Toute l'actualité du football Vaudois

Le sprint final est lancé

Demain soir, ils ne seront plus que quatre, dont l'ES Malley (photo), à pouvoir prétendre succéder à Genolier-Begnins au palmarès de la Coupe vaudoise, le 25 mai prochain. Place aux quarts de finale!

Coupe vaudoise - 11 avril 2017

(Oneclick-photo.ch)

Demain soir, ils ne seront plus que quatre, dont l'ES Malley (photo), à pouvoir prétendre succéder à Genolier-Begnins au palmarès de la Coupe vaudoise, le 25 mai prochain. Place aux quarts de finale!

Les impatients vont enfin être comblés. Après cinq mois de pause, la Coupe vaudoise reprend ses droits, et tout va aller très vite! Dans une quarantaine de jours, les trois derniers tours de la compétition auront été disputés et le successeur de Genolier-Begnins, vainqueur du LUC-Dorigny l’an dernier, sera connu. L’heure de gloire pour le FC Bex, impressionnant sur les deux tableaux cette saison? Celle de Donneloye, en très net redressement depuis la reprise? Ou encore celle de l’ES Malley, qui a remporté absolument tous ses matches cette saison? Une partie de la réponse sera donnée demain soir, aux environs de 22h. Tour d’horizon des quarts de finale, plus indécis que jamais.

La Coupe, Pied du Jura connaît

Si l’on se base sur le classement respectif des deux formations et leur forme actuelle, le Pully Football partira favori du premier quart de finale face à Pied du Jura. Où le second nommé se bat pour le maintien dans le groupe 1 et n’a pris qu’un point durant ses deux dernières sorties, l’autre tente de s’accrocher au rythme effréné des deux finalistes actuels du groupe 2 et s’est imposé lors de ses trois derniers matches. L’avantage semble donc clairement être donné aux Pulliérans, mais attention, Pied du Jura a fait de la Coupe son rendez-vous annuel. Finaliste il y a deux ans et quart de finaliste la saison dernière, « PdJ » apprécie la compétition et sait se montrer redoutable sur une rencontre à élimination directe. Depuis l’arrivée de Giovanni Vavassori sur le banc, l’équipe est sur une dynamique nouvelle. Le combat ne lui fait pas peur, elle l’a prouvé en allant s’imposer au courage à Crans dans un match couperet récemment.

Pully, de son côté, a eu la chance de se familiariser à nouveau avec les matches de Coupe en allant battre Haute-Broye il y a deux semaines dans son huitième de finale en retard. Yannick Favre et ses coéquipiers ont un peu perdu l’habitude de jouer sur l’herbe ces derniers mois, mais sont capables de s’adapter à tous les types de surface (même au champ de patates d’Oron-la-Ville). Surtout. les hommes de Mario D’Alessandro semblent en pleine forme après s’être quelque peu égarés en début d’année. Et, puisqu’il leur sera probablement difficile de revenir sur le duo Bex-Montreux en championnat, les pensionnaires de la Rochettaz auront à cœur de défendre leurs couleurs au sein de l’autre grande compétition annuelle.

FC Pied du Jura (2e ligue) – Pully Football (2e ligue)

Mercredi à 20h au Pontet, à Colombier.

Malley pour une vingtième victoire de suite?

L’ES Malley sera-t-il capable de tenir le rythme jusqu’au mois de juin? Pour l’instant, en tout cas, les Lausannois font tout juste. Quinze matches de championnat, 45 points au compteur, 69 buts inscrits et le meilleur total fair-play de leur groupe: les hommes d’Himë Berisha sont impressionnants. Leur parcours en Coupe n’est pas moins brillant, puisqu’ils sont déjà venus à bout de la « II » de Stade-Lausanne-Ouchy et du LUC-Dorigny, deux formations militant un échelon au-dessus du leur, pour se frayer un chemin jusqu’en quart. Depuis un peu plus d’un an, Malley est en train de monter en puissance et débarque très très fort dans les moments importants de la saison, avec un effectif qui a clairement tout pour ne pas prendre racines en 3e ligue et, pourquoi pas, aller caresser le trophée délivré le 25 mai.

Reste à savoir comment les Lausannois se comporteront face à la pression grandissante, à commencer par ce déplacement sur la Côte, face à Chêne Aubonne. Dégager un favori? Cela semble impossible, tant les Aubonnois évoluent sur courant alternatif depuis la reprise. Parfois hallucinante de contrôle et totalement inarrêtable, parfois plus fragile et submergée par les émotions, la troupe de Roland Schaer possède une bonne partie du sort de cette rencontre entre ses mains. Si le pensionnaire de 2e ligue parvient à se montrer sous son meilleur jour, il aura de bonnes chances de barrer la route de son adversaire. Sinon, le « petit », qui a plutôt la carrure d’un grand, ne fera qu’une bouchée des locaux.

FC Chêne Aubonne (2e ligue) – ES Malley (3e ligue)

Mercredi à 20h à la place des Sports, à Etoy.

Donneloye est mort de faim

Volontairement ou non, absolument tout le monde l’a vue, dans les rangs de Donneloye, la défaite 10-0 d’Aigle II à Montreux ce week-end. Après un départ canon ce printemps, grâce, notamment, à l’apport d’éléments de la première équipe, les Aiglons marquent le pas. Leur place en 2e ligue? Elle semble assurée. Par contre, la formation qui a permis au FCA d’atteindre ce stade de la compétition n’est plus là et il faudra trouver des solutions pour parvenir à continuer le travail qu’elle avait entrepris. Si cela change quelque chose pour les locaux? Inconsciemment, cela risque forcément de passer dans l’esprit des joueurs de Christian Leuenberger à un moment ou à un autre. Malgré tout, cela ne les empêchera pas de préparer ce match aussi consciencieusement qu’un quart de finale de Coupe vaudoise le nécessite. L’entraîneur du FCD a, d’ailleurs, demandé la permission à son président d’emprunter le terrain principal pour le dernier entraînement avant le grand rendez-vous, preuve que les Oies ne prennent absolument pas ce match à la légère. Le boss de Donneloye a, évidemment, accepté la requête et Jérome Thomas ainsi que ses coéquipiers auront donc le droit à une dernière répétition un peu particulière, histoire, également, de créer un petit déclic et de récompenser l’excellent second tour qu’ils sont en train de réaliser. Cela sera compliqué pour les pensionnaires de Dany Gavillet en championnat, eux qui comptent encore sept longueurs de retard sur le premier non relégable, et ils le savent. Mais la question, ils ne se la posent pas. Ils prennent tout ce qu’ils peuvent et, s’ils doivent sauver leur saison avec la Coupe, alors ils ne manqueront pas de le faire.

FC Donneloye (2e ligue) – FC Aigle II (2e ligue)

Mercredi à 20h à Dany Gavillet.

Bex, inarrêtable sur tous les tableaux

Le choc des cultures prévu au Censuy s’annonce palpitant. D’un côté, un FC Bex, en train de réussir une saison de rêve et déjà quasi qualifié pour les finales, qui se contente volontiers de ce qu’il a sans jamais regarder trop haut ni parler trop fort. De l’autre, Renens, qui rêve d’un avenir un peu plus glamour que celui du groupe 3 de 3e ligue et qui se donne les moyens de réussir. Si les Béllerins ne se projettent jamais trop loin, ils auront à cœur de mettre la barre aussi haut en Coupe qu’ils le font actuellement en championnat. Surtout, le format de rencontres à élimination directe convient parfaitement aux qualités d’un effectif, mené des mains de maître de Mouloud Mekaoui, capable de mettre le feu dès que les émotions commencent à prendre le dessus. Et des émotions, il y en aura face à Renens, qui a soufflé un bon coup en voyant La Sarraz-Eclépens II, son plus proche rival pour les finales de 3e ligue, contraint au match nul à Prilly dimanche. Pour parvenir à ce stade de la compétition, les Renannais ont disposé, notamment, de Turc Lausanne, Concordia et Gingins. C’est peu dire qu’ils sont affûtés pour essayer de faire tomber le FCB, exploit que seul Aigle II est parvenu à réaliser cette saison.

FC Renens (3e ligue) – FC Bex (2e ligue)

Mercredi à 20h au Censuy.

Le tableau des demi-finales, mercredi 3 mai

Pied du Jura ou PullyRenens ou Bex

Donneloye ou Aigle IIChêne Aubonne ou Malley

À lire également