Toute l'actualité du football Vaudois

Le temps est venu

Chères lectrices et chers lecteurs du site, il est l’heure de vous dire merci pour ces quatre dernières années.

Divers - 1 février 2017

Chères lectrices et chers lecteurs du site, il est l’heure de vous dire merci pour ces quatre dernières années.

Footvaud est né le 1er avril 2013. Le but était clair et il n’a jamais dévié un seul instant de sa ligne: mettre en lumière le football vaudois, dans tout ce qu’il a de beau et de passionnant. Depuis le tout premier jour, j’ai eu cela en tête: il y a de belles histoires à raconter dans ce canton, de la Super League à la 5e ligue. Et, durant quatre ans, je n’ai jamais arrêté d’aller chercher des informations et de m’intéresser à vous, chères lectrices et chers lecteurs. Nous avons eu des incompréhensions, il y a eu des coups de gueule, des déceptions, des interrogations, mais j’ai toujours senti ce respect entre nous.

Venu du monde des journaux régionaux, j’ai toujours eu à l’esprit que la proximité et la présence sur le terrain étaient les aspects les plus importants de mon travail. J’ai arpenté les terrains de ce canton et je l’ai fait avec plaisir et une grande sincérité. Vous rencontrer, faire la connaissance de grands messieurs et de grandes dames du football amateur, m’a rempli de joie et de satisfaction. J’ai été heureux pendant ces quatre ans.

Et puis est arrivé ce qu’il est coutume d’appeler dans le milieu du football une «offre qui ne se refuse pas». Elle émane pour moi de l’agence «Sport-Center» qui fournit les rédactions sportives du Matin, du Matin Dimanche et de 20 minutes. Je ne vais pas mentir ou essayer de vous camoufler la vérité: je n’ai pas hésité à dire oui. Je prends mes nouvelles fonctions aujourd’hui et j’en suis fier. Fier d’avoir attiré l’attention du numéro 1 du journalisme sportif romand par le travail effectué à Footvaud. Alors, je dois vous dire merci à toutes et à tous. Car c’est grâce à vous, aussi, que j’ai eu cette occasion.

Que ceux qui aiment Footvaud soient rassurés: le site va continuer de vivre. J’en ai fait une priorité et je suis heureux d’avoir trouvé la bonne personne. Ou plutôt: les bonnes personnes. Enzo Stretti et Edin Becirovic sont deux passionnés de football, deux hommes qui ont fait leurs preuves sur le terrain et en dehors. Dès qu’ils ont manifesté leur intérêt auprès de moi, j’ai su qu’il s’agissait du bon choix. Ils vont aider le site à se développer, ils regorgent d’idées et d’énergies. Vous êtes, chères lectrices et chers lecteurs, en de bonnes mains.

J’en profite aussi pour remercier tous les sponsors et tous les clubs qui ont cru en ce nouveau média depuis quatre ans. Sans votre aide, Footvaud n’aurait jamais pu vivre. Tous les contrats en cours ont été repris par la nouvelle direction et seront assumés jusqu’à l’échéance. Je vous encourage vivement à continuer à accorder votre confiance à Enzo et à Edin, qui la méritent largement.

Jean-Luc Auboeuf, votre photographe, et Florian Vaney, votre journaliste, continuent eux aussi l’aventure et je m’en réjouis. J’aimerais eux aussi les remercier chaleureusement pour leur engagement. Ils sont tous deux de vrais passionnés et ils vont continuer à vous accompagner.

Quant à moi, il me restera ces souvenirs magnifiques. D’avoir créé un média qui a trouvé son public, déjà, avec 4500 lecteurs uniques de moyenne par jour sur l’année 2016, un chiffre que je n’aurais pas pu imaginer même dans mes rêves les plus fous. Des tout premiers articles (deux interviews de Claude Vergères et de Marco Malgioglio, un portrait de Samir Pipic) jusqu’à aujourd’hui, je suis fier du chemin parcouru. Il me restera des émotions formidables et des moments dont je me rappellerai toute la vie. Le retour du LS en Super League en est assurément un, tout comme ce 4-1 infligé par Le Mont en Coupe de Suisse à YB. Il y a Baden aussi, où Le Mont et Bavois sont montés avec à chaque fois un retour en car mémorable. Impossible également d’oublier toutes les promotions fêtées de près ou de loin avec tous les clubs durant ces quatre ans, avec une des plus belles l’été dernier, celle du FC La Sarraz-Eclépens face à Portalban lors du match décisif. Merci à tous pour ces moments, je ne les oublierai jamais. Et puisqu’il faut bien conclure la liste, j’aimerais encore parler d’un sauvetage qui m’a arraché quelques larmes de joie: celui du FC Thierrens au Locle l’été dernier, une émotion vraiment forte.

Alors voilà, mesdames et messieurs, me voilà redevenu un simple spectateur et, je peux l’avouer maintenant, un supporter d’Yverdon Sport, mon club de cœur et mon club de toujours, celui qui a toujours fait rêver le gamin nord-vaudois que j’étais. Quant à vous, vous pouvez désormais continuer à vibrer avec la nouvelle équipe de Footvaud en étant sûrs d’une chose: j’ai aimé venir à votre rencontre chaque week-end.

Bien à vous,

Tim

À lire également