Toute l'actualité du football Vaudois

Stade-Lausanne et Echallens verront la Coupe

Pendant que le SLO, emmené par un grand Brice Ngindu, s'imposait tranquillement à domicile (5-1, Fribourg), les Challensois sont allés prendre leur revanche à Naters (0-2). Les deux formations accèdent donc au tableau final de la Coupe de Suisse.

Coupe suisse - 18 mars 2017

(Oneclick-photo.ch)

Pendant que le SLO, emmené par un grand Brice Ngindu, s'imposait tranquillement à domicile (5-1, Fribourg), les Challensois sont allés prendre leur revanche à Naters (0-2). Les deux formations accèdent donc au tableau final de la Coupe de Suisse.

Yverdon Sport avait une petite pression supplémentaire au moment d’accueillir le FC Schötz. Le club nord-vaudois était le dernier des trois Vaudois engagés samedi après-midi dans l’ultime tour des qualifications pour la Coupe de Suisse. Stade-Lausanne-Ouchy a obtenu son billet tôt dans la journée et a rapidement été rejoint par Echallens Région. Restait donc à « YS » de terminer le travail pour que les émotions de cette compétition soient partagées dans un maximum de coins du canton à partir de cet été. Si cela à peser dans la balance au Stade Municipal? On est à peu près sûr que non. Les Yverdonnois connaissent une passe compliquée, sont loin d’être à leur plein potentiel et ont vécu une rencontre très difficile. Pas franchement aidée par les éléments (Aurélien Chappuis a touché le poteau quelques minutes après qu’un ballon ait rebondi au-dessus du pied de Maxime Brenet et filé droit dans ses buts), l’équipe dirigée par Philippe Demarque, en attendant de connaître le nom du successeur de Philippe Perret sur le banc, a fini par s’incliner, 1-2, face à un adversaire qui n’avait rien d’un ogre. L’occasion de figurer parmi les 64 équipes dans le tableau final de la plus prestigieuse compétition suisse était belle, mais celle-ci n’est clairement pas tombée au meilleur moment pour un Yverdon qui se cherche encore.

Brice Ngindu, l’homme en forme du moment

La journée avait pourtant idéalement commencé. L’air du Bois-Gentil semble décidément parfaitement convenir à Stade-Lausanne, qui y a pris refuge en attendant le passage de l’équipe national à Vidy et qui s’y est imposé pour la troisième fois en autant de rencontres à la Blécherette. Le nouveau leader de première ligue a facilement pris la mesure de Fribourg grâce, notamment, à son homme en forme du moment: Brince Ngindu. Le Congolais d’origine a dynamité son adversaire du jour, à l’image du sort que lui avait réservé le SLO en fin de premier tour (une claque 6-1 au bord du lac). Deux buts, un penalty obtenu et offert à Sonny Kok (qui n’a pas manqué de lui rendre la pareille en seconde mi-temps) ainsi qu’une passe décisive: depuis son triplé face à Team Vaud M21 lors de la reprise, le buteur est inarrêtable. La réception des Fribourgeois était un vrai piège et la performance de Brice Ngindu, notamment, a permis aux Stadistes de ne pas douter une seule seconde.

Samuel Gomis: 63 minutes de jeu, trois maillots différents

Samuel Gomis risque, lui aussi, de ne pas oublier cette qualification pour les phases finales de la Coupe de Suisse. Parce que l’ancien joueur d’Azzurri a brillé? Cela semble être devenu une habitude pour lui. Ce qui l’est moins, même pour un milieu de terrain de son expérience, c’est de jouer avec trois maillots différents lors de la même partie. En clair? Le puissant numéro 6 a vu son haut se faire arracher sur un accrochage à la demie-heure. Après avoir dû poursuivre la rencontre de longues minutes le torse à l’air en attendant que le jeu s’arrête, il a enfin pu enfiler un autre maillot, floqué du numéro 12 appartenant à Léo Morax. Ce qui a, forcément, posé problème à la mi-temps, lorsque Andrea Binotto, le coach lausannois, a décidé de faire rentrer son jeune défenseur central. Samuel Gomis est donc sorti du vestiaire avec le numéro 19 sur le dos, qu’il a pu, finalement, gardé jusqu’à sa sortie. Cela n’a, évidemment, pas empêché le SLO de réaliser une nouvelle démonstration, qui lui permettra, peut-être, de rééditer son exploit de cette saison et sa victoire 4-2 face au FC Wil au premier tour.

Une semaine de folie pour Echallens

Si Stade-Lausanne est un habitué du rendez-vous, Echallens avait eu la malheureuse idée de le manquer cette saison, la faute à… Naters. Les hommes de Stéphan Cornu sont donc allés prendre leur revanche en Valais pour conclure sept jours de folie. Samedi dernier, les Challensois lançaient leur second tour de championnat en prenant la mesure de Vevey Sports. Dans le courant de la semaine, plus de 400 personnes se sont réunies pour soutenir le club lors de son repas de soutien. Quel plus beau cadeau que de leur offrir une accession au premier tour de la Coupe de Suisse, là où Echallens possède tant de souvenir? C’est désormais chose faite, grâce à un coup-franc d’Aurélien Ziegler et une réussite de Baptiste Bersier, entré en jeu à vingt minutes du terme.

Le coup-franc d’Aurélien Ziegler, un signe qui ne trompe pas

Pour cette occasion, le club a voulu faire les choses bien, comme pour clairement signifier à ces joueurs qu’un deuxième échec face à Naters ne serait pas toléré. Départ du car tôt dans la matinée, arrêt à Martigny pour manger, visionnage d’une vidéo sur la beauté de la Coupe de Suisse. Non, Echallens n’avait pas le droit à l’erreur. Le fait que Aurélien Ziegler apparaissent dans cette vidéo en train de marquer un coup-franc sous les couleurs de Neuchâtel Xamax? C’était un signe, cela n’en fait aucun doute. D’après nos calculs, les Challensois devraient maintenant tirer un gros morceau et vivre une journée mythique aux Trois-Sapins au mois d’août, une de plus.

À lire également