Le geste du match? Cette frappe monumentale, aussi spontanée que superbe, de Grégory Ruchat à la 52e. Son tir de 30 mètres a permis à Bussigny de mener 2-1, et, donc, de prendre un avantage que lui et ses coéquipiers n’allaient plus lâcher. Et dire que Devon Triolo, quelques secondes plus tôt à l’autre bout du terrain, aurait pu inscrire ce fameux but sans un miracle de Renaud Dessarzin… “C’était un match à six points, et on l’a perdu”, pestait Miguel Soares à la sortie du match. L’entraîneur de Romanel imaginait une autre entame pour cette année 2014, mais il a dû s’y résoudre: c’est bien Bussigny qui est sorti vainqueur de ce match en retard, mardi soir au Terrain des Isles.

Miguel Soares: “On a les capacités pour se maintenir, mais il faut relever la tête”

Ce match était en effet un match du 1er tour, qui n’avait pu se disputer l’automne dernier. Romanel, d’ailleurs, n’a joué que 8 parties au premier tour, et va encore affronter Villeneuve, mardi prochain, pour enfin le terminer. Les hommes de Miguel Soares disputeront donc 12 matches durant le printemps, contre 10 à tout le monde. Un avantage en vue du maintien? Leur entraîneur y croit, mais adresse un message à ses troupes: “On peut le faire. On a les capacités pour se maintenir, mais il faut relever la tête. Aujourd’hui, on a fait une bonne deuxième mi-temps, mais on fait trop d’erreurs et cela nous coûte la victoire. On a quelques problèmes, qui expliquent notre classement. Déjà, on manque de réalisme, ça c’est sûr. Ensuite, si vous prenez le match de ce soir, nous sommes trop approximatifs dans nos contrôles de balle. Et dans la tête, ça ne suit pas toujours. C’est dommage, parce que la qualité, on l’a.”

C’est vrai, et Romanel a montré un beau visage, surtout, on l’a dit, après la pause. Mais la réalité est là, cruelle: avec six points en 9 matches, la barre est tout près, et Yvorne, dernier, ne va rien lâcher. Le maintien devrait désormais se jouer entre La Tour-de-Peilz II, Romanel et Yvorne, avec un condamné à choisir parmi ces trois équipes. “Et on espère bien que ce ne sera pas nous”, glisse Miguel Soares.

Bussigny se donne trois matches pour se situer

Bussigny avait un classement un peu trompeur avant ce match, puisque les hommes d’Alain Ruchat étaient 9e, avec un match en moins, donc. Et cette victoire leur permet de grimper d’un coup à la 5e place, à trois points des finales! Une belle opération, dont se réjouit leur entraîneur: “C’était très important aujourd’hui. Cette victoire nous permet de recoller au classement. Les trois premiers matches de 2014 avaient clairement été identifiés comme le tournant de la saison. On a passé la première étape, et il reste Saint-Légier II et Rapid Montreux, nos deux prochains adversaires. Si on négocie bien ces deux matches, on pourra dire qu’on est dans la course aux finales. C’est notre objectif. Bussigny mérite mieux que la 4e ligue.”

Alain Ruchat: “Ici, ils savent encore ce qu’est un écusson”

Il est vrai que le club a tout pour plaire. Des installations magnifiques, des tenanciers de buvette parmi les plus sympathiques du canton, un cadre idéal pour la pratique du football, et des jeunes motivés. Alain Ruchat, toujours: “On n’a pas à se plaindre ici, c’est vrai. Pour que le match d’aujourd’hui ait lieu, les employés de la Commune sont venus préparer le terrain d’une manière exceptionnelle, et ils vont encore le faire avant le match de la IB ce week-end. Vraiment, je tiens à les remercier. Et en ce qui concerne mes joueurs? C’est vrai que les temps ont changé, je suis un vieux de la vieille (sourires). Mais ici, ça va, ils savent encore ce qu’est un écusson de club. On leur explique que c’est important de rester une année, que quand on s’engage, ce n’est pas à la légère. Globalement, le message passe.”

Mardi soir, en tout cas, son équipe a montré un bel enthousiasme, et un état d’esprit remarquable. Même quand Romanel est revenu à 1-1 avant la pause, pas d’excitation, pas d’énervement: juste le désir d’aller mettre le 2-1. Chose faite dès le retour des vestiaires.

Gaëtan Cherpillod ouvre la marque

En fait, Bussigny a montré d’entrée qu’il était là pour gagner ce match. Maurizio Boi a eu la première occasion pour Romanel, c’est vrai, mais Renaud Dessarzin est sorti vainqueur du face-à-face, après que le n°79 a été un peu déséquilibré, il est vrai (14e). Mais Bussigny a pris le contrôle des opérations grâce à une belle frappe enroulée de Grégory Ruchat sur la barre transversale (23e) et à une volée acrobatique de Martial Guillemer, le meilleur homme sur le terrain mardi (28e). Ce’st donc fort logiquement que les maîtres des lieux ont pris l’avantage grâce à une finition parfaite du jeune Gaëtan Cherpillod (31e). Le demi de couloir droit, bien lancé sur son côté, trompait Xavier Marouani d’un joli tir croisé: 1-0!

Romanel revient à 1-1 sur un penalty indiscutable

Romanel réagissait alors très bien, toujours sous l’impulsion de Maurizio Boi (frappe trop croisée, 34e) et Jean-Yves Pilloud obtenait un penalty indiscutable peu avant la mi-temps. Joao Alhinho ne tremblait pas et pouvait égaliser. Ce 1-1 à la mi-temps était un peu flatteur pour Romanel, qui était clairement dominé dans le jeu et au décompte des occasions. Mais le capitaine Mathieu Prêtre et ses coéquipiers n’allaient surtout pas s’en plaindre: chaque point est bon à prendre dans une lutte contre la relégation.

Après le 2-1 phénoménal de Grégory Ruchat, Bussigny plie le match en contre grâce à Gaël Fernandes

Surtout que Romanel allait revenir fort dans le match dès le retour des vestiaires, et aurait pu, on l’a dit, prendre l’avantage par Devon Triolo, qui réalisait un joli numéro sur le côté gauche (50e). Renaud Dessarzin (gardien habituel de la IB) sauvait son équipe sur ce coup-là et, immédiatement après, Grégory Ruchat inscrivait ce 2-1 d’une beauté exquise. “Et en plus, il est coutumier du fait”, souriait son entraîneur. Malgré cet éclair de génie, Romanel jouait plutôt bien et c’est en contre que Bussigny se créait des occasions, par Quentin Fagioni notamment. Et, alors que les visiteurs poussaient pour inscrire le 2-2, ils craquaient, en contre toujours. Gael Fernandes trouvait de l’espace et croisait parfaitement sa frappe à la 70e. 3-1, match terminé.

Et deux ballons dans la Venoge!

Ennuyeuses, les 20 dernières minutes? Sur le plan du jeu et des occasions, peut-être, mais Xavier Marouani s’est chargé de divertir tout le monde, en montrant un peu trop que la défaite l’excédait. Alors qu’il n’avait rien à se reprocher sur les trois buts de Bussigny, le gardien de Romanel s’est mis à dégager les ballons arrivant dans ses mains directement…. dans la Venoge, derrière la buvette! Le point positif, c’est que ce garçon a la haine de la défaite. Le point négatif, c’est que le FC Bussigny a perdu deux ballons, qui doivent être ce matin quelque part entre Evian et Villeneuve, suivant les courants du Lac Léman et le débit de la Venoge. Monsieur D’Angelo (que l’on a trouvé très bon tout au long des 90 minutes) a préféré en rire, en mettant simplement un carton jaune au gardien de Romanel. Il a raison: cela ne méritait pas plus. Sanction il devait y avoir, mais celle-ci a été proportionnelle à l’attitude du gardien de Romanel, dans un match par ailleurs très correct.

Bussigny: la promotion pour la IA, le maintien pour la IB

Bref, victoire logique de Bussigny au final, et cap vers les finales! Le championnat est encore long, mais un premier pas a été effectué mardi. Une autre mission serait de sauver la IB, qui est dernière du groupe 1, mais cet objectif-là semble compromis. Bussigny a 2 équipes dans la même ligue, ce qui n’est jamais facile à gérer en terme d’effectif. Souhaitons-leur de réussir dans leur double croisade du printemps 2014: la montée pour la IA, le maintien pour la IB.

Romanel: le maintien tout court

Quant à Romanel, il faudra faire les points contre les “gros” maintenant! Pas de quoi inquiéter Miguel Soares: “On joue souvent bien contre les bonnes équipes. Ce sont souvent des matches que l’on perd d’un but.” Et attention! Après la réception de Villeneuve, mardi, c’est un déplacement à La Tour-de-Peilz II, chez un concurrent direct, qui attend Maurizio Boi et ses coéquipiers. Ce match-là, il ne faudra pas le perdre. Voire le gagner.

Les hommes du match

Du côté de Bussigny, le patron a été le Français Martial Guillemer. Capitaine et homme de base du milieu de terrain, il sait tout faire. Il défend très bien et se projette vers l’avant dès qu’il en l’occasion. Il a incontestablement toutes les qualités pour jouer plus haut. Avec Bussigny dans trois mois? On mentionnera également Grégory Ruchat pour son but venu d’ailleurs et ses qualités de percussion. Un milieu offensif qui marque. On associera également Michael Müller, le troisième membre du milieu de terrain dans le 4-3-3, à ces éloges, mais à un degré moindre.

Pour Romanel, Maurizio Boi a été de tous les bons coups. Il n’a manqué qu’un but à ce puissant attaquant pour avoir réussi son match, mais on a aimé son activité. Et on va mettre Xavier Marouani dans cette rubrique. Il a été plutôt bon, sincèrement, et on a d’autant moins compris son craquage en fin de match qu’on l’a vu, avant cela, faire de jolis arrêts, assurer dans les airs sur ses sorties et se montrer serein sur sa ligne. Un bon gardien.

Les prochains rendez-vous

Romanel rattrapera son dernier match en retard mardi prochain, le 18. Les hommes de Miguel Soares recevront un gros morceau de ce groupe, le FC Villeneuve. Bussigny recevra Ecublens IIA pour le premier match du 2e tour, samedi 22 mars, à 20h.

Le plan-fixe

Bussigny-Sport FC IA – FC Romanel 3-1 (1-1)
Buts: 31e Cherpillod 1-0; 42e Joao Alhinho, pen. 1-1; 52e Ruchat 2-1; 70e Gael Fernandes 3-1.
Arbitre: Luca D’Angelo.

Bussigny: R. Dessarzin; Chamoso, Scandamarre, N. Fiorini, Mukladzija; Müller, Ruchat, Guillemer; Cherpillod, Schellekens, De Sousa.
Sont entrés en jeu: Fagioni, Gael Fernandes, Lucas Gomez, Sabedini.
Entraîneur: Alain Ruchat

Romanel: Marouani; Girardin, Burnand, D. Memeti, M. Prêtre; D. Triolo, M. Triolo, Joao Alhinho, Carlos de Melo; Boi, Pilloud.
Sont entrés en jeu: Amiguet, Tiago Pinto, A. Prêtre.
Entraîneur: Miguel Soares.

Notes: Terrain des Isles.