Toute l'actualité du football Vaudois

Paulo Diogo et Dardania: l’histoire reprend

Après une pause de cinq mois, l'entraîneur de 41 ans reprend du service. L'ancien joueur du Lausanne-Sport retrouve une équipe qu'il connaît bien, pour l'avoir dirigée pendant quatre ans et demi. Période durant laquelle il n'a laissé que des bons souvenirs à Chavannes-près-Rennes.

2e ligue inter - 12 avril 2017

(Oneclick-photo.ch)

Après une pause de cinq mois, l'entraîneur de 41 ans reprend du service. L'ancien joueur du Lausanne-Sport retrouve une équipe qu'il connaît bien, pour l'avoir dirigée pendant quatre ans et demi. Période durant laquelle il n'a laissé que des bons souvenirs à Chavannes-près-Rennes.

Peu de ruptures se passent aussi bien que celle que Paulo Diogo et Dardania avaient connue à la fin de la saison 2014/2015. Durant les quatre ans et demi que le technicien avait passé à Chavannes, il était devenu une véritable figure du club, lui permettant, notamment, de rejoindre la 2e ligue inter. Les deux parties s’étaient, donc, quittées en d’excellents termes, l’ancien joueur du LS ressentant le besoin de prendre un peu de recul avec les terrains et d’accorder plus de temps à sa famille. Presque deux ans plus tard, après une pige d’une demi-saison à Forward-Morges qui n’a pas franchement abouti, Paulo Diogo a répondu à l’appel des gens du club qui ne l’ont jamais oublié. Dardania connaît un second tour très compliqué, n’a ramené qu’un seul point de ses quatre dernières sorties et a chuté au dixième rang du classement alors qu’il être encore en course pour la montée avant la reprise. Le changement devenait nécessaire.

Dardania n’a plus que deux points d’avance sur la barre

Antonio Morais n’a donc pas vraiment eu le temps de faire ses preuves. Arrivé cet hiver pour palier au départ de Vagner Gomes à Morges, le technicien n’aura dirigé l’équipe fanion qu’à l’occasion de quatre rencontres: un match nul (Genolier-Begnins), puis trois défaite (Bulle, Val-Bal et Payerne). Si les chiffres ne parlent clairement pas en sa faveur, Dardania n’avait pas non plus, pour sa défense, le calendrier le plus abordable pour entamer son second tour. Quoiqu’il en soit, l’équipe n’a plus que deux points d’avance sur la barre. Devant l’urgence de la situation, les dirigeants du club ont dû faire un choix pour éviter que la dégringolade continue. Ce choix, il se nomme donc Paulo Diogo, qui retrouve à Chavannes certains joueurs qu’il connaît bien, à l’image de Dani Cosme et de Canan Ciftci, qu’il a coaché lors de son passage à Forward.

« Mon départ de Morges m’a fait mal »

« Lorsque je m’attaque à quelque chose, je m’implique à fond, surtout dans la partie relationnelle. Cela a évidemment été le cas à Morges. On s’était lancé corps et âme là-dedans avec mon frère Victor, je m’étais vraiment attaché au groupe et je dois avouer que mon départ m’a fait mal. Après, je ne remets absolument pas en cause la décision qui avait été prise. Avec l’équipe qu’on avait, on devait faire beaucoup mieux. Mais les résultats ne sont jamais arrivés… », regrette le cadet des frères Diogo, qui a quitté le Parc des Sports en novembre et qui pensait repartir pour un long break loin des pelouses.

« Le club a su me prendre par les sentiments »

« Je n’avais pas du tout prévu de reprendre si tôt. En entraînant, on consacre énormément d’heures au football. En quittant Morges, j’ai à nouveau eu plus de temps à accorder à ma famille et mes loisirs. Cela me convenait plutôt bien, on s’y habitue vite. Et puis Teki Sadiku, le président, m’a appelé et… Dardania a su me prendre par les sentiments. » Des sentiments à l’égard de personnalités du club que Paulo Diogo avait déjà côtoyées lors de son premier passage à Chavannes, à l’instar de Driton Kqira, entraîneur-assistant depuis de nombreuses années. « Pour l’instant, je ne suis là que pour les deux prochains mois. Aucune porte n’est fermée. Il faudra voir comment passe le courant et les résultats qui seront les nôtres jusqu’à la fin de l’exercice », assure celui qui sera également épaulé par Nicola Arena sur le banc.

Il devra rapidement trouver les mots

Sa mission sera avant tout de sauver la première équipe d’une relégation dont elle s’approchait à grands pas. « J’ai déjà pu voir le groupe à l’oeuvre. Hier, notamment, lors d’un match amical face à Azzurri (défaite 4-3). Le moins qu’on puisse dire, c’est que la qualité est là. Et puis, on possède un calendrier un peu plus ouvert à présent. Je ne sais pas si on peut dire qu’on est en danger, mais on a des points à faire, c’est certain. Il faudra vite retrouver la confiance », lance l’ancien milieu de terrain. Les prochaines échéances de Dardania? Un déplacement à Richemond puis la réception du Locle. Autant dire que le nouveau boss de la formation lausannoise devra rapidement trouver les mots. Mais pour ça, ses nouvelles couleurs peuvent lui faire confiance, il a prouvé savoir le faire.

C-Dardania

À lire également