Toute l'actualité du football Vaudois

Venoge a fait tomber l’invincible Saint-Prex

Quelle fin de match! Saint-Prex a loupé le penalty de la gagne à 1-1, avant de perdre son premier match de la saison.

3e ligue - 11 juin 2016

Quelle fin de match! Saint-Prex a loupé le penalty de la gagne à 1-1, avant de perdre son premier match de la saison.

Si l’on avait oublié la raison pour laquelle on s’impatiente 51 semaines par année dans l’attente des finales, il a fallu, à peu près, 36 secondes à Amical Saint-Prex et au FC Venoge pour nous la rappeler. De la fantastique pelouse d’En Marcy au soleil rayonnant de la première période, en passant par l’arrivée en car des bruyants supporters du FCV vingt minutes avant le coup d’envoi, l’engagement dans le jeu de deux équipes téméraires, la qualité du football proposé par celles-ci ainsi que le dénouement final totalement fou, tout a été parfait dans cette rencontre qui symbolisait, au même titre que Saint-Légier – Donneloye dans le même temps, à l’autre bout du canton, le départ des play-off de 3e ligue. Pas de doute, les finales sont bien un monde à part, et quel beau monde!

Des émotions montées crescendo

Éléments capitaux de cette confrontation dont on attendait beaucoup, les émotions se sont faites discrètes au début du match, avant de prendre de plus en plus de place, tant au bord que sur le terrain, jusqu’à nous offrir un final en apothéose. Il y avait cette délégation aux couleurs du FC Venoge, déjà, qui n’a pas hésité à donner de la voix, principalement dans les moments chauds. Ces moments chauds, le dernier quart du match en a été rempli. Il y a d’abord eu ce tir sur le poteau de Brian Baali, alors que le score était encore de 1-1, aux alentours de la 70e minute. On aurait pu croire au tournant de la rencontre. Le FCV était dans une période forte, où il ne manquait qu’un but aux hommes de Luis Rodrigues pour asseoir leur ascendant sur leur adversaire. La tête de ce même Brian Baali était passée tout près quelques instants auparavant, et voilà que le poteau repoussait à nouveau ses assauts.

Fc Amical Saint Prex vs Fc Venoge 1-2
Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Raphaël Paudex a sorti le penalty de Lamine Soumahoro

Venoge aurait pu alors se croire maudit, surtout que, derrière ça, Amical a, sans aucun doute, connu son meilleur quart d’heure du match. Les Saint-Préyards ont poussé en cette fin de match, eux qui étaient déjà passés à un cheveu du 2-1 après une poignée de secondes au retour des vestiaires, mais Raphaël Paudex, déjà, s’était montré intraitable devant le coup de tête de Yohane Joulin (46e). Pourquoi déjà? Parce que le gardien de Venoge est devenu le héros de la soirée, une trentaine de minutes plus tard dans la soirée. Marco Cardello avait fait tout juste dans la surface, obtenant un penalty à dix minutes du terme, qui devait permettre aux siens d’arracher les trois précieux points de la victoire. Le tireur? Lamine Soumahoro, de retour de blessure, et qui en a planté trois lors du dernier match de la saison régulière. A priori, aucun souci, d’autant plus que l’Ivoirien venait d’entrer en jeu et pouvait compter sur toute sa lucidité. Puis, il faut bien avouer qu’il était plutôt bien tiré, son penalty, mais la détente de Raphaël Paudex pour aller le chercher, à quelques centimètres de son poteau droit, était prodigieuse. La main ferme de son portier, un énorme dégagement qui s’en est suivi, et Venoge venait d’éviter le pire (80e).

Luis Rodrigues: «Ce groupe s’apprécie, s’entraide, et cela se voit sur le terrain»

Cela aurait été sévère pour la troupe de Luis Rodrigues tant, une nouvelle fois, sa combativité et son sens du sacrifice ont fait merveille. Cela nous avait marqué après son dernier match, face à Champagne, qui lui a assuré la première place de son groupe. Au fond, ce soir, ce n’était qu’une confirmation. La confirmation d’un état d’esprit exceptionnel et du travail impressionnant accompli par ce jeune groupe depuis plusieurs saisons, sous la houlette d’un coach qui a tout compris. «Les guerriers que vous avez vu sur le terrain, cette combativité? C’est simplement ce qu’on essaie de mettre en place depuis un moment. Ce groupe s’apprécie et s’entraide, cela se voit sur le terrain et les résultats commencent à arriver. On n’a fait qu’un tiers du travail, les gars le savent. Un bon tiers, peut-être, mais pas plus, quand même. Tout le monde en est conscient dans le vestiaire, il faudra jouer tous nos matches de la même façon, et surtout ne pas penser que la promotion est déjà acquise. Au pire, si cela devait mal se passer, prenons exemple sur Saint-Légier, qui a échoué d’un rien la saison dernière et qui est de nouveau là, plus fort que jamais, cette année. Il n’y a pas de pression et aucune raison de s’en ajouter sur les épaules. Ces joueurs sont conscients qu’ils sont capables de le faire, qu’ils ont les qualités requises pour que tout se termine bien».

Vincent Locatelli, les jambes de 20 ans, l’expérience du vieux roublard

Il suffisait de voir la joie sur le visage de Vincent Locatelli, après que celui-ci a tiré le corner qui amenait l’ouverture du score, pour comprendre l’esprit qui anime cette magnifique équipe. Le demi de bientôt 34 ans célébrait ce but comme s’il en avait été à la conclusion, se jetant sur les genoux et se passant la tête entre les mains, comme pour réalisé qu’il ne s’agissait pas d’un rêve, mais que Venoge venait bien d’ouvrir son compteur dans ces finales, qui plus est contre l’invincible Amical Saint-Prex (14 victoires, 8 nuls et 0 défaite en championnat cette saison).

Il faut le souligner et l’écrire un gras, du haut de ses 34 printemps (on est désolé d’insister), ce Vincent Locatelli a joué comme s’il en avait 15 de moins, donnant le maximum de lui-même sur chaque ballon qui passait dans son champ d’action. Et où celui-ci a été particulièrement fort, c’est que, même en gambadant comme s’il vivait ses premières saisons, il a su garder tout son vécu et son expérience, obtenant ainsi un nombre diabolique de fautes à son encontre. L’homme a distribué les semelles autant qu’ils les a reçues, mais est quasiment toujours reparti vainqueur de ses duels. Cela a presque été un déchirement de le voir quitter le terrain à la 50e, rappelé par son coach. «Il faut le préserver, c’était un choix tactique de le sortir aussi tôt dans la partie», commentait Luis Rodrigues.

Fc Amical Saint Prex vs Fc Venoge 1-2
Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Les balles arrêtées, le salut du FCV

C’est sans l’expérience de Vincent Locatelli que les visiteurs ont dû pousser pour faire la différence, mais avec celles de Sergio Lopes et de Carlos Monteiro. La délivrance? Elle est venue d’un nouveau coup de pied arrêté, la «bottes secrète» du FCV, selon son entraîneur. Un coup-franc botté par le premier nommé, juste à côté de son banc et de la horde de supporters ayant fait le déplacement d’En Marcy qui ont, soyons rêveurs, porté l’envoi de Sergio Lopes directement sur le crâne de Carlos Monteiro. La déviation de celui-ci était parfaite et faisait tomber Amical de haut (89e). Ce soir, la rencontre aurait pu basculer dans un sens comme dans l’autre, et c’est finalement Venoge, au courage, qui a eu le dernier mot. Les ultimes tentatives des hommes de Didier Vaucher n’y changeront rien.

Donneloye claqué par Saint-Légier

Une opération d’autant plus belle qu’avec ces trois points ainsi qu’un classement fair-play des plus favorables, le FCV a de quoi voir venir. En engrangeant une unité de plus, les joueurs de Luis Rodrigues feraient un grand pas en direction de la 2e ligue. Avec une nouvelle victoire, ceux-ci pourraient, à 99%, commencer à sabrer le champagne. D’autant plus que le FCV doit encore recevoir Donneloye, lors du dernier match de ce tour final, et que l’équipe de Christian Leuenberger et d’Abraham Keita semble bien mal en point, après s’être inclinée… 7-2 à Saint-Légier, ce soir. Menées 2-0 après seulement six minutes de jeu, les Oies sont tout de même parvenues à recoller au score avant le thé. Las pour ce FCD, qui a, en plus, perdu Sacha Margairaz sur blessure à l’échauffement, il n’y a pas eu de second «come-back» après le doublé de Yannick Martin au retour des vestiaires. «Saint-Lé» a même enfoncé le clou et s’est assuré qu’il ne ressorte pas. Philippe Chaperon et ses «Verts» sonnent, en tout cas, un sacré coup, les finales à peine commencées. Si certains doutaient encore de la qualité de ce groupe 2 de 3e ligue…

Un compte-rendu de Florian Vaney

Le tableau des finales

Groupe 1

Samedi 11 juin, 19h30

Saint-Légier – Donneloye 7-2 (2-2)
Buts pour Saint-Légier: Florian Thibaut, Valon Ramosaj, Yannick Martin (2x) et Kustrim Derguti (3x)
Buts pour Donneloye: Jérôme Thomas et Dominique Menana.

Saint-Prex – Venoge 1-2 (1-1)
But pour Saint-Prex: Alex Fernandes
Buts pour Venoge: Brian Baali et Carlos Monteiro.

Mardi 14 juin, 19h30

Venoge – Saint-Légier

Donneloye – Saint-Prex

Samedi 18 juin, 19h30

Venoge – Donneloye

Saint-Prex – Saint-Légier

Fc Amical Saint Prex vs Fc Venoge 1-2

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Le plan-fixe

Stade de Marcy. Arbitrage de M. Arnaud Bloesch, assisté de M. Edin Selimovic et de M. Giuseppe Lochiatto.

Amical Saint-Prex

1

16e Alex Fernandes 1-1

80e, Paudex détourne un penalty de Soumahoro

Oliveira;
Henriod, Coquoz, Bergien (86e De Coppet), Nelson Pedrosa;
Serratore (88e Dufey), Perriraz (61e Soumahoro), Alex Fernandes, Mario Pessoa;
Cardello, Joulin
Entraîneurs: Didier Vaucher et Andy Laugeois.

FC Venoge

2

10e Baali 0-1

88e Carlos Monteiro 1-2

Paudex; Waldmann, Junod, Pires, Tutonda;
Von der Mühll, Locatelli (52e Demiri), Monteiro;
Pereira, Ferreira (76e Correia), Baali (82e Belgaïd).
Entraîneur: Luis Rodrigues.

À lire également