Warning: Undefined array key "ids" in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/plugins/essential-grid/public/essential-grid.class.php on line 6138

Warning: Undefined array key 0 in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/plugins/essential-grid/public/essential-grid.class.php on line 6142

Warning: Trying to access array offset on value of type null in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/plugins/essential-grid/public/essential-grid.class.php on line 6142

Après notre présentation des 16 finalistes de 4e ligue et les enseignements de la 1re journée des 11 et 12 juin, nous nous sommes concentrés principalement sur nos live-tickers. Aujourd’hui nous revenons sur l’issue de ces finales, soit après les derniers matchs des 18 et 19 juin, et les 8 heureux promus.

4e ligue – Groupe 1
Lausanne Nord Academy invaincu – Granges Marnand au physique

Lausanne Nord Academy remonte en 3e ligue douze mois après avoir quitté cette catégorie (uniquement en raison d’un retrait de 14 points pour de graves débordements).

Après avoir battu Granges-Marnand au premier match (3-0), les Lausannois ont ensuite souffert à Sainte-Croix contre un adversaire bien organisé défensivement, mu par une redoutable et saine agressivité et soutenu par des supporters incroyables.

En partageant l’enjeu avec les Sainte-Crix (1-1 final, score acquis après 5 minutes, égalisation de Besmir Zeneli), au terme d’un match intense et équilibré, «LNA» était donc virtuellement promu, car même en cas de défaite contre Slavia Lausanne, les Lausannois étaient les meilleurs au classement fair-play.

L’équipe de l’entraîneur David Santos était clairement l’une des meilleures de ces finales. Il est presque dommage qu’il n’y ait pas de match pour désigner le champion vaudois.

La seconde place de promu s’est donc jouée à Granges-Marnand au dernier match contre Sainte-Croix/La Sagne. En semaine, pour leur deuxième match, les Grangeois ont passé l’épaule en 2e mi-temps contre Slavia (4-1, 2 buts de Romain Pasche et 2 autres de Kevin Rapin).

Equilibrée en 1re mi-temps, la partie a tourné en faveur des Grangeois grâce notamment à une condition physique au top, selon son entraîneur David Collomb. Est alors arrivée la partie décisive à Granges-Marnand devant plus de 500 spectateurs.

Granges-Marnand doit gagner, Sainte-Croix peut se contenter du nul. Les Grangeois vont sécher jusqu’à la dernière minute de la 1re mi-temps et un but de Pedro Miguel Gonçalves. Imité après 10 minutes de la 2e mi-temps par Florian Cornu (score final 3-0). Une belle récompense pour Valentin Gander et Kevin Rapin qui cessent la compétition.

4e ligue – Groupe 2
Corcelles-Payerne: 9 sur 9 – Rances a vaincu la malédiction

Corcelles-Payerne a impressionné dans ce groupe avec ses 3 victoires (seule équipe à réussir cet exploit) et s’est attiré la sympathie des suiveurs pour avoir joué le jeu jusqu’au bout. Certes pour le malheur de Racing Lausanne IIA, «promu» jusqu’à la 67e minute du dernier match avant de craquer.

Les Corçallins, déjà promus, étaient en effet menés 0-2 à domicile, mais leurs entraîneurs leur ont rappelé à la mi-temps qu’ils se devaient de «jouer», par respect pour les deux autres finalistes. Auteur d’un triplé (victoire 3-2), Jason Ingrosso a sonné le glas des Lausannois.

Corcelles-Payerne avait conquis la promotion au 2e match, via la réception de Champvent II. Les Corçallins étaient un peu crispés, mais le «serial buteur» Vincent Rapin a mis son équipe sur orbite par un hat-trick décisif entre la 14e et la 28e minute.

Pour le second billet pour la 3e ligue, Rances et Champvent II ont eu ce qu’ils espéraient initialement: de l’enjeu pour tous les deux dans le derby. Rappelons que l’entraîneur rancignolet Sébastien Guex restait sur deux échecs en finales de promotion.

La malédiction des finales a d’abord semblé se perpétuer, puisque Champvent II ouvrait la marque à la 12e minute (but de Simon Schmidli). Entré à la 30e minute, l’avant-centre bulgare Veselin Georgiev allait faire la différence en renversant le score (de 0-1 à 2-1).

Il reste encore un peu plus de 30 minutes à jouer et Sébastien Guex apprend que Racing mêne à Corcelles. «Là je prends un coup au moral, mais quand j’apprends que Corcelles-Payerne est revenu à 1-2, j’y crois à nouveau tant son potentiel offensif peut faire très mal. Et tout à coup, j’entends une clameur dans notre nombreux et fantastique public. Je comprends que Corcelles a égalisé. Ce qui nous envoie en 3e ligue… si Champvent n’égalise pas.»

Et à la 90e minute, le gardien de Rances, Antoine Cottens y va de sa parade salvatrice.

4e ligue – Groupe 3
Bottens monte, mais perd son coach – Echandens a réagi

Bottens monte en 3e ligue, mais perd son entraîneur Sylvain Equey. Après trois saisons et un objectif atteint, le meneur d’hommes veut prendre un peu de recul avec le terrain. «Je ne veux plus avoir des occupations fixes en semaine et je crois que cela fera du bien à l’équipe de voir une nouvelle tête. Et cela me fera du bien à moi aussi. Je l’avais annoncé depuis une année.»

Bottens promu en restant invaincu tient de la logique sportive, tant cette équipe est complète, avec en bonus l’inévitable meilleur attaquant de 4e ligue, Arnaud Pittet (39 buts en championnat et 6 autres en finales). On en profite pour préciser qu’Arnaud et Pierre Pittet ne sont pas frères.

Après avoir souffert contre Lutry II au premier match (égalisation bottanaise à la 86e minute), le FCB a assuré, voire «déroulé» ensuite contre Echandens IA et Vignoble IIB.

L’autre place de promu s’est donc jouée au dernier match entre Lutry II, qui pouvait se satisfaire du nul, et Echandens, qui se devait de gagner.

Les pronostics penchaient alors plutôt pour un retour des Lutryens en 3e ligue. D’autant que Lutry II disposait de 2-3 joueurs contingentés en 2e ligue, mais utilisés moins de 5 matchs au 2e tour dans cette catégorie.

Mais ce sont les Chandeliers qui ont su rebondir après leur lourde défaite contre Bottens (0-5). «Contre Bottens, on était un peu paralysé de voir autant de monde chez nous (quelque 300 spectateurs). A Lutry, l’objectif était de rendre fiers les gens qui nous suivent et de se faire plaisir», souligne l’entraîneur Edy Bridy.

Meilleure dans la jouerie, Echandens a fait le job en marquant juste avant la mi-temps le 1-2 (but de Mathieu Alou, après celui de son coéquipier Gabriele Fasano), puis en assommant Lutry avec le break dès l’entame de la 2e mi-temps (1-3 par le défenseur Julien Demore).

4e ligue – Groupe 4
Union Portugaise et Stade Lausanne Ouchy – Garanti sans trucage !

Suspense jusqu’au bout dans ce groupe 4, puisque le favori de tous – Stade Lausanne Ouchy – a obtenu sa promotion à seulement 5-6 minutes de la fin des troisièmes matchs. La faute à un FC Le Talent qui n’a (presque) jamais rien lâché.

On se rappelle que les joueurs de Johann Späni avaient bien démarré les finales en obtenant le nul à Vidy contre les Stadistes le dimanche 12 juin. Performance qui n’allait pas rester sans lendemain, puis le Talent allait contraindre au nul l’autre futur promu, Union Portugaise, à l’occasion de la deuxième ronde.

A Saint-Barthélémy, le duel qu’on savait décisif entre Le Talent et Union Portugaise a été âpre et équilibré. Le Talent ouvrait le score à un quart d’heure de la fin (par Luca Ruggiero), mais les Portugais revenaient à 1-1 à la 89e minute (par Dilian Rodrigues, excellent durant toutes les finales).

Ainsi, après 2 matchs sur 3, Stade Lausanne Ouchy et Union Portugaise affichaient 4 points, contre 2 points pour Talent. Le classement fair-play moins bon du Talent faisait que Stade et l’Union pouvaient se satisfaire d’un match nul dans leur confrontation directe pour monter tous deux en 3e ligue.

Alors match truqué? Nous étions sur place et nous avons assisté à une splendide partie. Les Portugais ont vite mené 2-0 (après 20 minutes, buts de Carlos Santiago de Mestral et Zidane Tavares), puis ont joué défensif, compact et en contres. Dans le même temps, Le Talent menait très vite 0-2 à Gland.

Terriblement nerveux en raison de l’enjeu, et on le comprend, les attaquants de Stade Lausanne se heurtaient à de multiples reprises à un gardien, Alexandre Martins, en état de grâce (6-7 parades à son actif)…

Stade Lausanne Ouchy n’était ainsi qu’à 5 minutes de rater sa saison quand, quasi simultanément, Gland II égalisait contre Le Talent, à son tour crispé par l’enjeu, et les Stadistes parvenaient enfin à égaliser (par Rubens Alves Souza).

Rédacteur : Philippe Charmey

Leave a comment