Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/themes/fcunited/theme-specific/theme-tags.php on line 883

“A Azzurri, on aime bien ça, relancer les joueurs que les autres n’estiment plus assez bons pour eux. Et ça nous réussit assez, je dois dire”, sourit Antonio D’Attoli. Le président du club de Chavannes-près-Renens a pris son téléphone lorsqu’il a appris qu’Ange Nsilu était libre (lire ici). Un buteur comme lui ne peut pas laisser un président insensible, surtout celui d’un club ambitieux. “Il correspond parfaitement à ce que je cherchais, tant footballistiquement qu’humainement”, continue Antonio D’Attoli, qui n’a pas oublié les deux saisons de feu que le joueur formé au Havre a effectué avec Le Mont en 1re ligue et en Promotion League. Lors de ces deux saison, Ange Nsilu a marqué 33 fois (18 et 15) et les Montains ont été promus à la fin.”C’était il y a deux ans seulement. Dans un contexte favorable, comme celui qu’on va lui proposer, il va cartonner”, prophétise Antonio D’Attoli.

Un buteur régulier durant toute sa carrière

Nsilu n’a d’ailleurs pas marqué que lors des saisons 2012-2013 et 2013-2014. En 76 matches de 1re ligue avec Le Mont, depuis 2009, il a scoré 58 fois! Il a même trouvé le chemin des filets en Major League Soccer (2010) avec Washington DC et en Challenge League (2014) avec Le Mont, à chaque fois à une reprise avant de vivre une année 2015 plus compliquée avec YS, où il est arrivé en février, marquant quand même une demi-douzaine de buts au total entre le deuxième tour de la saison dernière et le premier de celle-ci. Loin de ses standards, mais pas complètement catastrophique non plus.

Un grand attaquant pour franchir un palier

Azzurri s’offre donc un renfort de choix, de celui qui peut lui permettre de franchir un palier et de disputer ces finales de promotion qui lui échappent depuis deux saisons, justement. Avec Nsilu, tout devrait être plus facile en attaque. En tout cas, Antonio D’Attoli et Azzurri l’espèrent fortement. Les Lausannois ont la meilleure défense de 1re ligue, tous groupes confondus (1er sur 42!), mais peinent encore à se montrer véritablement dangereux devant. Mickael Feghoul a marqué 6 fois, Juan Manuel Parapar 5 fois et… Luca Scalisi 5 fois aussi. Avec 24 buts en 14 matches, le bilan est cependant satisfaisant, surtout qu’Azzurri ne manque pas de solutions de qualité (Micael Martins, Stevo Gasic, Renato Rocha, Salvatore Barbaro, Dereck Isabella…). Mais avec Nsilu, Azzurri augmente sensiblement sa force de frappe. Difficile pour l’heure d’anticiper le dispositif que choisira Patrick Isabella. D’ici à février, des changements sont encore susceptibles de se produire, bien sûr, même si la tendance à Azzurri, cet hiver, est plutôt à la stabilité dans l’effectif.

“Le président? Il donne envie de se battre pour lui”

Le Congolais de 29 ans, lui, se réjouit de ce nouveau défi, quelques jours après la fin de son aventure à YS. “J’ai rencontré le président et j’ai été impressionné par sa détermination et son charisme. Il transmet de l’énergie, il sait où il va. Franchement, j’ai eu un bon feeling. On m’avait déjà parlé de lui, mais j’ai compris en lui parlant qu’il avait la même vision que Serge Duperret, celle d’aller le plus haut possible. Il donne envie de se battre pour lui”, commence le nouveau buteur d’Azzurri, joint ce mercredi alors qu’il s’apprêtait à rentrer en France pour les vacances d’hiver. L’objectif? Comme à Yverdon, il est clair: atteindre les finales. “Tout est clair, on sait ce qu’on doit faire. Je sais qu’Azzurri me suit depuis un petit moment, mais moi aussi, je suis Azzurri de loin depuis quelques temps. Je me suis toujours intéressé à ce club, à sa volonté de monter rapidement”, continue Nsilu.

L’intégration sera facile

A Chavannes, il retrouvera des coéquipiers bien connus, comme Michele Morganella, Micael Martins, Luca Scalisi et bien d’autres. “Je ne me fais aucun souci pour mon intégration! C’est comme si elle était déjà faite. Il y a les anciens du Mont, avec lesquels on a partagé tant de belles choses, mais aussi Juan Manuel Parapar, que j’ai appris à connaître à Yverdon. Lui, c’est simple, c’est le meilleur joueur de la ligue.” Yverdon, justement, où l’histoire s’est mal terminée il y a quelques semaines, après un premier tour conclu avec quatre buts de l’avant-centre désormais à Azzurri. Quel regard Ange Nsilu porte-t-il sur ce qu’il faut bien appeler son éviction? “C’est comme ça… Il y a des mariages qui ratent sans que l’on puisse savoir précisément pourquoi. Ils attendaient plus de moi, ils l’ont dit, mais je n’en veux à personne. On m’a pointé du doigt en disant: les problèmes offensifs d’YS, c’est lui. Cela, je le regrette un peu, parce que c’est loin d’être la vérité, mais je n’ai aucun sentiment de revanche contre Yverdon. Le président Mario Di Pietrantonio a été très classe avec moi, jusqu’au bout. Je ne peux pas dire que j’ai été mal traité.”

Prouver sur le terrain, sa seule réponse

Quand même, il y aura un match entre Azzurri et Yverdon ce printemps, lors duquel il voudra marquer, non? “Si je marque, je célébrerai mon but, je ne serai pas hypocrite. Mais, de nouveau, ce ne sera pas une revanche contre Yverdon, mais une revanche contre ceux qui pensent que je ne peux plus marquer. Je suis en forme et je vais prouver avec Azzurri que je suis toujours un buteur. Ce sera ma seule réponse”. Et ce discours-là, Antonio D’Attoli aime bien l’entendre.

Leave a comment

*

code