Toute l'actualité du football Vaudois

Azzurri-Facchinetti
Azzurri-Generali
Azzurri-Novotel

«Plus qu’une victoire, le début d’une spirale positive»

Guilherme Afonso a offert grâce à son doublé la victoire à Azzurri dimanche face à Genolier-Begnins. Interview.

Coupe suisse - 14 août 2016

Guilherme Afonso a offert grâce à son doublé la victoire à Azzurri dimanche face à Genolier-Begnins. Interview.

Si Azzurri 90 LS a su se tirer du piège tendu par Genolier-Begnins en 32e de finale de la Coupe de Suisse (lire ici), il doit une fière chandelle à son attaquant Guilherme Afonso, auteur d’un doublé qui a fait passer le score de 1-1 à 1-3 en faveur des siens. Le gros transfert de l’été du côté du club de Chavannes effectuait sa deuxième apparition officielle sous le maillot lausannois, après avoir foulé la pelouse une petite demi-heure face à Guin, en ouverture de championnat. L’ancien joueur du FC Sion a, cette fois-ci, disposé de 45 minutes pour faire ses preuves, si besoin était, et s’adapter au rythme de son groupe. Autant dire que sa joie d’être sur le terrain cet après-midi et, surtout son aisance balle au pied et son sens du jeu n’ont pas mis bien longtemps à sauter aux yeux des 400 spectateurs amassés autour du terrain. À l’issue de la rencontre, l’Angolais a gentiment accepté de revenir sur cette victoire importante, son entrée en jeu, ses débuts avec Azzurri… Interview.

 

Guilherme, voilà un bien mauvais pas duquel vous venez de vous tirer!

Absolument, on a beaucoup souffert face à une très bonne équipe qui n’avait absolument rien à perdre. Aujourd’hui, on est arrivé dans la peau du grand, et on savait que notre adversaire allait tout mettre en place pour nous faire tomber. Ils ont joué sur leurs qualités, se sont appuyés sur ce qu’ils savent faire, et cela nous a posé beaucoup de problèmes.

Vous êtes déçu de ne pas avoir fait la différence plus rapidement?

Pas plus que ça, non. Vous savez, dans ce genre de matches à élimination directe, peu importe la manière, seul le résultat compte.

Il y a eu ce déclic dans l’équipe, aussitôt que vous avez marqué l’égalisation. Comment vous l’expliquez?

C’est ce qu’on s’est efforcés de dire avant que la partie ne débute: il faut marquer ce premier but aussi vite que possible et, ensuite, tout deviendra beaucoup plus simple. C’était vraiment important pour que tout le monde se libère. Au final, le match s’est équilibré et on n’y est pas parvenu avant la 75e. Malgré tout, on a clairement vu la différence une fois qu’il a été inscrit.

Ah, donc vous êtes d’accord, Genolier-Begnins n’était pas si loin de vous aujourd’hui?

Totalement, et je vous l’ai dit. On a vu en première mi-temps, ils ont même eu plus d’occasions nettes que nous! Ils ont franchement fait une belle partie. Et le fait de n’avoir rien à perdre les a, sans doute, beaucoup aidé. Regardez les gens autour, ils n’ont pas l’air spécialement déçus, simplement parce que, s’ils gagnaient, c’était un exploit, et s’ils perdaient, c’était «normal».

Malgré tout, à vous entendre, on vous sent particulièrement heureux après cette victoire, on se trompe?

Disons que cette victoire nous fait beaucoup de bien. Déjà, on passe un tour dans une compétition qui nous tient à cœur, c’est important. Et puis, on enchaîne, après le 3-1 contre Guin du week-end dernier (lire ici). Donc bien plus qu’une victoire, on est en train de créer une spirale positive. C’est extrêmement bénéfique pour tout le monde et, ça, ça me réjouit.

On imagine que votre entrée en jeu, aujourd’hui, n’est pas étrangère à ce sentiment, n’est-ce pas?

C’est juste. J’avais vraiment envie de rejoindre mes coéquipiers sur le terrain aujourd’hui. Je considère que j’ai beaucoup de choses à apporter à cette équipe que j’apprécie beaucoup, je veux l’aider du mieux que je peux, et le fait d’entrer en jeu m’aide, forcément, énormément de ce côté-là. Après, il faut relativiser: sur les deux buts que j’inscris, je suis à chaque fois très bien servi par mes coéquipiers, le plus dur était fait.

Cela veut dire que vous avez été bien accueilli à Azzurri?

L’accueil parfait, oui! J’y ai découvert des gens simples, un peu à mon image, puisque je suis également quelqu’un de très simple. Je m’y sens bien et c’est un réel plaisir de jouer à leurs côtés. Ils m’ont redonné le plaisir que j’avais perdu ces dernières années en jouant en foot, je ne pouvais pas espérer mieux.

Une interview réalisée par Florian Vaney

Fc Genolier Begnins vs Fc Azzurri 90 Ls 1-3

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Azzurri-Generali
C-GB
C-Azzurri 90 LS
AA nos partenaires
AD Une type
Azzurri-Facchinetti
Azzurri-Generali
Azzurri-Novotel

À lire également