Toute l'actualité du football Vaudois

Vevey prend les choses en main

En très nette perte de vitesse ce printemps, le VS avait besoin d'une nouvelle dynamique pour se relancer. Avec l'arrivée sur le banc du trio composé de Julien Schürmann, Stipe Matic et William von Stockalper, c'est chose faite. Reste à confirmer sur le terrain, désormais.

1re ligue - 21 avril 2017

(Oneclick-photo.ch)

En très nette perte de vitesse ce printemps, le VS avait besoin d'une nouvelle dynamique pour se relancer. Avec l'arrivée sur le banc du trio composé de Julien Schürmann, Stipe Matic et William von Stockalper, c'est chose faite. Reste à confirmer sur le terrain, désormais.

Le temps commençait à presser à Copet. Les Veveysans, forts d’un premier tour absolument remarquable, ne sont pas parvenus à relancer la machine à la reprise. L’avantage acquis avec beaucoup d’autorité en première moitié de saison a fondu plus l’équipe s’enfonçait dans le printemps. En chiffres? Une seule victoire, face à Martigny, pour cinq défaites, dont les deux dernières contre Fribourg et Team Vaud M21, deux adversaires qui sont désormais des rivaux dans la lutte pour le maintien, et plus que trois petits points d’avance sur la barre.  « On ne parvient plus à développer notre jeu. On joue avec le frein à main enclenché et la peur de gagner. Ce qu’on propose sur le terrain est beaucoup moins attractif qu’avant. Avec une équipe comme la nôtre, la relégation est juste interdite. Lorsqu’on a autant de qualités dans un effectif, on ne devrait pas jouer le maintien », lance William von Stockalper.

Un trio pour diriger l’équipe

Devant la chute de sa première équipe au classement et le niveau de jeu qui n’allait pas en s’améliorant, le président a donc pris ses responsabilités. En fonction depuis l’été 2015, Hervé Bochud n’est plus l’entraîneur du VS. La défaite face à Team Vaud M21 a été celle de trop. « Le message ne passait plus vraiment, explique l’homme fort du club de la Riviera. Il n’avait plus l’ensemble du vestiaire derrière lui. Certains joueurs n’adhéraient plus à sa philosophie. » En attendant l’intersaison, durant laquelle Vevey Sports se mettra à la recherche d’un nouveau coach, ils seront trois à assurer l’intérim. Julien Schürmann, entraîneur de la « deux » qui connaît très bien tous les joueurs; Stipe Matic, défenseur central d’expérience qui est en train de passer ses diplômes pour assurer sa reconversion (il partira aux M16 de Thoune à la fin de la saison et continuera de jouer d’ici-là, en plus de son nouveau rôle); ainsi que William von Stockalper, lui-même. « Mon but n’était absolument pas de jouer les Christian Constantin. Vu qu’on doit tenir jusqu’au terme de la saison avec les membres du club, c’était sans doute la meilleure solution qui s’imposait à nous. Je tenais à être entouré par des gens qui sauront mener notre mission à bien. »

« On compte sur tous les gens du club pour se sauver »

Cette mission? Maintenir l’équipe en 1ère ligue, d’abord, évidemment. Ensuite, lui permettre de retrouver son allant offensif, qui avait fait sa force ces derniers mois. « Lorsqu’on possède un milieu de terrain comme celui qu’on a disposition, on n’a pas le droit de ne pas s’appuyer dessus. C’est l’un des meilleurs dans cette catégorie et j’ai l’impression qu’on ne l’utilisait pas assez. Désormais, c’est système D jusqu’au bout, on compte sur tous les gens du club pour se sauver. On a clairement les moyens pour y parvenir », lâche le président du VS.

Place aux actes, maintenant!

L’opération maintien commence dès demain, avec un déplacement au Stade de Suisse pour y affronter YB M21 (18h). Le moins qu’on puisse dire, c’est que tout est mis en oeuvre pour la débuter de la meilleure des manières et ramener trois des six ou sept points qu’il manque à Vevey pour assurer sa place en 1ère ligue. « On a prévu de partir tôt pour la capitale, manger sur place, prendre atmosphère des lieux et se préparer à 300%. Un bus avec nos supporters est même prévu, l’équipe aura grandement besoin d’eux. C’est quand le jeu devient dur que les durs se mettent à jouer! », prévient William von Stockalper, qui ne laisse rien au hasard. Le canton a besoin du club copétan en première ligue et ce serait une très mauvaise nouvelle que celui-ci coule, une année après avoir été promu. A six rencontres du terme, Vevey Sports sait ce qui lui reste à faire. Place aux actes, maintenant!

Veneta-bannière

À lire également