Toute l'actualité du football Vaudois

Sévère, mais juste

Le Mont s'est imposé 0-14 à Donneloye dimanche avec notamment 7 buts d'Andelko Savic. Un manque de respect pour le "petit"? Tout le contraire, en fait.

Coupe suisse - 14 août 2016

Le Mont s'est imposé 0-14 à Donneloye dimanche avec notamment 7 buts d'Andelko Savic. Un manque de respect pour le "petit"? Tout le contraire, en fait.

Ibrahim Tall a d’abord fait semblant de ne pas entendre. Mais après quelques phrases de plus en plus fortes, le défenseur central du Mont a bien été obligé de tourner la tête en direction du public. Assis tout au bout du banc du Mont, « Ibou », qui était exceptionnellement réserviste, a alors entendu ce que lui disait ce spectateur. « Vous leur manquez de respect! Vous les ridiculisez! ». Il faut dire que ce 32e de finale de Coupe de Suisse entre Donneloye et Le Mont en était à sa 40e minute et que les visiteurs gagnaient déjà… 0-7 à ce moment-là.

Déjà neuf buts d’avance à la pause

La réaction d’Ibrahim Tall? Un peu de surprise, tout d’abord, avant qu’il ne réponde très calmement: « Mais non, monsieur. Au contraire, on joue bien, on les respecte complètement. » Et vu que le spectateur ne lâchait pas l’affaire, c’est John Dragani lui-même qui est venu à la défense de son joueur. Après quelques palabres, la mi-temps a été sifflée sur le score de 0-9. A la fin, ce sont même 14 buts qui sont venus garnir les filets du FCD, qui ne s’attendait quand même pas à prendre une aussi grosse claque ce dimanche. Bien sûr, Donneloye n’aspirait pas à passer, mais quand même, prendre 14 buts à la maison ne fait jamais vraiment plaisir. Pourtant, tout s’est bien passé après le match, et aucun joueur de 2e ligue n’en a voulu à ses adversaires.

Serge Duperret réfute le manque de respect

« Tout ça, ce sont des bêtises! J’ai même le Blick qui m’a appelé. Franchement, c’est un non-débat, une question ridicule », s’énervait Serge Duperret après le match. Le président ne veut surtout pas entendre parler de manque de respect, bien au contraire: « Le mot d’ordre était de passer ce tour, c’est tout. On a fait jouer des jeunes, des gars qui avaient faim. Andelko Savic voulait montrer qu’il était là. Il a marqué sept fois, bon! Je lui dis bravo, il a fait un très bon match, il a montré de l’envie. Derrière, on avait que des gamins, à part François Marque. Ils ont aussi fait leur match, ils voulaient prouver qu’ils avaient le niveau pour être titulaires avec nous à l’avenir. On a été très bien accueillis par Donneloye, qui a organisé une journée magnifique. Je dis bravo à tout le monde au club, c’était génial. On a fêté le football avant le match, pendant et après. Et jamais le président de Donneloye ne m’a parlé d’un manque de respect. Le terrain, c’est le terrain. » Voilà ce que pense Serge Duperret.

Andelko Savic a frappé dès la 51e seconde

Donneloye, il est vrai, a organisé une belle journée. 200 repas ont été servis à midi et au total, ce sont 550 personnes qui ont assisté à ce match, lequel a donc été encore plus déséquilibré qu’attendu. Nicolas Stübi a bien essayé de montrer que Donneloye était là en posant un gros tacle sur David Marazzi d’entrée, histoire de montrer que les Oies s’étaient qualifiées grâce au fair-play, mais que cela ne voulait pas dire que mettre des boîtes était interdit. David Marazzi s’est relevé, un brin contrarié, mais Le Mont a surtout frappé fort devant les buts, marquant le 0-1 après 51 secondes exactement! Le premier buteur s’appelait Andelko Savic et l’attaquant de Renens n’allait pas s’arrêter là, lui qui a scoré sept fois en tout et a obtenu un penalty, en plus.

Sept buts en dix minutes de la 34e à la 44e!

Le Mont a donc été très convaincant d’entrée de jeu et les pauvres défenseurs du FC Donneloye ont eu bien de la peine à contenir les offensives des visiteurs, dont celles de Ridge Mobulu. Le dragster montain a mis la misère à tout le monde sur ses accélérations, lesquelles font déjà mal en Challenge League. Alors face à une équipe de 2e ligue, les dégâts ont été plus que considérables, même si Donneloye, c’est à relever, a tenu bon entre la 2e et la 34e minute, à peu près. Durant ce laps de temps, Le Mont avait le ballon, mais Donneloye se défendait plutôt bien. Et dès la 34e, alors que le score était déjà de 0-2, le FCD a craqué dans les très grandes largeurs, encaissant sept buts en dix minutes!

François Marque réveille Anthony Mossi

Là, clairement, cela allait beaucoup trop vite pour les pensionnaires de 2e ligue. C’est bien simple: en première période, jamais Donneloye n’est entré dans la surface de réparation montaine. Le seul ballon touché par Anthony Mossi, le gardien du Mont? Une passe en retrait très appuyée de la part de François Marque, histoire de voir s’il était bien réveillé.

Donneloye a pu tenter des choses en deuxième période

La première frappe pour Donneloye a été réussie à la 64e par Jérôme Thomas, mais elle n’était pas cadrée. Nicolas Vermot a pu se montrer dangereux un peu plus tard, mais le FCD a globalement passé 90 minutes très compliquées, en ayant cependant toujours essayé de jouer au football. C’est à relever, Donneloye a cherché à faire circuler la balle, mais en faisant ainsi, les Oies se sont plus souvent mises en difficulté qu’autre chose. Leur attitude est bien sûr à saluer, mais l’écart était tout simplement trop grand.

« On n’allait pas dire à nos gars de s’arrêter à un certain nombre »

Jamais Le Mont dans son histoire ne s’était imposé aussi largement, d’ailleurs. « C’est juste, 14 buts d’écart on ne l’avait jamais fait. Je me mets à la place de Donneloye, bien sûr que j’étais un peu gêné pour eux, mais en même temps, c’est le football. On n’allait pas dire à nos gars de s’arrêter à un certain nombre et de faire les clowns. Ca, ça aurait été ne pas les respecter. On a joué le jeu sans en faire trop et je ne peux pas interdire à des gars de se mettre en valeur », soulignait encore Serge Duperret, bien conscient que lui-même vient de ce football-là. « Il y a quelques années, on était à la place de Donneloye. Et on peut y retourner très vite, vous savez. On est Le Mont, on sait que tout peut s’arrêter dans quelques années. Mais au moins, on aura vécu intensément ce qu’on a à vivre. »

Le plan-fixe

Terrain Dany Gavillet

FC Donneloye

0

Jaquier;
Stubi (46e Da Silva), Reymond, Y. Leuenberger, Jäggi (46e Chabod);
Durussel, Vermot;
Duc, S. Leuenberger, Sesa (46e Fiorese);
Thomas.
Entraîneurs: Laurent Favre et Christian Leuenberger

FC Le Mont-sur-Lausanne

14

Andelko Savic (7x)

Hélios Sessolo (2x)

Ridge Mobulu (2x)

Steeve Lawson (1x)

Santiago Feuillassier (2x)

Mossi;
Lawson, Carvalho (60e Titie), Marque, Epitaux;
Mobulu (46e Khelifi), Sessolo, Feuillassier, Stoller, Marazzi (72e Krasniqi);
Savic
Entraîneur: John Dragani

Donneloye-SolCréations

À lire également