire, les joueurs de Claude Vergères sont assurés de passer l'hiver en deuxième place, avant même de connaître le résultat du match entre Bosna et Val-Bal (3e) dimanche.

Edin Becirovic (35 ans) a frappé cinq fois au Puisoir, samedi soir, lors de la victoire 1-7 du FC Prilly sur le terrain du FC Orbe. Grâce à cette victoire, les joueurs de Claude Vergères sont assurés de passer l’hiver en deuxième place, avant même de connaître le résultat du match entre Bosna et Val-Bal (3e) dimanche. De plus, avec son quintuplé (dont un but sur penalty), « Becigoal » se rapproche de la tête du classement des buteurs de 2e ligue. Julien Jemmely (17) ne compte en effet plus que deux longueurs d’avance sur le buteur de la Fleur-de-Lys. Interview.

Edin, vous marquez cinq fois ce soir! Vous mettez la pression sur Julien Jemmely…

Il sait que je suis là maintenant (rires)! Bon, j’avais un peu de retard, il a un bon rythme, mais là, c’est vrai que je reviens pas loin.

Vous le voulez ce titre de meilleur buteur?

Oui, bien sûr. Ca n’influence pas ma manière de jouer, j’ai tout le temps envie de marquer, mais je sais ce qui est bon pour l’équipe. Comme ce soir, le premier penalty, je l’ai donné à Toni Jankuloski. Je pense toujours à l’équipe d’abord.

Avec cette victoire, Prilly est assuré de passer l’hiver deuxième, donc finaliste. En tant que buteur et entraîneur-assistant, vous êtes satisfait?

On est dans l’objectif. Maintenant, j’espère que mes amis de Bosna Yverdon vont faire un bon match demain contre Vallorbe mais même sans ça, on restera devant. L’objectif, il est clair, de toute façon: on veut monter. Tout le monde le sait.

Vous aviez mal commencé le championnat, pourtant… Vous avez une explication, avec un peu de recul?

Il fallait qu’on apprenne à se connaître. Il y a quand même beaucoup de choses qui ont changé, tout le monde nous attendait déjà en début de championnat, quand nous n’étions pas encore au top physiquement. On est montés en puissance au fil de la saison, je suis d’accord avec vous.

Comment se passe la collaboration avec Claude Vergères et l’autre adjoint, Steve Masson?

Très bien, on s’entend parfaitement, on est très complémentaires. De toute façon, tout est clair: le numéro 1, le chef, c’est Claude Vergères. On discute beaucoup, je lui dis ce que je pense et comme je vois les choses, mais il prend toutes les décisions. C’est comme ça que ça fonctionne. De toute façon, la question n’est pas de savoir qui de Claude Vergères ou d’Edin Becirovic a raison. La seule chose qui compte c’est le bien de Prilly. On travaille tous pour le club, pas pour notre petite gloire personnelle.

Vous pensez vraiment que Prilly peut monter et s’établir en 2e ligue inter?

Oui, bien sûr. Vous savez, si je suis revenu ici, c’est bien parce qu’il y a quelque chose de spécial qui m’unit à ce club. J’aurais pu aller partout ailleurs, sauf peut-être en Challenge League (sourire), mais c’est ici que j’avais envie de revenir, parce que je peux apporter cette ambition, cette rage de vaincre permanente, que ce soit sur le terrain ou en coulisses. J’ai envie que tout le monde me suive, je veux apporter ça.

Vous allez rester à Prilly au deuxième tour? On vous pose la question, parce qu’on sait que vous aimez bien bouger…

Vous n’avez pas à vous excuser de poser une question, je sais ce qu’on dit de moi. Je vais vous répondre clairement: si je sens que les gens ont envie de me suivre, que tout le club croit en ce que je peux apporter, alors je resterai avec plaisir. J’ai envie qu’on soit des gagneurs, qu’on ait la hargne. J’ai déjà des joueurs qui m’appellent, qui veulent venir à Prilly. On peut faire une très belle équipe, en se renforçant intelligemment. Si tout le monde en a envie, alors oui, je resterai.

Les prochains rendez-vous

Tout le monde est en vacances, rendez-vous au printemps.

FC Orbe – FC Prilly Sports 1-7 (1-5)

Buts: 2e D. Nicolas 0-1; 9e, 10e et 14e Becirovic 0-4; 31e M. Monoke 1-4; 39e Becirovic 1-5; 78e Y. Nicolas 1-6; 80e Becirovic 1-7.

Arbitres: M. Dejan Jankovic, assisté de M. Nexhat Namoni et de M. Mario Rui Jesus.

Orbe: Abatantuono; Nuno Afonso (76e J. Monoke), Sadir, Cahungo, Di Biase; Cuviello, Abetel, Cahungo; Ameti, Edgar Alves, M. Monoke.

Entraîneur: Mario Astolfi

Prilly: Bühler; Chappuis, Vaucher, Jaunin, Cristian Lopez; Loba, Y. Nicolas; D. Nicolas (74e Ricardo Marques), Jankuloski (79e Hoti), Renato Santos (65e Sulejmani); Becirovic.

Entraîneur: Claude Vergères

Le Puisoir. 60e, Kris Abatantuono retient un penalty de Toni Jankuloski.

Monti

À lire également