Toute l'actualité du football Vaudois

Azzurri-Facchinetti
Bandeau anime 1
Azzurri-Novotel

Yassine El Allaoui, l’efficacité pure

L'attaquant du FC Echallens Région a frappé trois fois samedi sur la pelouse d'Azzurri (1-3). Il en est à 8 buts en 5 matches cette saison!

1re ligue - 27 août 2016

L'attaquant du FC Echallens Région a frappé trois fois samedi sur la pelouse d'Azzurri (1-3). Il en est à 8 buts en 5 matches cette saison!

« Hey, dites bien que c’est moi qui ai marqué! Le speaker s’est trompé! » Yassine El Allaoui tient à ses statistiques, comme tout très bon attaquant qui se respecte. Alors quand le speaker de Chavannes n’a pas dit son nom en annonçant le buteur du 1-1, le Marocain a tenu à rétablir la vérité. Qu’il se rassure, nos yeux ont bien fonctionné et on a parfaitement vu le centre en retrait de Christophe Debluë et sa belle reprise dans la cage de Dominique Quillet. Azzurri 90, qui menait 1-0 de manière méritée dans ce derby, venait d’encaisser une égalisation pas forcément attendue vu la physionomie du match.

Mais surtout, les Lausannois ont ouvert la porte à un très joli triplé de l’ancien buteur de Serrières et de Xamax. Car après le 1-1 de la 54e est arrivé le 1-2 de la 68e et le 1-3 de la 89e. Le hat-trick parfait pour Yassine El Allaoui, aussi efficace que déterminé ce samedi. Il est en d’ailleurs à 8 buts en 4 matches cette saison, lui qui a marqué 80% des buts du FC Echallens Région!

Oui, Yassine El Allaoui a percuté Ludovic Brugirard

Le tournant du match, en fait, est survenu à la 68e sur le 1-2. Alors que les débats s’étaient équilibrés, Yassine El Allaoui a effectué un appel en profondeur, côté gauche, percutant Ludovic Brugirard au passage, bien avant que le ballon arrive. Soyons clairs: il y avait faute sur le latéral français, mais l’arbitre a le droit de ne pas l’avoir vu, vu que c’était bien avant que l’avant-centre ne reçoive le ballon. M. Hajdarevic a juste vu un joueur au sol et on ne peut pas lui reprocher de ne pas en avoir vu la cause, vu que la faute d’El Allaoui était hors-action. Toujours est-il que l’attaquant a reçu la balle côté gauche, complètement esseulé du coup. Le reste lui appartient et il est magnifique: crochet court et frappe au premier poteau. 1-2 et une colère (justifiée) de Patrick Muller.

Azzurri était meilleur en première période

Bien sûr, ce fait de jeu n’est pas le seul responsable de la défaite des Lausannois, la troisième consécutive après Vevey (2-1) et Yverdon (0-1). Azzurri a eu le tort de baisser un peu de pied après une bonne première période, lors de laquelle Roberto Elefante et ses coéquipiers ont pris un avantage mérité. Echallens était bien dans le match, mais quand même un ton au dessous par rapport à son adversaire.

Le caviar de Samuel Gomis, la finition parfaite de Malek Chergui

Azzurri a d’ailleurs ouvert la marque dès la 18e à la suite d’une action limpide. Samuel Gomis, auteur d’une première mi-temps énorme, a envoyé une merveille de transversale côté droit. Une belle balle de 40 mètres, du coup-du-pied s’il vous-plaît, que Malek Chergui a amortie de la meilleure des manières. Un contrôle soyeux plus tard, l’avant-centre d’Azzurri a défié Thibaud Chevalley. Alors que tout le banc challensois criait au latéral de se méfier uniquement du pied gauche de Chergui, celui-ci a quand même pu embarquer le pauvre Chevalley du faux côté et tirer fort au premier poteau… du pied gauche. Simple et surtout efficace.

Léo Richard: deux arrêts décisifs sur Mehmed Begzadic

Le score était donc d’1-0 pour Azzurri à la pause, et c’est là que le show Yassine El Allaoui a débuté. Il aurait déjà pu obtenir un penalty en première période, l’avant-centre, mais M. Hajdarevic a estimé qu’il n’avait pas été retenu, ou pas assez. Une décision 50-50, dirons-nous, et un penalty qui se sifflait, comme il pouvait ne pas se siffler. Pas une décision scandaleuse, donc, mais une décision litigieuse. El Allaoui s’est donc bien rattrapé, mais il est juste aussi de dire qu’Azzurri aurait pu revenir au score si l’une des deux frappes puissantes de Mehmed Begzadic (73e et 75e) avait trouvé autre chose que les gants de Léo Richard, très attentif les deux fois.

lI aurait fallu mettre la charnière d’Echallens un peu plus sous pression

Azzurri, en fait, a sûrement souffert de l’absence d’un avant-centre de métier, de ceux qui pèsent sur une défense. Malek Chergui a été bon, il a même marqué, et techniquement il est impressionnant. Mais les Lausannois préfèreraient l’utiliser dans son rôle naturel, celui de numéro 10, voire sur un couloir. On va le dire clairement: avec Guilherme Afonso (blessé) ou Lyazid Brahimi (suspendu), Azzurri aurait eu beaucoup plus d’arguments pour gagner ce match, car la défense centrale challensoise était expérimentale. Il aurait fallu plus la presser, beaucoup plus la mettre en danger, ce qui n’a pas été le cas.

On ne veut pas faire offense à Guillaume Salvi ni à Junior Amougou, mais la vérité est qu’ils ne sont pas les premiers choix du FC Echallens Région derrière, dans l’axe. Fabien Lacroix et Alexandre Veuthey ont une longueur d’avance, mais ce samedi, ils n’étaient pas sur le terrain et Stéphan Cornu a donc associé Salvi et Amougou, le premier nommé devant même sortir à la pause, blessé. Thibaud Chevalley, le latéral gauche, a ainsi glissé dans l’axe et on espère ne vexer personne en disant que ces expérimentations-là auraient dû être punies par Azzurri. Cela n’a pas été le cas et les trois défenseurs centraux d’Echallens sont à créditer d’un bon match, avec une mention spéciale pour Junior Amougou, un roc dans les duels.

Et maintenant, Yassine El Allaoui attend Yverdon…

Et c’est justement de l’autre côté que s’est faite la différence, alors que les Lausannois alignaient leur charnière centrale de prédilection, les deux excellents défenseurs que sont Roberto Elefante et Lionel Mallein. Et eux ont plié trois fois face à Yassine El Allaoui. Comme quoi, le football… Aujourd’hui, Echallens a neuf points en quatre matches, alors qu’Azzurri n’en compte que trois. C’est la vérité d’aujourd’hui, pas forcément celle de demain, mais les Challensois se sont offerts une magnifique préparation avant d’affronter Yverdon Sport samedi prochain aux Trois-Sapins. Ce sera à 17h et quelque chose nous dit qu’il devrait y avoir pas mal de monde autour du terrain.

Ce FC Echallens Région, solidaire et joueur, le mériterait, car il se passe quelque chose de bien dans cette équipe, exemplaire dans l’état d’esprit et qui propose un jeu intéressant et structuré. Et Yassine El Allaoui, c’est sûr et certain, se verrait bien planter un ou deux pions face à son ancienne équipe… On finit encore avec une statistique? Lors de tout le deuxième tour, El Allaoui a planté une fois avec Yverdon Sport. Et là, on le redit, il en est à 8 buts en 4 matches.

Les hommes du match

Du côté d’Azzurri, on a de nouveau beaucoup aimé la prestation de Samuel Gomis, vraiment impressionnant. Le milieu axial a pris son carton hebdomadaire, mais il a fait bien plus que cela, ratissant tous les ballons se trouvant à sa portée et jouant très bien et très vite vers l’avant. Vraiment, il fait du bien au milieu de terrain d’Azzurri, car il ne fait pas que défendre. Il est très dur dans les duels, il met de solides boîtes et il sait jouer au football: le milieu de terrain est déjà indispensable. Très bonne première mi-temps de Mehmed Begzadic, très à l’aise techniquement. Il a d’ailleurs gratifié le public d’un amorti incroyable en pleine course, à la 27e, qui a laissé tout le monde assis, comme un symbole de ce qu’il est capable de faire. Il a beaucoup percuté et aurait mérité un but, qu’il a failli inscrire à plusieurs reprises. Du tout bon Begzadic depuis le début de la saison.

En ce qui concerne Echallens, on mentionnera bien sûr Yassine El Allaoui, mais on a déjà tout dit sur lui. On élira alors deux défenseurs: Christophe Debluë, déjà, très volontaire sur son côté droit. Ce n’est pas le plus technique de tous les latéraux de 1re ligue, mais sûrement l’un des plus volontaires. Son débordement de la 54e a amené le très important 1-1 et, globalement, il a bien tenu son côté. Gros match aussi de Junior Amougou en défense centrale. Que ce soit en première période avec Guillaume Salvi ou en deuxième avec Thibaud Chevalley, il a tenu la baraque, se montrant très solide dans les duels. Il passait une sorte de test ce samedi et il a acquis une certitude: il peut jouer à Echallens et y être bon, même si, on le redit, il a été moins mis sous pression qu’attendu.

Le plan-fixe

Centre sportif de Chavannes-près-Renens. M. Midhat Hajdarevic, assisté de M. Christian Loureiro et de M. Christophe Loureiro.

Azzurri 90 LS

1

18e Chergui 1-0

Quillet;
Brugirard (70e Lekiqi), Mallein, Elefante, Coendet (56e Seddiq);
Gomis, Waidi;
Begzadic, Gasic (78e Souni), Iyeti;
Chergui.
Entraîneur: Patrick Muller

FC Echallens Région

3

54e El Allaoui 1-1

60e El Allaoui 1-2

89e El Allaoui 1-3

Richard;
Debluë, Amougou, Salvi (46e Samandjeu), Chevalley
Germanier, Roder;
Réaut, Ziegler (90e Isabella), Bersier (76e Djalo);
El Allaoui.
Entraîneur: Stéphan Cornu

À lire également