Toute l'actualité du football Vaudois

Venoge, parfaitement dans les délais

Luis Rodrigues l'avait promis: la promotion en 2e ligue interviendrait dans les trois ans. C'est fait.

3e ligue - 18 juin 2016

Luis Rodrigues l'avait promis: la promotion en 2e ligue interviendrait dans les trois ans. C'est fait.

Il n’en pouvait plus de rire, Stéphane Rod. Le hautement sympathique et jovial ancien président du FC Venoge fêtait ses 50 ans ce samedi, jour de match de finales entre son équipe et Donneloye. A-t-il fait la fête toute la journée, pour son anniversaire? « Non! J’avais senti le coup venir, je savais qu’on allait monter ce jour-là. Alors, j’ai invité tout le monde il y a deux semaines, on a fait une foire de folie. » Il était donc totalement libre ce samedi et a… refait une foire de folie, après avoir assisté à la promotion du FC Venoge. La tactique était bien pensée, la réalisation parfaitement maîtrisée, le dénouement idéal: du grand Stéphane Rod.

La 2e ligue, quatre ans après l’avoir quittée

Car oui, Venoge a fait plaisir à son ancien président en s’imposant samedi à Penthaz face à un FC Donneloye déjà assuré d’être promu. Le FCD est donc venu jouer un match, pas sa vie, et cela a fait la différence face à un FCV mort de faim dès la première minute. Brian Baali (19e, 1-0) et Jose Carlos Monteiro (27e, 2-0) ont mis Venoge en tête d’entrée et la fin de rencontre n’a plus été que du remplissage. Hervé Vallotton a réduit le score et le buteur de 38 ans, le fameux Antonio Jorge Pereira, s’est offert un slalom magnifique dans la surface des Oies, inscrivant le dernier but de cette belle journée pour le FC Venoge, qui retrouve la 2e ligue quatre ans après l’avoir quittée. Il y avait d’ailleurs tout pour bien faire à Penthaz (où le terrain était magnifique avant et après le match, soit dit en passant), avec une tonnelle à bières, de la musique des années 80 et plein de bons types autour: le football des talus comme on l’aime.

Un triptyque gagnant

Venoge a donc pu faire la fête et cela doit beaucoup à un sacré triptyque. Il y a l’ancien président, Stéphane Rod, qui a posé les bases de ce succès et relancé l’opération promotion avant de passer la main à Sébastien Anger il y a deux ans. Le nouveau président est très actif, dynamique, porté sur les réseaux sociaux et internet sans oublier les rapports humains, et n’a jamais peur de pousser un coup de gueule ou deux. Cela a été chaud ces derniers jours entre le FCV et l’ACVF (et cela pourrait continuer, d’ailleurs) et, une chose est sûre, Sébastien Anger a protégé les intérêts de son club et de ses joueurs jusqu’à l’os. Et enfin, troisième pièce de ce triptyque, Luis Rodrigues.

Un bon amalgame entre Lausannois et campagnards

Arrivé de Benfica il y a trois ans, après avoir fait monter le club lausannois en 2e ligue d’ailleurs, le Portugais a tout de suite été bien intégré dans ce club de campagne. Il habite dans le coin, il a la mentalité nécessaire et, surtout, il a su créer un véritable esprit d’équipe. Ce n’était pas gagné d’avance, car il a amené plusieurs joueurs lausannois, lesquels sont venus se greffer à ceux du club. Cela aurait pu créer des tensions, il y en a sans doute eu d’ailleurs, mais tout ce petit monde s’est uni derrière l’objectif du FCV: monter d’une ligue. Avec un groupe très fourni (près de 30 joueurs de quasiment même niveau), il a fallu gérer les egos et les déceptions liées au temps de jeu, en championnat et aussi en finales.

Héros un jour, réserviste le lendemain: la dure réalité du FCV

Vincent Locatelli nous l’a dit la semaine dernière (lire ici), cet amalgame réussi a été la base des succès du FC Venoge. Avec que des joueurs du cru, le FCV partait de trop loin et ne serait pas monté. Avec que des Lausannois, il aurait perdu son identité, son public et ne serait pas monté non plus. Alors, il a fallu créer ce joyeux mélange, qui fait une dizaine de « victimes » à chaque match, dont « Locat » lui-même, qui a dû assister depuis le talus de Penthaz à la promotion des siens. Il a fait la gueule quelques secondes en apprenant la nouvelle et, fidèle à ses propos, il a ensuite passé l’entier du match à encourager les siens.

Trois ans, promesse tenue, mais le boulot n’est pas fini

Luis Rodrigues, fin stratège et très bon communicant, a donc réussi son coup, lui qui a toujours dit qu’il amènerait le FC Venoge en 2e ligue en trois ans (lire ici). Bravo monsieur, c’est exactement le temps qu’il a fallu pour réussir ce passionnant défi. Alors, coach, mission réussie, merci et au revoir? Le Portugais est surpris par la question: « Comment ça, au revoir? Mais non, je reste! Je me sens tellement bien ici. On est montés, c’était l’objectif, et maintenant on veut faire un bon championnat de 2e ligue. Le boulot n’est pas terminé. »

La stabilité à 100%

Alors, maintenant, comment gérer la promotion? La réponse du technicien est claire: surtout ne rien changer. « On veut garder le même groupe, ce sera la clé de la réussite. La 2e ligue est un niveau intéressant et il faut l’aborder avec respect et prudence, mais aussi confiance en nous. On a réussi une très belle saison et des finales magnifiques, avec six points en deux matches. On a eu notre match-référence à Saint-Prex, où tout a été réussi. Ce groupe est prêt pour la 2e ligue et on est déjà tellement nombreux que je ne me vois pas ajouter cinq joueurs! Après, on est ouvert à tout et je n’exclus pas deux ou trois renforts intelligents. Et si des joueurs souhaitent partir, ce qui est toujours possible, on fera le nécessaire pour se constituer un joli groupe », explique Luis Rodrigues. Stabilité à 100%, donc. Et pour récompenser ce groupe, le président Sébastien Anger a lâché une petite phrase riche en promesses: « Notre confrérie, qui soutient le club de manière très active, a l’habitude de récompenser les bons résultats. Et celui-ci en est un. Alors… » Alors, cela veut dire qu’une très belle surprise attend sans doute les joueurs du FC Venoge dans les semaines à venir.

Mardi, Venoge jouera pour gagner

Voilà pour le moyen terme. Et pour le très court? Ce mardi, à Penthalaz, le FC Venoge affronte Saint-Légier, qui a besoin d’un point pour monter. Dans quel état d’esprit sera le FCV au coup d’envoi? « Dans celui d’une équipe qui veut gagner. Je vais faire tourner l’équipe, comme je l’ai toujours fait depuis le début du championnat. Et ceux qui seront sur le terrain auront la mission de prendre trois points. Après, la différence, c’est que Saint-Légier va jouer sa vie. Et que nous, on va jouer un match. » De toute façon, pas question de tricher: plusieurs dizaines de gens venus de Saint-Prex assisteront à ce match et encourageront Venoge. La donne est très claire: seule une victoire du FCV fera monter Saint-Prex. Tout autre résultat promouvra Saint-Légier.

 

Le tableau des finales

Groupe 1

Samedi 11 juin, 19h30

Saint-Légier – Donneloye 7-2 (2-2)
Buts pour Saint-Légier: Florian Thibaut, Valon Ramosaj, Yannick Martin (2x) et Kustrim Derguti (3x)
Buts pour Donneloye: Jérôme Thomas et Dominique Menana

Saint-Prex – Venoge 1-2 (1-1)
But pour Saint-Prex: Alex Fernandes
Buts pour Venoge: Brian Baali et Carlos Monteiro

Mardi 15 juin, 20h

Donneloye – Saint-Prex 4-2
Buts pour Donneloye: Hervé Vallotton, Abraham Keita, Dominique Menana et un autogoal
Buts pour Saint-Prex: Jimmy Perriraz et Mario Pessoa.

Samedi 18 juin, 19h30

Venoge – Donneloye 3-1
Buts pour Venoge: Brian Baali, Jose Carlos Monteiro, Antonio Jorge Pereira
But pour Donneloye: Hervé Vallotton

Saint-Prex – Saint-Légier
Buts pour Saint-Prex: Lamine Soumahoro (2x), Yohane Joulin (2x), Marco Cardello, Mario Pessoa.

Mardi 21 juin, 20h

Venoge – Saint-Légier

Le plan-fixe

Terrain du Rio, Penthaz. Arbitrage de M. Victor Rodrigues, assisté de M. Nexhat Namoni et de M. Marco Paulo Rodrigues.

FC Venoge

3

19e Baali 1-0

27e Jose Carlos Monteiro 2-0

80e Antonio Jorge Pereira 3-1

Paudex;
Waldmann, Jovanovic, Pires, Tutonda;
Monteiro, Da Moura, Demiri (75e Von der Mühll);
Baali (65e Correia), Ferreira (58e Belgaid), Pereira.
Entraîneur: Luis Rodrigues

FC Donneloye

1

55e Vallotton 2-1

Riond;
Miranda, Reymond, Mercier, Heller (77e Sesa);
Menana (62e Jaeggi), Durussel, Leuenberger;
Keita, Vallotton, Duc (55e Thomas).
Entraîneurs: Abraham Keita et Christian Leuenberger

Donneloye-SolCréations

À lire également