Toute l'actualité du football Vaudois

Pully Football rejoint Malley en finale!

Grâce à son portier Antony Russo, qui a stoppé le 10ème tir au but de la série face à Renens Pully Football gagne 7 : 6 (3-3, 4-3 ap) sur sa pelouse et s'envole tout droit vers la finale.

Coupe vaudoise - 4 mai 2017

( Oneclick-photo.ch )

Grâce à son portier Antony Russo, qui a stoppé le 10ème tir au but de la série face à Renens Pully Football gagne 7 : 6 (3-3, 4-3 ap) sur sa pelouse et s'envole tout droit vers la finale.

La météo était clémente et a permis aux deux équipes de s’affronter, comme espéré, sur le terrain principal. Du côté de Pully comme de Renens, la cohésion et la concentration étaient au rendez-vous dès l’échauffement. Car l’enjeu était de taille, mercredi sur le terrain de la Rochettaz. Le match affichait tous les atours d’une rencontre qui se disputerait dans la lutte. Et ça n’a pas manqué. Le FC Pully, qui milite en 2ème ligue, décroche son ticket pour la finale de la Coupe Vaudoise, venant à bout de Renens, 2ème de son groupe de 3ème ligue, au terme d’une palpitante série de tirs au buts.

Ascenseur émotionnel pour Pully, Renens très solide en 1ère mi-temps

A l’image du 3 :1 en faveur de Renens au moment de la pause, les Pulliérans ont mis un certain temps à rentrer dans le match. Renens semblait même avoir un cran d’avance sur son adversaire. Prouvant encore une fois qu’ils peuvent bel et bien aspirer à mieux que la 3ème ligue. Forts de leur maîtrise technique et de leur rapidité, les « blanc et vert » ont multiplié les belles occasions, avant de finalement ouvrir les festivités. A la 17ème minute ,  Edin Becirovic (également coach de l’équipe) partait seul pour défier le gardien, mais Pully commettait la faute et Ricardo Miguel Marques marquait le 1 :0 sur le penalty qui s’en suivait. Si Pully a su réagir pour revenir au score, profitant d’une petite baisse de régime du côté de Renens, la troupe d’Edin Becirovic a rapidement rectifié le tir, transperçant la défense adverse sur une frappe rocambolesque de leur numéro 17 –José Alejandro Montano. Puis, à la 44ème minute, l’impensable : « On se met un auto-goal d’anthologie », explique Mario d’Alessandro, entraîneur des Pulliérans. Une superbe bicyclette de l’arrière central gauche, Adrien Gulfo, qui a malheureusement fini dans sa propre cage. « Avec le recul on peut dire que cet auto-goal nous a rendu service, car, à la mi-temps, on s’est resserré », poursuit le coach.

Pully se remobilise

Dès le retour des vestiaires, la tension est montée d’un cran. Les Pulliérans semblaient désormais bien décidés à faire parler leur talent. Du côté de Renens, il y a eu peu d’occasions en début de 2ème mi-temps. A noter tout de même, Amadou Yattara réalisait une très belle action à la 61ème minute avant d’expédier le cuir quelques centimètres au-dessus de la transversale. Ce dernier a d’ailleurs été particulièrement vif et performant sur l’ensemble de la rencontre.

Malgré de nombreuses opportunités, les hommes De Mario d’Alessandro se sont plus d’une fois heurtés à la très bonne défense de Renens. Un véritable ascenseur émotionnel pour Pully. « C’est faisable, on déchire tout maintenant », criait à travers le terrain l’attaquant de pointe, Hervé Rickli. Et ils l’ont fait ! sur pénalty, Yannick Favre a d’abord permis à son équipe de réduire le score quelques minutes avant la fin du temps réglementaire (3 :2). « En 2ème mi-temps, tout pouvait arriver. On était remontés à bloc. A la fin, on est passés à trois derrière, on a enlevé un milieu de terrain et rajouté un attaquant. Il n’y avait plus vraiment de schéma », explique l’entraîneur de Pully. Dès lors, ils ont tout tenté. Et enfin, à la 88ème minute, le but de l’égalisation. « C’est un peu la même stratégie de jeu que dimanche face à Montreux. Ça prouve qu’on a un bon mental. Et je ne peux que féliciter ces garçons qui sont allés jusqu’au bout du bout», s’exclame Mario d’Alessandro, soulagé. Dans cette remontée en force de Pully, l’expulsion du numéro 2 de Renens –Geoffrey Cadet- à la 83ème, n’a pas aidé la formation « blanc et vert » à faire face. Une décision, du reste, très discutable. En plus d’être réduits à dix en fin match, les absences de Mickaël Biron et de Nemanja Stanojevic lors de cette rencontre -faisant partie des meilleurs atouts de Renens- n’ont pas non plus joué en la faveur des joueurs de l’ouest lausannois.

Départagés au tirs au but
Après le temps réglementaire et les prolongations, les deux adversaires restaient toujours inséparables. Place alors aux tirs au but. La tension était à son comble, tant sur le terrain qu’au sein des spectateurs. Avec un tir raté partout, la sentence n’est tombée qu’au 10ème essai. L’ailier droit de Renens, Kemo Mujcinovic n’est pas parvenu à tromper le gardien Antony Russo, qui a magnifiquement repoussé l’envoi, qualifiant du même coup son équipe pour la finale. Une victoire de sept buts à six pour Pully, à domicile. Celle-là, elle fait du bien. Et les emmène tout droit en finale de la Coupe. Qui sait, peut-être même en Coupe suisse ? Si l’histoire s’arrête en demi-finale pour Renens, le coach reste toutefois très fier de ses poulains et se tourne déjà vers l’avenir. « Notre seul objectif depuis le début de la saison est le Championnat. La Coupe a été une belle expérience pour mes jeunes joueurs. »

Un compte-rendu rédigé par Joëlle Golay

Le plan-fixe

Centre Sportif de La Rochettaz

Pully Football

3

24e Aleksandar Petrovic

84e Yannick Favre (Penalty)

88e Anthony Schwyn

Russo;
Schumacher, Petrovic, Gulfo, Pucci;
Jaccard, D'Aquino (58e Zahnd) , Caregnato (75e Ramert); Favre (C), Schwyn;
Rickli;
Entraîneur: Mario D'Alessandro

FC Renens

3

19e Ricardo Miguel Marques (Penalty)

33e José Alejandro Montano

44e (csc) Adrien Gulfo

Kilinc,
Kilinc (75e Veillard), Cadet, Mayila (C), Bogicevic;
Montano, Marques, Yattara (80e Ribeiro), Özdemir, Mujcinovic;
Becirovic (60e Sahingoz);
Entraîneur: Edin Becirovic

C-Pully
C-Renens
AA nos partenaires

À lire également