Enfant de Lutry, Jérôme Walker, plus de 20 ans dans le club des bords du Léman, est parti vivre à Vuarrens pour le grand bonheur du FC Nord Gros de Vaud. En effet, grâce à son sens exceptionnel du but, il a emmené ses coéquipiers en 4e ligue, à nouveau. Rencontre avec ce sympathique footballeur des talus qui a remporté le soulier d’or Footvaud avec 40 réalisations en 5e ligue.

On rentre directement dans le vif du sujet. Il y a un plus de 12 mois, vous aviez échoué de peu pour rester en 4e ligue. Pouvez-vous replonger dans ce souvenir avec nous ?

Ça commence fort (rires). C’est vrai que c’était dur à encaisser. Pour survivre, on devait gagner la dernière partie contre Echallens. On menait 5-3 à la 88e minute… On a fini par perdre sur le score de 6-5…

Dès lors, vous étiez en mission pour remonter rapidement, non?

Oui c’est sûr. On a perdu quelques joueurs, mais le 80-90% de l’effectif était resté avec 2 renforts. On a su ressouder le groupe, on est arrivé en pleine confiance. On avait clairement un niveau supérieur pour la 5e ligue avec beaucoup d’expérience.

apres ce revers, on a aligne 16 victoires

Jérôme Walker, attaquant du FC Nord Gros de Vaud

Pourtant vous perdez le premier match contre Essertines.

Ça nous a bien remis les idées en place. On n’a plus pris personne de haut depuis ce revers. Après cet incident, on a aligné 16 victoires ! On a été défait lors de la dernière partie contre Kurde LS. Ils devaient l’emporter pour finir meilleurs deuxièmes et monter. Ils ont fait un très bon match devant leur supporter dans une belle ambiance. La boucle était en quelque sorte bouclée pour nous. J’aimerais également remercier notre entraineur Laurent Favre, qui a dirigé, entre autres Donneloye. Il a de très bonnes connaissances du foot, il est très posé et calme. Il nous a transmis sa confiance, car il croit en nous. Personnellement, cela joue beaucoup quelqu’un qui croit en moi, c’est en partie grâce à lui que j’ai marqué autant de buts.

Vous voilà de retour en 4e ligue. Quelles sont les attentes du FC Nord Gros de Vaud ?

On a réussi à se renforcer. Pierre Blanc, attaquant d’Essertines et qui a terminé deuxième meilleur buteur la saison dernière, nous a rejoints. Son équipe s’est dissoute et on a récupéré 2-3 joueurs de là-bas. Notre groupe sera relevé, mais on ne sera pas trop attendu. L’idée est de faire de belles choses en surfant sur la promotion et d’aller le plus haut possible dans la hiérarchie. La sauce peut vite prendre. On fera les comptes après les trois premiers matchs qui ne vont pas être faciles (NDLR: Villars-le-Terroir, FC Le Talent et Mont-Goulin).

En parcourant les tabelles de 5e ligue, on remarque une particularité avec les deux équipes de Nord Gros de Vaud. Ce sont les meilleurs au Fair-Play. Est-ce que les amendes sont trop salées ?

(Rires) Non, pas du tout. On est petit et on fait avec les moyens du bord. Le comité a mis en place la chose suivante : le premier carton est payé et après c’est pour notre pomme. En plus, on n’est pas de méchants joueurs, on fait du foot pour le plaisir, on paie déjà nos cotisations. On évite les cartons stupides et ceux « pour la gueule ». Pour nous, c’est un honneur d’être aux deux premières places de ce classement tout en étant compétitif. Il y a pas mal d’enfants autour du terrain, on veut monter que notre sport, c’est une très belle chose.

J’ai la chance d’évoluer avec des coéquipiers de grande qualité

Jérôme Walker

Quand on parle avec vous, on ressent cet esprit d’équipe, mais on aimerait également évoquer vos performances individuelles. Vous avez mis 40 buts cette saison. Pouvez-vous revenir sur votre exercice 2021-2022 ?

Au premier tour, j’ai raté un match, car je me suis marié et au deuxième, je n’ai pas joué deux rencontres et une a été gagnée par forfait. Du coup, ça fait une bonne moyenne (rires). J’ai aussi la chance d’évoluer avec des coéquipiers de très grande qualité. Franchement, j’ai galvaudé, j’aurais dû en marquer plus.

Est-ce que c’est la première fois que vous finissez meilleur pointeur ?

Je ne suis pas sûr, mais à l’époque il n’y avait pas trop toutes ces informations. Je sais que j’avais planté une trentaine de fois avec Lutry. Il y a 2-3 saisons, j’avais terminé au deuxième rang avec 33 réalisations.

Vous avez désormais 37 ans avec une belle carrière dans le foot des talus. Est-ce que vous pouvez revenir avec nous sur vos nombreuses années au FC Lutry ?

Oui, avec plaisir. J’y ai joué de 5 à 30 ans et pour toutes les équipes. En 2e ligue, on était des jeunes du club, de la région, c’était vraiment une belle époque. J’ai évolué avec la « deux », mais aussi avec la « trois », avec qui on a vécu une double promotion. C’était de magnifiques années. Ensuite, avec ma femme, on a acheté une maison à Vuarrens et notre portail donne sur le terrain (rires). Ça fait donc cinq saisons que je joue là-bas.

Que pensez-vous de cette jolie coupe offerte par Footvaud ?

C’est hyper bien, je ne m’attendais pas à cette récompense. Vous faites un travail hyper cool, c’est sympa de couvrir le foot des talus. J’éprouve vraiment du plaisir de lire vos articles et de voir ce qui se passe dans les autres régions. Ça me permet de suivre plusieurs équipes et d’avoir des nouvelles de Lutry, j’ai pas mal de potes qui jouent encore là-bas.

Leave a comment