Toute l'actualité du football Vaudois

Veneta-bannière

Yverdon s’en sort bien au Stade de Suisse

Pour la reprise, Gilberto Reis et YS ont accroché un bon point face à YB M21, après avoir été menés 2-0. Avec Lancy, également en difficulté, les leaders laissent revenir Stade-Lausanne à deux points.

1re ligue - 5 mars 2017

(Oneclick-photo.ch)

Pour la reprise, Gilberto Reis et YS ont accroché un bon point face à YB M21, après avoir été menés 2-0. Avec Lancy, également en difficulté, les leaders laissent revenir Stade-Lausanne à deux points.

Attaquer la seconde partie du championnat en position de leader n’est jamais évident. Yverdon Sport est l’équipe à (a)battre, la référence. Par ses ambitions de promotion et ses projets de nouveau stade, YS est la formation que tout le monde attend au tournant.

La préparation des hommes de Philippe Perret ne s’est pas, pour autant, parfaitement déroulée. C’est un problème récurrent dans la capitale nord-vaudoise en hiver: tous les terrains sont fermés. «Nous sommes obligés de nous exiler à Etoy pour trouver un terrain synthétique disponible.» Florian Gudit, capitaine suspendu en ce jour de reprise, analysait calmement la situation depuis la tribune du Stade de Suisse.

YB M21, prêt et solide

Ce sont des Young Boys bien en place et organisés qui ont fait barrage aux assauts de Quentin Rushenguziminega et compagnie. L’attaquant, imposant, a pesé lourd sur la défense adverse malgré un manque d’occasions concrètes en première période. La seule illumination est venue d’un contrôle orienté d’Alex Gauthier, mais le portier local retenait la frappe excentrée d’Arthur Deschenaux qui s’en suivait.

Au retour du thé, Ludovic Zwahlen, préféré à Maxime Brenet dans les cages, manquait sa relance et propulsait le ballon dans les pieds de Linus Obexer, lequel allumait la toile à 25 mètres. Après le 2-0, inscrit sept minutes plus tard, chacun croyait que les Yverdonnois étaient cuit, qu’ils ne reviendraient pas. L’avertissement adressé au capitaine Esteban Rossé pour réclamation en disait long. Il ne jettera plus jamais un regard à l’arbitre, Madame Ester Staubli, après que celle-ci ait accordé le coup-franc duquel découlait le second but des hommes de la capitale.

Le quart d’heure vert et blanc

Paradoxalement, YS a eu sa période prolifique, droit derrière. L’entrée en jeu à la pause de Matt Moussilou a enfin apporté l’étincelle nécessaire à débloquer le compteur yverdonnois. Sa déviation sur le second but a enrhumé la jeune défense bernoise. C’est encore lui qui se procurait une occasion nette d’inscrire le 2-3 et de ramener la victoire dans ses rangs. «Evidemment nous sommes heureux de quitter le Stade de Suisse avec ce très bon point. YB nous a donné du fil à retordre», se satisfaisait Esteban Rossé à l’issue de la rencontre.

Un effectif stable à Yverdon

Le staff nord-vaudois nous avait habitué à de nombreux transferts à chaque tour, ce qui ne permettait jamais de maintenir les automatismes entre les joueurs. Cet hiver, aucun grand chamboulement. Pour preuve, le onze de départ de ce dimanche était composé uniquement de joueurs présents au premier tour. Florian Gudit confirme cette impression: «Nous sommes une super bande de potes. La stabilité va nous renforcer, ce sera un atout pour la suite.»

Alors oui, il y a évidemment l’arrivée de Maxime Brenet (lire ici) mais il s’agit ici de la seule arrivée officialisée par le club. Kennedy Rodrigues (SLO) et Kevin Hill (Azzurri) ont, eux, quitté l’effectif.

Lancy aux devants d’un printemps compliqué?

Second avec le même nombre de points qu’Yverdon Sport, le Lancy FC n’a pas réussi à être transcendant d’entrée. Les hommes de Jean-Michel Aebi ont concédé le match nul sur leur terrain face à Naters, premier relégable. Si, certes, les Haut-Valaisans sont l’équipe piège du championnat, cela ne rassure en rien les fans et dirigeants genevois.

Lancy est au-devant de lourds ennuis financiers. Plusieurs centaines de milliers de francs manqueraient à la trésorerie (250’000.- selon la TDG). Cette situation s’est traduite lors de la trêve par une politique drastique de diminution des primes et de la masse salariale. Inévitablement, les éléments clés n’ont pas manqué de trouver de l’embauche à l’échelon supérieur, à l’image de Yanis Lahiouel (Bavois), João Barroca ou Maxime Daclinat (Stade Nyonnais, les deux).

Retour royal du SLO

Il n’a pas fallu prier Stade-Lausanne-Ouchy pour profiter de reprendre deux points aux leaders. Grâce à un triplé de Brice Ngindu, les Stadistes ont nettement dominé Team Vaud M21 et reviennent à deux longueurs du duo de tête. Cette tendance se confirmera-t-elle dans les semaines à venir? Eléments de réponse dès le week-end prochain, puisque Yverdon Sport recevra Azzurri 90 Lausanne dans un des deux derbys vaudois de la journée (Vevey Sports – Echallens Région également au programme), pendant que Lancy ira batailler à Carouge dans le choc genevois. Stade-Lausanne, lui, attend YB M21, qu’il avait aisément battu à l’aller (0-3).

 

Un compte-rendu rédigé par Arnaud Bloesch

Le plan-fixe

Stade de Suisse, Berne.

Young Boys M21

2

48e Linus Obexer 1-0

55e Merlin Hadzi 2-0

Marzino;
Wehrlin, Alessandrini, Schmied, Obexer;
Aebischer, Girod;
Hadzi, Taveira (66e Seydoux);
Ciftci (71e Argomenti), Sulejmanov.
Entraîneur: Joël Magnin.

Yverdon-Sport FC

2

57e Arthur Deschenaux 2-1

65e Quentin Rushenguziminega 2-2

Zwahlen;
Reis, De Pierro, Dia, Rossé;
Schertenleib (83e Lusuena), Chappuis;
Deschenaux;
Eleouet (46e Moussilou), Gauthier (76e Challandes), Rushenguziminega.
Entraîneur: Philippe Perret.

Veneta-bannière

À lire également