Au bout de l‘effort

C‘est la cruelle séance des tirs au but qui a finalement décidé du sort de ce dernier huitième de finale de BCV Cup entre Echallens Région II et Venoge. Les jeunes challensois ont bien failli tout perdre en fin de partie, mais rejoignent malgré tout le cercle fermé des quarts de finalistes qui s‘affronteront au printemps prochain. 

En terre inconnue

C‘est loin des Trois-Sapins, au Châtaigner, pour être exact, que les jeunes challensois avaient élu domicile dimanche, pour s‘y mesurer au FC Venoge, devant un public, c’est à souligner, plutôt nombreux. La faute à des terrains impraticables du côté d‘Echallens. « On doit s’entraîner depuis plusieurs semaines sur notre synthétique, car les terrains en herbe sont fermés. Ce n’était pas forcément notre souhait de venir jouer ici, mais on n‘avait pas vraiment le choix“ expliquait Dalip Limani, à la tête de la deuxième équipe d‘Echallens depuis près de deux ans. Un avantage non négligeable pour sa jeune formation cependant, qui ne tarda pas à trouver ses repères dès le début de rencontre. Rayan Lebet ouvrait le score après tout juste 12 minutes de jeu sur la première incursion sérieuse de son équipe dans la surface de Sergio Barbosa. Sérieux et disciplinés, les joueurs du Gros-de-Vaud parvinrent à contenir les timides assauts adverses dans un premier acte pourtant dominé par Venoge. 

Venoge fait sa remontada

On attendait un retour en trombe des hommes d‘Elio da Mota en seconde période, mais c‘est finalement Echallens qui fait le Break, 120 secondes à peine après la reprise du jeu. Killian Pellet, idéalement placé, venait faire plonger définitivement Venoge en plein tourment. Contraints d‘attaquer, les coéquipiers de Jérémy Jaquier prirent peu à peu l’ascendant au fil des minutes. Dylan Amaral, auteur d‘une très bonne entrée, redonnait d’abord espoir à ses couleurs d’une tête parfaitement décroisée à la 63e minute. Acculé durant la dernière demi-heure, Echallens semblait pourtant tenir sa qualification à bout de bras lorsqu‘Axel Villavicencio commit l’irréparable. Le jeune défenseur voyait rouge à la suite d’un geste d‘humeur inexcusable sur un coup de pied arrêté dans ses propres 16 mètres et octroyait ainsi à Venoge l’opportunité inespérée de revenir dans le match à l‘ultime seconde du temps additionnel. Adel Bouri ne pouvait qu‘effleurer du bout des gants l‘envoi placé de Jérémy Roulier et c‘est tout un monde qui s’écroulait pour Echallens. 

Noé Largey (en jaune avec le brassard) et les siens ont craqué en toute fin de rencontre face aux offensives des coéquipiers d‘Albin Oyono (avec le ballon).

Par tous les états d’âme 

Dylan Amaral, pourtant très bon lors de la rencontre, a échoué dans l‘exercice des tirs au but.

Si les séances de penalty sont un exercice souvent fastidieux, elles en sont toujours pour le moins dramatique. Illustration en a encore été faite dimanche après-midi. Dylan Amaral, buteur et grand artisan du retour des siens dans la rencontre, trouvait Adel Bouri en travers de sa frappe, il est vrai, un peu molle. Théo Scheidegger, après avoir buté sur Sergio Barbosa, trop avancé devant sa ligne, envoyait quant à lui son deuxième essai au-dessus du but du portier lusitanien. Sous pression, les Challensois manquaient un second penalty dans la foulée. Jérémy Jaquier, balle de quart de finale au bout des crampons ratait à son tour le cadre d‘Adel Bouri. Au jeu de la mort subite, c’est le jeune portier algérien d’origine qui obtint le fin mot de l‘histoire en détournant la dernière tentative des visiteurs. Délivrance. 

« On est à la peine en championnat, mais on a fini par récolter les fruits de notre travail. C‘est la coupe, il n‘y a pas de manière, seul le résultat compte et on l‘a obtenu, en n’étant pas forcément la meilleure équipe sur le terrain.“ soulignait humblement Dalip Limani. Avant d‘ajouter « Chez nous, on fait beaucoup confiance aux jeunes, c‘est une réalité. L‘expérience nous fait parfois défaut, mais on a le mérite de se battre avec nos armes et aujourd’hui on n‘a rien lâché.“ 

Ne rien lâcher sera certainement le mot d‘ordre du côté d‘Echallens qui accueillera le tenant du titre, Genolier-Begnins, au tour suivant. Pour gagner le droit de, peut-être, marcher sur les traces de l’épopée de 2022, où Dalip Limani et ses protégés s‘étaient alors hissés jusqu‘en demi-finales.

18.11.2023 : FC Echallens Région II – FC Venoge 6-5 aPe (2-2; 1-0)

Buts : 12e Lebet 1-0, 47e Pellet 2-0, 63e Amaral 2-1, 90e+4 Jaquier 2-2.

Echallens: Bouri; Gomez, Di Lorenzo, Jutzeler, Lebet; Guerra, Largey (C), Pellet; Champion, Hählen, Moreira. 

Entraîneurs: Dalip Limani et Damien Nicod

Venoge: Barbosa; Esteves, Oyono, Ikomi; Jaquier Jon., Jaquier Jér. (C), Nogueira, Gross; Da Silva, Bouziane, Boulio. 

Entraîneur: Elio Da Mota

Notes: Terrain du Châtaigner, Le Mont-sur-Lausanne, env. 100 spectateurs.

Rédacteur & Photographe : Lucas Panchaud

Articles récents

Tour d'horizon

Les fables du ballon rond

Entre duels au sommet et derbys régionaux, le 2ème tour est désormais bien lancé sur les pelouses vaudoises. Si le printemps est encore jeune, certaines

2ème Ligue

Forward s’impose au finish face à Gland

Grâce à sa profondeur de banc et à un mental hors du commun, le Forward Morges s’est imposé dans les derniers instants mardi soir et profite de

Baromètre des talus

Baromètre des Talus

Retour sur les tops et les flops du week-end. Quelles équipes ont réalisé une performance de choix ? Quels collectifs sont rentrés dans le rang ? Quelles