Assens sur un nuage

Le FC Assens a déjoué tous les pronostics et s’est défait en fin de partie du FC Gland, pourtant favori sur le papier. Les Asseniens iront défier le FC Genolier-Begnins, tombeurs de Racing Lausanne à l’issue de la loterie des tirs au but.

La Coupe vaudoise nous offre chaque saison des moments magiques qui façonnent, chacun à leur manière, la légende de cette compétition hors du commun. Mercredi soir, Samuel Rime et Anthony Schwyn ont, de leurs réussites respectives, certainement écrit l’une des plus belles pages de l’histoire du FC Assens. Le premier nommé a, d’une jolie frappe enroulée au premier poteau, mis son équipe sur les bons rails, dans une partie jusqu’alors on ne peut plus équilibrée. On jouait alors la 53ème minute.

Samuel Pereira aurait également pu faire partie des héros de cette partie, en venant égaliser, quelques instants après l’ouverture du score d’Assens. Grâce à un coup franc somptueux des 25 mètres qui venait tromper la vigilance de Stéphane Chattot, le milieu de terrain glandois permettait aux siens d’y croire encore.

But du FC Gland

Mais la troupe de Didier Schütz (voir interview vidéo ci-dessous en bas de l’article) a su garder la tête froide malgré l’ampleur de la tâche qui se dressait face eux. L’expulsion de Mathias Krohnstad, coupable d’une faute à retardement à vingt minutes du terme, venait rajouter une dimension dramatique à cette fin de rencontre. En infériorité numérique, les visiteurs subissaient la loi des attaquants grenats. Galvanisés devant leur public, Michael Crot et les siens avaient la ferme intention de prouver que leur place à ce stade de la compétition n’était aucunement le fruit du hasard.

Un but pour l’éternité

83ème minute, Anthony Schwyn parti à la limite du hors-jeu, se retrouve en position idéale. Quelques instants plus tôt, dans une situation à peu près similaire, sa frappe mal ajustée avait terminé sa course quelques bons mètres à côté du but défendu par Maksym Hänggeli. Mais cette fois, l’ancien buteur du FC Pully ne tremble pas. D’un petit ballon glissé subtilement entre les jambes d’Hänggeli, Schwyn propulse le FC Assens en finale de la Coupe vaudoise, pour la première fois en bientôt 80 ans d’existence du club du Gros-de-Vaud.

Schwyn en célébration

Au coup de sifflet final, l’effervescence des Asseniens contrastait avec le désarroi des hommes de Yannick et Michel Tachet. Malgré une prestation honorable, il a manqué au FC Gland ce petit supplément d’âme qui aurait dû leur permettre de se hisser en finale pour la seconde année consécutive.

C’est avec des étoiles plein les yeux que le FC Assens se rendra au Croset à Ecublens le 18 mai prochain, pour y jouer une finale qui s’annonce d’ores et déjà palpitante. Un rendez-vous qu’il ne faudra pas manquer, si le club de Sous-Gare compte succéder à Yverdon-Sport II, dernier pensionnaire de 3ème ligue en date à avoir ajouté son nom au palmarès de la Coupe vaudoise. L’histoire d’Assens est belle, et, avec les finales de promotion en 2ème ligue encore dans le viseur, cette fin de saison pourrait bien rester gravée encore longtemps dans les esprits.

Didier Schütz, entraîneur d’Assens

FC Assens – FC Gland 2-1 (0-0)

Buts : 53e Samuel Rime (Assens), 66e Dos Santos (Gland) et 83e Schwyn (Assens)

Assens :  Chattot, Alves Salvador, Chaillet, Haering,  Conus, Crot(C), Mermoud, Weissenberger, Morrison, Schwyn, Rime Entraîneurs : Didier Schütz et Paulo Jorge Costa

Gland : Hänggeli, Cela(C), Ngankam, Tachet, Cervantes, Krohnstad, Mery, Gonnella, Oprea, Pinto Felix, Velasco Pannetier Entraîneurs : Yannick Tachet, Michel Tachet et John Braga

Rédacteur : Lucas Panchaud

Photographe : Suat Jashari

Leave a comment