Toute l'actualité du football Vaudois

Le coup est passé près

Jetmir Krasniqi et Le Mont se sont inclinés au Stade de Genève (2-1), mais la barre transversale grenat tremble encore...

Football d'élite - 24 août 2016

Jetmir Krasniqi et Le Mont se sont inclinés au Stade de Genève (2-1), mais la barre transversale grenat tremble encore...

Didier Fischer s’est avancé vers nous, d’un pas assuré, quelques minutes après la victoire du Servette FC face au Mont mercredi (2-1). On a bien regardé à gauche et à droite autour de nous, mais pas de doute, c’est bien vers nous que s’avançait le président du Servette FC, dans les entrailles du Stade de Genève. On était pris au piège, sans possibilité de fuir. « C’est vous, Footvaud? » On a hésité à répondre: « Ça dépend », mais on a lâché un très timide: « Oui, m’sieur Fischer ». Il a alors souri et nous a dit: « Vous pourrez simplement mettre dans votre prochain article que Servette répond sur le terrain. Nous, notre façon de parler, c’est en marquant des buts, pas en parlant dans la presse. » Et là, on a souri à notre tour.

Pourquoi? Parce qu’on doit avouer être très honorés que le président du SFC connaisse notre média, déjà, qui parle quand même plus souvent du FC Chavannes-le-Chêne que de son club, mais surtout parce qu’il a pris le temps de nous parler. Pourtant, on a tout fait pour passer incognito, puisqu’on avait même pris la peine de se raser (on ne va pas en ville tous les jours, il fallait marquer le coup).

Servette gagne ses premiers points de la saison

Blague à part, le fait que le président du Servette FC ait tenu à répondre à Serge Duperret (il lui a aussi dit ces paroles en face juste avant) à la suite de l’interview quelque peu offensive de ce dernier mardi montre bien que le club grenat n’était pas totalement serein avant ce match. Avec 0 point au compteur en quatre matches, les Genevois auraient pu sombrer dans une crise profonde en cas de mauvais résultat face au Mont ce mercredi, devant 1762 spectateurs (et des panneaux d’affichage en panne, ce qui a forcé le speaker à donner le score et le temps tous les quarts d’heure). Cela n’a pas été le cas et on a trouvé Servette plutôt bon en première mi-temps, un peu moins en deuxième. Le Mont, c’est sûr, aurait pu repartir de Genève avec un point, si l’on fait le décompte des occasions nettes.

Le Mont a frappé deux fois sur la barre

Les Vaudois ont frappé deux fois sur la barre (David Marazzi à la 42e et Ibrahim Tall à la 92e), eu deux immenses occasions à l’heure de jeu et M. Schärli a sans doute oublié un penalty sur Hélios Sessolo à la 60e. Cela fait quand même beaucoup, mais il est juste quand même de dire que Servette n’a rien volé avec les trois points. Les Grenat étaient au dessus en première mi-temps et le décompte officiel de la SFL, même s’il ne dit pas tout, en dit quand même assez: au total, Servette a cadré 7 tirs (14 shoots en tout) contre 2 au Mont (9 en tout). Ce ne sont que des chiffres, d’accord, mais ils reflètent quand même une certaine réalité.

 

Servette Fc vs Fc Le Mont 2-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Le coup de tête d’Ibrahim Tall aurait tout pu changer

Alors forcément, voir l’immense coup de tête d’Ibrahim Tall finir en plein sur la barre transversale de David Gonzalez dans les arrêts de jeu a quelque chose de rageant, surtout que la latte doit encore trembler maintenant, plusieurs heures après, tant le coup de boule du Français était puissant. On imaginait déjà Le Mont marquer le 2-2 et tout le staff et les joueurs exploser de joie, mais les Vaudois ont dû reprendre le bus avec cette frustration-là au fond d’eux.

La partie aurait pu basculer des deux côtés dans une fin de match électrique, lors de laquelle Yassin Maouche s’est fait expulser pour un mauvais geste sur Hélios Sessolo et lors de laquelle François Marque s’est fait plein de copains au Stade de Genève. Le solide défenseur central a mis quelques boîtes, comme on l’aime, et a marqué son territoire. Mais en face, il y avait du répondant et un public qui l’a pris en grippe, le sifflant à chaque touche de balle entre la 80e et la 90e. Evidemment, il en fallait un peu plus pour déstabiliser un ancien joueur du SC Bastia…

Une fin de match électrique

Reste que la fin de match a été particulièrement électrique, preuve de la tension qui régnait au sein des deux équipes. Servette, parce qu’il n’avait pas encore marqué de point, devait gagner. Et Le Mont, parce qu’il voulait laisser le SFC loin derrière, devait au moins obtenir le match nul. La saison n’est vieille que de cinq journées, mais quand même: laisser les Genevois neuf points derrière aurait déjà permis de creuser un certain écart et de mettre le doute dans les têtes grenats. Ce ne sera pas le cas et, on le repète, la victoire genevoise n’a rien de scandaleux, surtout au vu de la première période et des occasions nettes sauvées par un bon Zivko Kostadinovic.

Le chef d’oeuvre de William Le Pogam

De plus, les Genevois ont marqué deux jolis buts, même si on a un doute si Anthony Sauthier a vraiment voulu mettre le ballon exactement dans la lucarne de Zivko Kostadinovic sur le 1-0 (5e). Le latéral droit a assuré qu’il avait voulu tirer, mais a avoué, quand même, qu’accrocher la lucarne était un brin chanceux. Le deuxième but, par contre, mérite l’appellation de chef d’oeuvre, tant la frappe enroulée de William Le Pogam (61e) était somptueuse. Sur ce coup-là, rien à dire, sinon bravo. Le but de Patrick Bengondo (69e, 2-1) était lui un peu plus vilain, et surtout dû à une incroyable erreur de la défense genevoise, mais enfin, pour un chasseur de buts comme Bengondo, un pion est un pion. Dommage qu’il ne rapporte pas de point sur ce coup-là.

 

Servette Fc vs Fc Le Mont 2-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Winterthour vient à Baulmes dimanche

Le Mont a donc perdu ses premiers points à l’extérieur, vu que les hommes de John Dragani avait connu un parcours assez atypique lors des quatre premières journées avec deux victoires à l’extérieur (Schaffhouse et Chiasso) et deux défaites à la maison (Wohlen et Zurich). Avec six points en cinq matches, Le Mont n’est pas exactement où il souhaitait être, mais ce décompte veut surtout dire une chose: cette Challenge League sera impossible à lire et surtout impossible à pronostiquer. Alors, on se gardera bien de trop en dire avant la réception de Winterthour ce dimanche (15h à Baulmes) même si les Zurichois ont plutôt bien réussi au FC Le Mont depuis l’accession en Challenge League à l’été 2014. Lors des huit dernières confrontations, les Vaudois ont pris 10 points (3 victoires, 1 nul et 4 défaites). Pas si mal.

 

Servette Fc vs Fc Le Mont 2-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Les hommes du match

Quel match de patron de Bertrand Ndzomo, encore. Le milieu défensif du Mont joue tout seul derrière une ligne de quatre et il assure tellement que ses camarades le laissent parfois tout seul, sachant que le boss tient la baraque. Pourquoi un joueur comme lui n’a-t-il jamais eu sa chance en Super League? Ce sont les mystères du football suisse et on ne connaîtra jamais la réponse. En tout cas, Le Mont a bien de la chance de l’avoir. On a beaucoup aimé Hélios Sessolo aussi, même si le public genevois ne sera sans doute pas d’accord avec nous. Il a provoqué les Grenat, balle au pied et aussi par l’attitude, et il s’est attiré quelques remarques désobligeantes, lui, l’enfant du canton. Mais il a surtout été très bon dans ses transmissions et ses coups de pied arrêtés ont (presque) toujours été dangereux. Enfin, on mentionnera Zivko Kostadinovic pour sa très bonne première mi-temps, lors de laquelle il a passablement été mis à contribution.

 

Servette Fc vs Fc Le Mont 2-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Le plan-fixe

La Praille

Servette FC

2

5e Sauthier 1-0

61e Le Pogam 2-0

Gonzalez;
Cadamuro, Mfuyi, Faug-Porret;
Sauthier (55e Hasanovic), Doumbia, Maouche, Le Pogam;
Alphonse (81e Besnard), Nsame, Vitkieviez (65e Delley).
Entraîneur: Anthony Braizat

FC Le Mont-sur-Lausanne

1

69e Bengondo 2-1

Kostadinovic;
Krasniqi, Tall, Marque, Titie;
Ndzomo;
Mobulu (62e Pimenta), Sessolo, Zambrella (76e Feuillassier), Marazzi;
Savic (62e Bengondo).
Entraîneur: John Dragani

À lire également