Toute l'actualité du football Vaudois

USTS-Haut3-SportService
USTS-Haut4-Stohler

Terre Sainte a appris de ses erreurs

Fabio Albii et ses coéquipiers savent ce qu'il leur reste à faire s'ils entendent retrouver la 1ère ligue une année après l'avoir quittée: jouer ce second tour comme ils ont terminé le premier.

2e ligue inter - 25 février 2017

(Oneclick-photo.ch)

Fabio Albii et ses coéquipiers savent ce qu'il leur reste à faire s'ils entendent retrouver la 1ère ligue une année après l'avoir quittée: jouer ce second tour comme ils ont terminé le premier.

«Il y a eu ce match face à Interstar. Là, on s’est fait très peur. À ce moment-là de la saison, on joue tous les deux notre place en 2e ligue inter, on est à peine devant eux au classement. Rien ne fonctionnait, on ne parvenait pas à s’acclimater à cette catégorie. On finit par s’imposer sur le fil, grâce à un but à la 89e. C’est le tournant de notre premier tour. Derrière, on gagne tout, à part Aigle, et on se remet enfin à y croire». Non, Dominique Coelho n’a vraiment pas apprécié le début de saison de son équipe, mais, forcément, il est soulagé que l’US Terre Sainte soit encore dans la course à la promotion à mi-parcours. Et c’est tout sauf une évidence pour des Coppétans qui ne comptaient que sept points après les sept premières rencontres.

«Cinq défaites en treize matches, c’est trop»

«Si on peut se montrer satisfait, malgré tout? Non! La vérité, et on ne l’a jamais cachée, c’est qu’on a pour ambition de remonter directement en première ligue. Avec cet objectif en tête, comment est-ce qu’on pourrait être content de nous-mêmes alors qu’on a perdu cinq de nos treize premiers matches? On devait faire mieux! Alors oui, c’est un très bon groupe et beaucoup aspirent à la première place, mais nos qualités auraient dû nous permettre de prendre les devants», gronde le coach belge.

Physiquement, Terre Sainte n’y était pas

De retour à trois points de la barre du haut, les Coppétans ont vécu une adaptation délicate, qui a pris un peu plus de temps que prévu. «On n’a pas été surpris de la concurrence dans ce groupe, on savait à qui on allait avoir à faire. Par contre, on ne s’attendait pas à être autant bousculé dans le jeu. La 2e ligue inter, ça n’a rien à voir avec la 1ère ligue. On est arrivé dans cette catégorie sans se poser de questions, en jouant le football qu’on a toujours pratiqué. Or, cela a été une grosse erreur. On repartait de toutes nos confrontations battus et, surtout, frustrés car on avait l’impression d’avoir été meilleur que l’adversaire. Le problème, c’est que physiquement, on se faisait marcher dessus. Le temps d’adaptation a été long mais, heureusement, les joueurs sont intelligents et ont compris qu’il faudrait en faire un peu plus à tous les niveaux», explique Dominique Coelho, qui a su faire passer le message avant que les équipes de tête n’aient pu creuser l’écart.

Grégoire Bovet et Christian Mupudi de retour de blessure

En réalisant un second tour de même facture, le technicien sait mieux que personne que l’USTS n’aurait pas la moindre chance d’atteindre la première place. Les onze formations de tête, séparées par neuf petites unités, ne continueront pas à se voler des points éternellement, comme elles l’ont fait à l’automne. Meyrin, qualifié comme le favori à la promotion selon le coach belge, Monthey ou Aigle finiront bien par se détacher si Terre Sainte ne parvient pas à tenir son rang dès la reprise. Les Coppétans semblent avoir appris de leurs erreurs et, surtout, ils pourront compter sur le retour au jeu de Grégoire Bovet et de Christian Mupudi, qui ont cruellement manqué à leurs couleurs au premier tour.

Isaac Ibongo, Diego Sessolo et Mohamed Ammar rejoignent la concurrence

Benoît Bryand fait également son retour aux Rojalets après avoir joué pour Echallens Région la saison dernière. À ces trois retours défensifs se greffent les arrivées de Fitim Rugovaj (Etoile Carouge), qui devra faire oublier le départ d’Isaac Ibongo (Monthey) à la pointe de l’attaque, et de Lazare Karboua (Aix-les-Bains/milieu). Diego Sessolo (UGS) et Mohamed Ammar (Aigle) ont également quitté les rangs de l’USTS durant l’hiver.

Un choc face à Meyrin pour la reprise

«L’équipe pour jouer la promotion, elle est là, explique Dominique Coelho. Mais on ne peut pas, non plus, tout miser indéfiniment sur cette génération, on doit penser à se renouveler. C’est la raison pour laquelle, saison après saison, on fait notre possible pour recruter deux ou trois jeunes joueurs, à l’image de Fitim Rugovaj cet hiver, capables de se greffer à notre groupe». Pour ne pas perdre de vue son objectif, Terre Sainte devra obligatoirement faire un résultat lors de la venue de Meyrin, le 18 mars, jour de la reprise. Une défaite et les Genevois relégueraient l’USTS à six points. Un scénario que personne ne veut imaginer aux Rojalets, même si ses pensionnaires ont démontré qu’il leur en fallait plus pour qu’ils s’avouent vaincus.

 

Un article rédigé par Florian Vaney

USTS-Haut4-Stohler
C-USTS
AA nos partenaires
USTS-Haut4-Stohler
USTS-Haut3-SportService
USTS-Haut2-Léman
USTS-Haut 1-Chavannes
USTS-Gauche 2-Founex
USTS-Gauche1-BW
USTS-Gauche3-Fiduciaire
USTS-Global

À lire également