Agnesa Bega, l’atout efficacité du FC Prangins

Le FC Prangins Sports féminin a lancé sa saison de la plus belle des manières dimanche dernier à la Tuilière en remportant son premier duel face au FC Concordia (score final 0-3 en faveur des visiteuses). Rencontre avec la meilleure buteuse de 4ème ligue 2022-2023, rouage essentiel d’un collectif qui a tout pour réussir, sur la lancée de sa promotion. 

Peux-tu te présenter ainsi que ton parcours footballistique en quelques mots pour les lecteurs et lectrices qui ne te connaîtraient pas?

Alors je m’appelle Agnesa Bega, j’ai 17 ans. J’ai commencé le foot à l’âge de 4 ans au FC Stade Nyonnais. J’y ai joué pendant 3 saisons puis l’équipe a été retirée. J’ai donc fait une pause quelque temps puis j’ai repris au FC Prangins où je joue depuis mes 9 ans.

On se souvient d’un article paru il y a quelques années dans La Côte où on y relate la place prépondérante du football dans ta famille, est-ce que c’est ce qui t’a poussé à commencer et à jouer encore aujourd’hui?

Depuis toute petite, j’ai suivi tout ce qu’a fait mon frère (Ndlr: Idriz Bega, actuellement joueur du FC Bavois en Promotion League), et comme mon père a toujours été à fond dans le foot, à nous suivre aux entraînements aux matchs, etc. Naturellement j’ai suivi le mouvement! (Rires)

Si on ne se trompe pas, l’an dernier était ta première saison avec la 1ère équipe, qu’est-ce qui a changé pour toi depuis que tu évolues en actifs ?

Passer des juniors aux actifs change énormément. L’intensité est différente déjà aux entraînements et ensuite forcément aux matchs. Être confrontée à des joueuses de 20-30 ans alors qu’on en a 16-17, ça change la donne. Mais je crois qu’on s’est vite adaptées. L’équipe est jeune, beaucoup de mes coéquipières ont mon âge et ont sauté le pas en même temps que moi. Ça nous a sûrement facilité la tâche d’arriver ensemble en 4ème ligue. 

Au niveau personnel, est-ce que tu sens que cela t’a fait progresser dans certains compartiments de ton jeu maintenant que tu as pris un petit peu d’expérience ?

Juste avant de passer en 4ème ligue, je me suis blessée au ménisque. Pour préparer mon retour sur le terrain, j’ai fait énormément de travail d’endurance et de musculation pour mon genou. Ça m’a permis de développer ma frappe notamment. Je remarque aussi que ça pousse beaucoup plus dans les duels donc j’essaie d’être prête a ce niveau-là.

Tu as marqué 25 buts l’an dernier donc tout d’abord félicitations pour ce joli total. En jetant un oeil d’un peu plus près au classement des buteuses, on remarque qu’il y a 5 joueuses de Prangins dans le top 10. Ce qui fait la force de votre équipe c’est le collectif selon toi?

Comme je t’ai dit tout à l’heure, en juniors nous étions pour la plupart dans la même équipe donc nous avons progressé en même temps. On se connaît depuis longtemps donc on sait comment chacune d’entre nous joue. Et l’ambiance dans le vestiaire est bonne, on rigole beaucoup et on s’entend toutes très bien. Sur le terrain, si une joueuse est en meilleure position que nous pour finir une action on n’hésitera pas à lui passer le ballon.

Est-ce que pour vous la montée était un objectif en début de saison dernière? Comment vous gérez cette promotion?

C’était clairement notre objectif de monter en 3ème ligue. Maintenant, nous y sommes et si au fur et à mesure on voit qu’on a notre carte à jouer dans ce championnat pourquoi pas. On doit avant tout prendre un peu d’expérience avant de passer à l’échelon supérieur, car le niveau est encore bien différent en 2ème ligue interrégionale.

Comment s’est passée la préparation? Est-ce que vous l’avez abordée de façon différente en vue du championnat ?

On a fait une séance vidéo avec notre coach (Kayleigh Grieve), pour visualiser et identifier quels sont nos points faibles et nos points forts dans l’équipe et comment progresser. Ça nous rend attentives sur nos qualités et comment nous préparer de manière optimale. Moi je suis revenue assez tard de vacances donc j’ai directement joué des matches amicaux. On court également beaucoup aux entraînements pour travailler le cardio. 

Pour revenir à un aspect plus personnel, qu’est-ce que ça représente pour toi ce soulier d’or Footvaud?

Je trouve ça vraiment bien, sachant que ce n’était pas forcément mon principal objectif de finir meilleure buteuse de 4ème ligue. C’est d’ailleurs mon père qui m’a dit que j’avais marqué 25 buts parce que moi je l’ignorais! Ça nous montre aussi qu’on est suivies, qu’on ne travaille pas dans le vide et d’avoir pu aider mon équipe avec ces buts c’est aussi très important pour moi. 

Est-ce que tu t’es fixée des objectifs pour la saison à venir? Que peut-on te souhaiter pour la suite de ta carrière ?

J’essaie toujours de viser le plus haut possible. J’espère surtout continuer à marquer des buts, même si je n’ai pas réussi à scorer aujourd’hui (rires)! Et pouvoir  aider mon équipe du mieux que je peux, sans blessures! 

Rédacteur & Photographe : Lucas Panchaud

Articles récents

Tour d'horizon

Les fables du ballon rond

Entre duels au sommet et derbys régionaux, le 2ème tour est désormais bien lancé sur les pelouses vaudoises. Si le printemps est encore jeune, certaines

2ème Ligue

Forward s’impose au finish face à Gland

Grâce à sa profondeur de banc et à un mental hors du commun, le Forward Morges s’est imposé dans les derniers instants mardi soir et profite de

Baromètre des talus

Baromètre des Talus

Retour sur les tops et les flops du week-end. Quelles équipes ont réalisé une performance de choix ? Quels collectifs sont rentrés dans le rang ? Quelles