D’où viennent ces “AD” à côté des matches de Bashkimi Vevey depuis le début de la saison? La réponse est tout simple: le club de La Veyre, finaliste en 4e ligue l’an dernier, n’a pas réglé l’entier de ses cotisations ASF et ACVF. Cette information nous a été confirmée par Gérard Vontobel, président de la commission de discipline de l’ACVF. “Au moment où ils auront payé, ils pourront rejouer”, explique M. Vontobel.

Pour rappel, La procédure de boycott envers un club est prévue dans deux situations: soit un comportement anti sportif, soit un non respect des obligations financières. Dans le cas de factures impayées, les clubs sont soumis à sanction après deux rappels. Il appartient ensuite à la commission contrôle et de discipline d’intervenir, conformément aux articles 29 à 31 de son règlement disciplinaire.

Aucun match, aucun transfert: le boycott ne pardonne pas

Pour rappel toujours, une fois que le boycott est prononcé, le club ne peut plus jouer de matches (amicaux, coupe et championnat) ni faire de transferts. Le boycott s’étend à toutes les équipes du club. Bashkimi avait commencé le nouveau championnat par une victoire, avant de s’incliner à Benfica II, puis de devoir déclarer forfait face à Cugy. Son dernier match face à Chavannes-Epenex a été annulé, l’adversaire récupérant les trois points sur tapis vert. Bashkimi est dernier du groupe 6 de 4e ligue, ayant écopé de trois points de pénalité.

Le match face à Donneloye en 32e de la Coupe vaudoise est pour l’heure maintenu

Ne possédant pas d’autre équipe que celle de 4e ligue, seule celle-ci est touchée par le boycott. Ce week-end étant celui du Jeûne, Bashkimi dispose d’un peu de temps avant de régler ses cotisations et espérer jouer face à Donneloye en 32e de finales de la Coupe vaudoise le mardi 23 septembre, lendemain du Jeûne fédéral.