Toute l'actualité du football Vaudois

Un très bon LUC-Dorigny atteint le dernier carré de la Coupe vaudoise

Vagner Gomes peut être satisfait. Bel état d'esprit, beau jeu et un wagon de buts: l'AF LUC-Dorigny a parfaitement négocié son quart de finale de la Coupe vaudoise en allant s'imposer 0-6 à Crissier. L'inévitable Karim Diarra a inscrit les trois premiers buts pour les visiteurs, faisant parler son incroyable vitesse à chaque voyage. En demi-finales, il faudra aller batailler sur le terrain d'Aigle II (3e ligue).

Coupe vaudoise - 13 avril 2016

Vagner Gomes peut être satisfait. Bel état d'esprit, beau jeu et un wagon de buts: l'AF LUC-Dorigny a parfaitement négocié son quart de finale de la Coupe vaudoise en allant s'imposer 0-6 à Crissier. L'inévitable Karim Diarra a inscrit les trois premiers buts pour les visiteurs, faisant parler son incroyable vitesse à chaque voyage. En demi-finales, il faudra aller batailler sur le terrain d'Aigle II (3e ligue).

«L’objectif du club, celui qu’on s’est fixés depuis le début de la saison, c’est la Coupe Vaudoise. Avec les joueurs, je me suis aussi mis d’accord pour qu’on vise les finales, mais l’objectif numéro 1, celui du club, c’est de décrocher la Coupe». Les propos de Vagner Gomes à l’issue du match nous confortent dans l’idée qu’on a vu une équipe du LUC extrêmement sérieuse faire le déplacement de la Ruayre. Alors qu’on pensait l’exploit possible pour le FC Crissier, dans un  match qu’on avait annoncé comme véritable piège, les locaux ont vite déchanté. Résultat final, 0-6. Et c’était un minimum…

Karim Diarra montre la voie

Les hostilités commençaient dès la 8e minute, alors que le brillant Karim Diarra prenait tout le monde, même le portier, de vitesse plein centre, avant de n’avoir plus qu’à pousser le ballon au fond. Le show du Français débutait à peine, et on comprenait vite que l’issue du match n’allait pas être rose Crissier. Voilà qui avait de quoi rassurer le coach lausannois Vagner Gomes: «On se devait de réagir après l’échec de ce week-end en championnat face à Crans. J’ai été clair avec les joueurs, cette performance était indigne du club, vraiment. Ce soir on a montré un tout autre visage. On a réussi à marquer rapidement, ce qui nous a rendu la tâche beaucoup plus facile».

Un 2-0 qui aurait pu faire couler beaucoup d’encre

Rebelote en fin de période initiale, Karim Diarra s’emparait du ballon, prenait à nouveau son vis-à-vis au dépourvu grâce à sa pointe de vitesse, fonçait en direction de 16m et se faisait l’auteur d’un splendide ballon piqué par-dessus un Michael Diserens qui ne gardera pas un souvenir impérissable de cette rencontre. La balle dans tout ça? Pour les visiteurs, celle-ci a clairement franchi la ligne, pour les locaux elle en était à deux bons kilomètres. Pour l’excellent juge de touche, Xavier Morandi, il n’y a aucun doute possible, le cuir a bien totalement dépassé la ligne. Ce sera à son collègue, le tout aussi bon Jérôme Borel, de réussir à calmer la fureur du coach José Luis Estevez sur ce coup-là. On en profite pour également saluer la performance de tout premier plan de Raphaël Porret, l’arbitre principal de ce match. Si ce trio incarne la relève de l’arbitrage, on a de quoi se montrer rassuré.

Le FCC n’a pas pu rivaliser

Après le match, l’entraîneur du FCC avait retrouvé toute sa lucidité, il faut dire que sa grosse colère n’aura que peu duré, la faute, sans doute, à un LUC-Dorigny bien trop fort ce soir: «Non, il n’y a pas vraiment de regrets à avoir ce soir, on s’incline face à une très bonne formation. Peut-être que si on ne prend pas ce deuxième but… quoique même, ça n’aurait sans doute pas changé grand chose. Je ne veux pas dire que nous n’accordions aucune importance à ce match, mais, il faut le dire, ce n’était pas vraiment notre objectif principal. Ce soir, il nous manquait quand même 7 ou 8 joueurs… Peut-être que si on avait été plus à l’aise en championnat, on serait venus plus fort ce soir, mais ce n’est pas le cas. Maintenant, on est une semaine au repos, à nous d’en profiter pour revenir meilleur dans notre groupe».

Le LUC déroule après la pause

Il n’empêche que ce FC Crissier avait réalisé une première période plus qu’honorable, tenant tête à des Lausannois pourtant bien décidés à en découdre. Souvent installé dans le camp adverse, il leur aura, cependant, trop souvent manqué cet réussite, cet éclair de génie pour faire la différence dans les derniers mètres. Avec ça, on aurait pu assister à un vrai quart de finale de Coupe, accroché et disputé. Au lieu de ça? Le LUC a enfoncé le clou au retour des vestiaires.

Triplé pour Karim Diarra

Très facilement, Karim Diarra signait le triplé, s’orientant le ballon en deux touches avant de mystifier le dernier rempart d’une frappe à ras terre. Le 0-4 était l’œuvre de Novica Milenovic, fraîchement entré sur le terrain, qui profitait de l’incroyable service de Sacha Luwawa. Une longue balle millimétrée qui mettait, à elle seule, toute la défense adverse dans le vent. Hugo Lima parachèva le travail en fin de match dans une défense qui n’y croyait plus. Le demi droit se fendait tout d’abord d’un petit slalom entre trois adversaires pour finalement glisser la balle au fond tout en délicatesse, avant d’être à la conclusion d’un splendide mouvement initié par Harmel Makonda, excellent ce soir, et Jérôme Barrier, également très fort dans son rôle.

«Nous sommes beaucoup plus soudés depuis la reprise»

Le spectacle a donc été parfaitement assuré par des visiteurs très concentrés et désireux de bien faire. S’ils nous ont impressionné sur le plan du jeu, leur attitude exemplaire n’aura, également, laissé personne indifférent. En plus d’un comportement de vrai gentlemen, les hommes de Vagner Gomes n’ont, à aucun moment, laissé transparaître un sentiment de facilité, une envie de ridiculiser l’adverse de par leur supériorité technique évidente. Au LUC, et pour le plus grand bonheur de son coach, on ne rigole pas avec la Coupe: «Effectivement, sur l’attitude, les gars ont été irréprochables. Bien sûr, c’est toujours plus facile quand le score est largement à notre avantage mais, malgré ça, on n’a jamais arrêté de produire du jeu. Typiquement, sur le dernier but, tout part des pieds d’un latéral. C’est le genre de chose qu’on a travaillé à l’entraînement, ça ne vient pas de nulle part. J’ai l’impression que nous sommes beaucoup plus soudés depuis la reprise. On est parti en camp d’équipe cet hiver et ça nous a tous réellement rapproché. Avant, on était surtout une somme de très bonnes individualités, maintenant, on est un vrai groupe».

Aigle II en demi-finales

Fort de sa victoire 2-0 face au FC Pied du Jura, c’est donc Aigle II qui aura le redoutable honneur de se dresser sur la route du LUC. Un duel qui ne s’annonce pas si déséquilibré que ça, à en entendre les propos du boss lausannois: «J’aurais préféré tomber sur Pied du Jura. C’est une équipe qui défend beaucoup, contre laquelle on est plutôt à l’aise et qu’on a battu deux fois en championnat. Au contraire, Aigle II est excellent pour faire le jeu, ça joue très bien là-bas, il faudra se méfier d’eux». Ce sera le 4 mai et il y aura une place pour la finale du 15 mai à Cossonay en jeu. Chaud!

Un compte-rendu de Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Crissier a congé ce week-end dans son groupe à 13. Le LUC reçoit Terre Sainte II ce samedi à 20h à Dorigny.

FC Crissier – AF LUC-Dorigny 0-6 (0-2)

Buts: 7e, 36e et 46e Diarra 0-3; 71e Milenovic 0-4; 86e et 88e Hugo Lima 0-6.

Arbitres: M. Raphaël Porret, assisté de M. Jérôme Borel et de M. Xavier Morandi.

Crissier: Diserens; Hoxhaj, V. Basha (46e Aguirre), Ratti, Rebelo; M. Caregnato, Kilinc, Stifani; Joao Loureiro, P. Basha (68e Glorioso), Demiri (77e Dieguez).

Entraîneur: José Luis Estevez.

LUC: Abrial; J. Barrier, Teixeira, Amaral, Mafuala; Makonda, Martin (64e Panda Kalala), Hugo Lima; Diarra (77e J.-C. Barrier), Luwawa, Towa (62e Milenovic).

Entraîneur: Vagner Gomes.

En Ruayre.

Le tableau des demi-finales, mercredi 4 mai

Genolier-Begnins – Saint-Légier

Aigle II  – LUC-Dorigny

Monti

À lire également