Toute l'actualité du football Vaudois

Si Prilly est aussi fort qu’il y a une semaine, tout est ouvert

Genolier-Begnins vire en tête (2-1) avant le match retour dimanche à 17h15 aux Gravières. Mais attention à ce FC Prilly...

2e ligue - 17 juin 2016

Genolier-Begnins vire en tête (2-1) avant le match retour dimanche à 17h15 aux Gravières. Mais attention à ce FC Prilly...

Ecrivons-le clairement une fois, pour commencer: Prilly devra marquer deux fois dimanche à Genolier pour monter en 2e ligue inter. Mission impossible? Evidemment pas quand on possède dans ses rangs un chasseur de buts nommé Edin Becirovic. L’homme qui a marqué 40 fois cette saison en championnat, finales comprises, peut tout à fait tromper deux fois Joakim Elmer dimanche, vu qu’il l’a fait… trois fois il y a exactement une semaine. Hélas pour le Bosnien, tant mieux pour GB, deux de ses réussites ont été annulées pour hors-jeu et à la fin, ce sont bien les Canaris qui se sont imposés (1-2, lire ici) grâce à un doublé en fin de match d’un autre homme qui n’a pas besoin de grandes explications pour trouver le chemin du but. Evidemment, on parle de Julien Jemmely, lui qui en est désormais à 34 réalisations.

Les deux buteurs vont encore décider du sort du match

Et encore une fois, on est sincèrement désolé envers les 20 coéquipiers de ces deux hommes-là, mais leur duel sera de nouveau au centre de toutes les attentions dès 17h15, quatre petites heures avant que le millier de spectateurs attendus ne se rendre devant l’écran géant pour y assister à France-Suisse et au duel entre Olivier Giroud et Haris Seferovic, deux hommes dont le ratio occasions/buts est largement inférieur à celui du duo Jemmely-Becirovic, soit dit en passant. On rigole un peu, bien sûr (quoique), mais ce qui est sûr, c’est que comme au match aller, les deux buteurs auront le sort de la partie entre leurs pieds, ou entre leurs deux oreilles, puisque c’est du front que « JJ » a marqué ses deux réalisations de dimanche dernier.

Joakim Elmer, le sauveur de la Fleur-de-Lys

Il n’y aura pas qu’eux sur le terrain, cela dit, et les deux gardiens auront aussi leur mot à dire. Il y a une semaine, Joakim Elmer a fait tout juste de la première à la dernière minute. Sans lui, Prilly aurait mené 2 ou 3-0 à la pause, tandis que Joël Franchi n’a lui aussi rien à se reprocher sur les deux buts inscrits par Genolier-Begnins. Les deux gardiens auront un rôle prépondérant, mais on a envie de dire, en fait, que c’est le FC Prilly-Sports qui détient la clé de ce match. On s’explique.

Prilly ne pourra pas se permettre de mal entrer dans le match

Si les Prilliérans viennent simplement pour jouer un match de football, alors ils vont perdre. Parce que s’ils n’emballent pas la partie à un moment ou à un autre, les hommes de Claude Vergères, alors Genolier-Begnins va jouer son jeu, trouver son grand avant-centre et planter des goals, inexorablement. En étant passif, en subissant, Prilly va forcément craquer sur le terrain en pente des Gravières. Par contre, si le FC Prilly qui se présente dimanche est celui qui a entamé le match à la Fleur-de-Lys, alors là, il y aura un sérieux coup à jouer.

La qualité de passe de Léonard Loba et de Toni Jankuloski avait fait la différence

Pendant les 45 premières minutes, le week-end dernier, Prilly a été déterminé, précis techniquement et très fort tactiquement, ce qui fait trois énormes qualités en 2e ligue. Le FC Prilly-Sports, on l’avait écrit, était en mode finales et cela s’est vu dès le coup d’envoi. Jamais, on dit bien jamais, on n’avait vu cette équipe aussi forte que dimanche dernier. Pendant une mi-temps, et même un tout petit peu plus, Genolier-Begnins a souffert face à une équipe qui possède de meilleurs techniciens que lui. Quand Léonard Loba et Toni Jankuloski ont des angles de passe et des attaquants qui font des appels, ils peuvent être très dangereux. Les couloirs de Prilly se sont régalés des ouvertures de leurs milieux de terrain et GB a souvent été pris dans son dos. Une tactique payante de la part de Claude Vergères, lequel aura sans doute prévu quelque chose de similaire pour dimanche. Le Sorcier va peut-être avoir une autre idée et on se réjouit de voir laquelle il va mettre en application. En tout cas, dimanche dernier, sa tactique a fonctionné.

Genolier-Begnins a une longueur d’avance psychologiquement

Pourtant, Prilly a peiné en deuxième période. Continuer sur ce rythme semblait impossible et, surtout, il y avait un adversaire en face, qui est monté en puissance. Devant son public, qui sera bruyant et festif comme d’habitude, GB ne pourra se permettre d’être aussi amorphe en première période. Au contraire, marquer une fois, voire deux, pourrait décourager un FC Prilly qui devrait alors marquer trois fois pour espérer quelque chose dans cette double-confrontation. Oui, cela va aussi se jouer dans les têtes aux Gravières. Et à ce jeu-là, avec le résultat positif de l’aller, Genolier-Begnins a une longueur d’avance.

100% des Canaris titulaires en 2015 sont là en 2016

Reste que dans une logique de match aller-retour, l’avantage psychologique peut vite changer de camp. GB a payé pour le savoir, l’année passée, lorsqu’il avait ouvert le score au retour à Aigle à la 32e (par Julien Jemmely, tiens), après le 2-2 du match aller. Les 2159 spectateurs présents dans le Chablais n’ont même pas eu le temps d’analyser la situation qu’Aigle avait retourné la situation, menant 2-1 à la pause et s’envolant vers la promotion. Parmi le onze titulaire des Canaris ce jour-là, il y a douze mois donc, les… onze sont encore au club.

Cette année, GB est là pour gagner, pas pour participer

Cette stabilité-là est la force de Genolier-Begnins et on ne peut s’empêcher de tourner en boucle les paroles de Marc Studer avant la finale de la Coupe vaudoise. Ce que pense le coach de Genolier-Begnins de cette fin de saison? En gros, que GB était venu pour participer la saison dernière et pour gagner cette année. Les Canaris ont prouvé que leur entraîneur avait raison lors de la finale de la Coupe vaudoise. Il leur reste à finir le boulot ce dimanche, eux qui sont à 90 minutes d’un bonheur absolu, celui de fêter une promotion entre copains.

Alors, Genolier-Begnins ou Prilly?

On n’y est pas encore? C’est vrai, on n’y est pas encore. Car en face, il y a un FC Prilly bien décidé à gâcher la fête et à aller voir lui-même à quoi ressemble cette 2e ligue inter. De toute façon, dimanche soir, le canton de Vaud enverra un digne représentant à l’échelon supérieur, puisque tant Genolier-Begnins et Prilly-Sports sont des valeurs sûres du football vaudois. Deux clubs bien gérés, avec de très nombreux juniors, et des perspectives d’avenir quoiqu’il arrive. Oui, avec GB-Prilly et Val-Bal-Forward, il y a aura de toute façon deux beaux promus.

Fc Prilly Sports vs Fc genolier-Begnins 1-2

Monti

À lire également