Toute l'actualité du football Vaudois

Orbe-Devillard
Orbe-Signal

Pully, nouvelle victime de l’opération maintien du FC Orbe

Le fantasque, mais efficace, gardien John Monoke a sauvé un point pour le FCO en fin de match dimanche (2-2). Les hommes de Bruno Gomes sont toujours invaincus en 2016, eux qui n'ont qu'une idée en tête: se maintenir en 2e ligue. Ils ont toujours du retard, mais l'optimisme est de mise. On le pressentait, on le sentait, mais désormais on en est sûrs: l'espoir est revenu au Puisoir!

2e ligue - 10 avril 2016

Le fantasque, mais efficace, gardien John Monoke a sauvé un point pour le FCO en fin de match dimanche (2-2). Les hommes de Bruno Gomes sont toujours invaincus en 2016, eux qui n'ont qu'une idée en tête: se maintenir en 2e ligue. Ils ont toujours du retard, mais l'optimisme est de mise. On le pressentait, on le sentait, mais désormais on en est sûrs: l'espoir est revenu au Puisoir!

«Ce FC Orbe est définitivement tout sauf la dernière équipe de notre championnat. On savait qu’ils nous attendaient fermement, on était au courant de leurs résultats depuis la reprise et on les avait visionnés. Au final, je ne saurais pas vous dire si c’est un bon ou un mauvais point mais, au vu de ce qu’il s’est passé, le résultat semble plutôt logique». La lucidité du coach de Pully Mario D’Alessandro est d’autant plus plaisante à entendre que son équipe venait de rater le but du KO, quelques secondes avant le coup de sifflet final, qui aurait pu lui permettre de repartir du Puisoir avec les trois points. Sans être totalement mérité, cela n’aurait pas, non plus, choqué grand monde.

Une belle après-midi de football à suspense

94e minute, Yannick Favre sert parfaitement Hervé Rickli, l’avant-centre se retrouvant seul face au but. En face de lui, John Monoke, énorme aujourd’hui dans un style, pourtant, peu conventionnel, détourne sa frappe. Le banc nord-vaudois, aux anges de voir le tableau d’affichage bloqué à 2-2, crie sa joie à son portier, qui venait de lui sauver un nouveau point et de permettre aux Urbigènes de continuer leur fantastique opération sauvetage.

Des occasions d’inscrire ce troisième but synonyme de victoire, les deux camps s’en sont procurés l’un après l’autre. L’énorme frappe d’Avni Ameti, notamment, avait en tout cas la puissance et la direction pour offrir la délivrance aux locaux. Il a fallu tout le courage de Nicolas Bovey sur sa ligne pour repousser en corner. Côté pulliéran, Hervé Rickli n’a pas été le seul à se présenter devant John Monoke. Mais à chaque fois, en seconde période, le dernier rempart congolais a mis veto.

Pully conquérant, Rickli ouvre la marque

Si l’on a dû se contenter d’actions de buts après la pause, la première mi-temps a, elle, été prolifique au niveau du score. Après 8 minutes, à peine, Hervé Rickli adressait un centre tir à destination de la surface adverse. Au grand dam d’une assistance présente en nombre au Puisoir pour soutenir Bruno Gomes et ses hommes, le cuir terminait sa course directement au fond des filets urbigènes. C’était, sans doute, plus maladroit qu’autre chose mais, si l’on excepte ce gros brin de réussite, le lob n’en était est pas moins splendide. Pully avait-il donc effectué le déplacement avec un état d’esprit conquérant?

Le doublé de Fabio Cerqueira

Ce fut, en tout cas, l’impression que les visiteurs ont dégagé pendant une bonne partie de la rencontre. Toutefois, c’était sans compter sur la fougue de Fabio Cerqueira qui, part deux fois, a remis les siens dans le droit chemin. D’abord en profitant d’une sortie ratée du gardien pulliéran sur corner, puis en s’élevant très haut, plus que tout le monde, pour réceptionner une merveille de balle en profondeur lobée venue des pieds de Wilfried Fricker. Le centre-avant du FCO a été récompensé à la hauteur des efforts qu’il a fourni aujourd’hui. Un doublé pour un match plein.

Fc Orbe vs Fc Pully Football 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

«On doit en faire un peu plus»

Entre temps, Mike Brülhart avait repris, d’une jolie tête plongeante au deuxième poteau, le centre de son capitaine, Yannick Favre. Quatre réussites avant le thé, aucune ensuite. Et pourtant, le jeu n’a a aucun moment véritablement ralenti. On s’avance même à dire que Pully a, logiquement, été la meilleure équipe sur le terrain, même s’il n’y avait de loin pas une division d’écart entre les deux formations, ni même huit places au classement, d’ailleurs, et que ce 2-2 était sans doute le résultat qui reflétait au mieux les débats.

À l’heure de l’interview, Mario D’Alessandro l’admettait d’ailleurs fort bien: «Ce qu’il nous a manqué? Difficile à dire… On a été un peu trop brouillons dans les derniers mètres, peut-être aussi un peu malchanceux. Mais, comme souvent, je dirais que c’est sur l’aspect mental qu’on flanche. On n’a pas montré suffisamment de cohésion, d’esprit de corps. C’est le genre de match qui nous prouve que, parfois, on doit aussi être capable d’en faire un peu plus».

La belle histoire continue pour Orbe

On ne va pas vous refaire l’historique récent du FC Orbe, tant on a déjà eu l’occasion d’en parler à maintes reprises. Mais, avec trois points en douze matches, on ne vendait pas chèrement la peau du FCO après une moitié d’exercice. Depuis la reprise et l’arrivée de Bruno Gomes à la tête de l’équipe, celle-ci a tenu en échec Grandson-Tuileries ainsi que Pully, en plus d’aller chercher une victoire à Assens. Cinq points déjà acquis face à des adversaires de première partie de tableau, le nouvel entraîneur pouvait afficher un sourire de circonstance à la fin de la partie: «Absolument, c’est un très bon point de récupéré, contre une excellente équipe de Pully. On savait qu’ils allaient venir nous chercher, et on a très bien su répondre. Malgré tout, on se doit de remercier John, dans les buts, qui nous a sorti un grand match et obtenu un point. Le premier tour, on l’a mis de côté, il n’y a rien à en retenir. Si le championnat avait débuté à la reprise, on n’en serait pas là. Et pourtant, l’équipe n’a quasiment pas changé, à part deux ou trois joueurs.»

Alors, qu’est-ce qui a changé, coach? Bruno Gomes a la réponse: «Les mentalités, elles, ont évolué. Le mot d’ordre? Le sérieux! On n’a juste pas le droit d’être démotivé lorsqu’on a la chance d’évoluer en 2e ligue, pour un club qui a 109 ans d’existence et qui possède un public comme ça. Alors, quand on voit qu’on est passé de 4 à 18 joueurs à l’entraînement, on se dit qu’on est sûr la bonne voie. Maintenant, notre situation ne nous permet pas de nous relâcher, il faut bosser, encore et toujours, poursuivre dans ce chemin. De toute façon, je suis là dans cette optique, pas pour faire copain-copain avec les joueurs».

Ce qui est certain, c’est qu’on va suivre de très près les prochains résultats du FCO et qu’on ne devrait pas être les seuls. Champvent ne comptant plus que quatre points d’avance sur la barre, Bosna Yverdon et Crissier cinq, les prochaines semaines s’annoncent bouillantes autour de lutte pour le maintien.

Un article rédigé par Florian Vaney

Fc Orbe vs Fc Pully Football 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Les prochains rendez-vous

Le dimanche 17 avril, le FC Orbe se déplace au Battoir à 14h pour y affronter le FC Champvent. Derby! Le même jour, à 15h, Pully reçoit Bosna Yverdon.

FC Orbe – Pully Football 2-2 (2-2)

Buts: 8e Rickli 0-1; 13e Fabio Cerqueira 1-1; 16e Brülhart 1-2; 43e Fabio Cerqueira 2-2.

Arbitres: M. Benjamin Maillard, assisté de M. Clovis Aebi et de M. Frédéric Schaer.

FCO: J. Monoke; Latina (46e Sylejmani), Pllana, Di Biase, Fricker (80e Abetel); Karma, Ismail, Belhadi (56e Ameti); Edgar Alves, M. Monoke, Fabio Cerqueira.

Entraîneur: Bruno Gomes.

Pully: Bovey; Makonda (60e D’Aquino), Brülhart, Hassani, Pucci; Zahnd, Petrovic, Jaccard, Schwyn (75e Gashi); Favre; Rickli.

Entraîneur: Mario D’Alessandro.

Le Puisoir. 90e, expulsion de Flamur Pllana (deuxième avertissement).

Fc Orbe vs Fc Pully Football 2-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Monti

À lire également