Toute l'actualité du football Vaudois

Saint-Prex ne connaît pas la crise

Amical s'est facilement imposé (5-1) face à un FC Assens qui n'a pas grand-chose à craindre pour son maintien. Les Saint-Préyards sont plus que jamais en route pour les finales.

2e ligue - 13 avril 2017

(Oneclick-photo.ch)

Amical s'est facilement imposé (5-1) face à un FC Assens qui n'a pas grand-chose à craindre pour son maintien. Les Saint-Préyards sont plus que jamais en route pour les finales.

La seule rencontre au programme de 2e ligue jeudi soir aurait dû être un choc, entre un leader vacillant depuis quelques semaines et l’équipe qui monte ce printemps. Mais Amical Saint-Prex n’est décidément jamais dans le dur cette saison, ou alors jamais bien longtemps. Si toutes les formations sont vouées à connaître un creux à un moment ou à un autre de l’exercice, les Saint-Préyards viennent de connaître le leur, durant lequel ils ont tout de même récolté… cinq points en trois rencontres, et d’y mettre fin par la même occasion, en atomisant un courageux FC Assens (5-1), qui n’a pas grand-chose à se reprocher. Car, cette année, il y a Saint-Prex, qui a fait un nouveau pas de géant en direction des finales, et il y a les autres.

Comme ça, Assens ne peut pas tomber

Commençons par rendre hommage au vaincu, qui a livré une nouvelle belle bataille. Privé d’une partie de ses cadres et contraint de remanier l’effectif pour y palier, Assens n’a jamais cessé de jouer au foot, et même plutôt bien, à l’image de ce qu’il montre depuis la reprise. La bonne nouvelle pour le FCA, elle vient du retour progressif au jeu de son attaquant mercenaire, Gentjan Shkoza, qui a foulé la pelouse d’En Marcy une vingtaine de minutes. L’homme n’est pas à 100%, mais il semble très envieux de rapidement retrouver toutes ses sensations, ce qui devrait être le cas d’ici quinze jours. Ce serait, toutefois, totalement se tromper que de croire que les bons résultats de la troupe de Jean-Paul Lamon ne sont le résultat que d’un seul joueur, qui plus est blessé depuis plusieurs matches. Assens possède un milieu de terrain très stable et vraiment efficace une fois le ballon en sa possession, articulé autour du capitaine Michael Crot, du talentueux Adrien Ferrini et du demi-défensif David Bergien, qui retrouvait d’ailleurs ses anciennes couleurs jeudi. Cela s’est, forcément, un peu moins vu face à un adversaire de la trempe d’Amical, mais cela n’enlève rien aux qualités des joueurs du FCA.

Jean-Paul Lamon: « A Donneloye, il valait mieux que je n’entende personne chanter dans le vestiaire »

Si la formation du Gros-de-Vaud était capable de présenter le même football qu’elle pratique depuis un mois sur une saison entière, elle aurait abandonné la partie inférieure du tableau depuis bien longtemps. Mais force est de constater que, même si son maintien est en excellente voie, il lui manque encore quelques points pour être complètement tranquille. Ces mêmes unités qui lui aurait, d’ailleurs, permis de se joindre à la lutte pour le podium. « Ces quatre points qu’il nous manquait avant la pause (lire ici), ce sont les mêmes qui nous font défaut aujourd’hui, lançait Jean-Paul Lamon, un entraîneur qui, sans avoir tout changé depuis son arrivée cet été, a su donner un visage attrayant au FC Assens. Et pourtant, des occasions de les marquer, il y en a eu. On ne peut pas dire qu’on est franchement bien payé sur nos dernières rencontres, avec ces trois matches nul concédés dans les dernières minutes et cette défaite cruelle face à Forward. Mais on fait avec. Et puis, pour compenser, on a aussi eu de la réussite à Donneloye, où l’on renverse le match aux 87e et 93e minutes. J’étais presque gêné qu’on le gagne, celui-là, tant on s’était fait balader le reste du temps. Je peux vous dire qu’il valait mieux que je n’entende personne chanter dans le vestiaire. »

La bataille a duré 39 minutes

Il sait être juste, l’ancien technicien du BRP. S’il n’a pas du tout apprécié la victoire de ses protégés il y a trois semaines, il n’a pas manqué, en revanche, de leur dire tout ce qu’ils avaient fait de bien à Saint-Prex, malgré leur large défaite. D’autant plus qu’Assens s’est longtemps défendu en Marcy, inscrivant même l’égalisation (1-1, 38e) par Jérémy Grognuz suite à un bon travail de Samuel Morrison, l’attaquant repositionné sur la gauche de la défense. Un nouveau match compliqué pour Amical? Pas vraiment, puisque Talel Chedly trouvait le petit filet d’Arno Dell Eva trente secondes plus tard. La machine saint-préyarde était lancée et avait retrouvé l’intégralité de son potentiel, qui lui a rapidement permis de faire la différence après le thé.

Un véritable équilibre s’est crée à Amical

Il faut dire qu’il a manqué du monde, récemment, dans l’effectif de Mario Chedly. Le technicien a dû composer sans ses maîtres à jouer, Jimmy Perriraz et Mario Pessoa, ni le jeune Alex Fernandes, qui a ouvert la marque face à Assens, lors de son déplacement à Crans le week-end dernier (3-3). Mais si des doutes se posaient quant à l’état de forme actuel des Saint-Préyards, ils en ont dissipé une bonne partie jeudi soir. Talel Chedly a inscrit deux nouvelles réussites pour porter son total à treize cette saison (le même que Lamine Soumahoro, auteur du 5-1). A ce titre, si le milieu de terrain du FC Assens est solide, celui de son adversaire est, sans conteste, l’un des plus impressionnants à ce niveau. Une fois le ballon dans ses pieds, le danger existe en permanence pour ses opposants, surtout lorsqu’on connaît les artilleurs aux avant-postes dont dispose le leader. Il existe un véritable équilibre dans cette équipe taillée pour aller au bout, où tout le monde se complète à la perfection.

Tout se dessine enfin dans le groupe 1

Si cela fait de moins en moins de doutes qu’Amical sera de la partie pour les finales au mois de juin, le néo-promu n’a, toutefois, pas vraiment le droit à l’erreur, au vu du rythme effréné qu’imposent Forward-Morges et Gland derrière lui. Tout pourrait, d’ailleurs, se décider dans les ultimes journées, puisque Saint-Prex reçoit Forward lors de l’avant-dernière ronde avant que les Morgiens terminent leur championnat en recevant Gland. Avec ses six longueurs d’avance, l’équipe fanion du club de Stéphane Porzi s’offre le droit de regarder et de participer à cette lutte à trois (à moins que Champvent ou Bosna ne viennent s’immiscer) d’en-haut. A l’opposé, si rien n’est encore fait, la mission devient encore un peu plus périlleuse pour Pied du Jura et Crans, qui comptent désormais cinq points de retard sur la barre, ainsi que Donneloye, à dix longueurs malgré une tendance actuelle autrement plus positive. Tout reste à définir, mais la lumière se fait, enfin, sur ce groupe 1. Les points vont commencer à valoir cher.

Le plan-fixe

En Marcy

FC Amical Saint-Prex

5

9e Fernandes 1-0

39e Chedly 2-1

56e Chedly 3-1

69e Bamert 4-1

90e Soumahoro 5-1

Barroqueiro;
Bamert, Coquoz, Sandoz, Deprez;
Fernandes, Perriraz, Rodrigues;
Chedly;
Soumahoro, Joulin.
Entraîneur: Mario Chedly.

FC Assens

1

38e Grognuz 1-1

Dell Eva;
Hochstaettler, Sauty, Corthésy, Morrison;
Bergien;
Bonvin, Crot, Ferrini, Pache;
Grognuz.
Entraîneur: Jean-Paul Lamon.

À lire également