« Chloé Nicaty a retrouvé le plaisir de jouer au foot »

« Chloé Nicaty a retrouvé le plaisir de jouer au foot »

Avec pas moins de 52 réussites à son compteur, Chloé Nicaty, l’artificière du FC Thierrens a terminé meilleure buteuse du championnat de 3ème ligue la saison dernière, devant Alison Germanier, lauréate du soulier d’or en 2022. Rencontre avec la jeune femme qui, après avoir dévoilé son talent au Municipal sous les couleurs d’YS, fait désormais les beaux jours des filles d’En Marais. 

Présente-toi aux lecteurs et lectrices de footvaud pour ceux qui ne te connaissent pas et explique- nous un peu ton parcours footballistique ?

Alors j’ai 29 ans, j’ai commencé le foot à l’époque avec mon frère jumeau au FC Combremont-le-Petit. J’ai ensuite joué quelque temps au FC Thierrens jusqu’en juniors C avant de rejoindre YS, de 2016 à 2019. Là bas, j’ai joué quelques saisons en Super League avant de finalement arrêter quelque temps et depuis une saison et demie je suis de retour au FCT. 

Parle-nous un peu de la saison de ton équipe avec cette 2e place après une saison compliquée en 2e inter. Est-ce que c’était l’objectif en début de saison, êtes-vous satisfaites du résultat ?

Lorsque l’équipe était encore en 2ème ligue inter, j’avais raccroché les crampons. C’est l’entraîneur de l’époque, Patrick Crisinel, qui m’a convaincu de venir aider l’équipe, mais c’était effectivement compliqué. C’est difficile de faire des déplacements et de subir des défaites tous les week-ends surtout quand on a un esprit de compétition. Mine de rien, j’ai repris peu à peu l’envie jouer au foot que j’avais perdue en étant à Yverdon. Cette année nous étions assez proches de monter, même si en prenant un peu de recul je pense que les filles d’Etoy étaient bien mieux armées que nous pour aller chercher cette promotion. 

En parlant d’Etoy, d’ailleurs l’équipe est montée avec 9 points d’avance, pourtant vous les avez battues lors de vos deux confrontations en championnat. De ton point de vue, qu’est-ce qui vous a manqué pour passer l’épaule?

C’est un cumul de choses, tout d’abord après la relégation on a perdu quelques joueuses importantes. Le groupe actuel est très jeune et le niveau y est certainement plus hétérogène qu’à Etoy où les joueuses sont globalement plus expérimentées. Le championnat est long et avec un effectif restreint on fait vite face à des problèmes comme les absences, les blessures, la fatigue, qui jouent un rôle crucial lorsqu’on se bat pour le titre. On aurait eu la possibilité de jouer des finales, mais nous les avons refusées, car on est conscientes qu’il nous faut certainement encore une année à ce niveau pour être bien rodé. 

Maintenant on va revenir sur ta performance personnelle, et quelle performance! 52 buts en championnat. Est-ce trop facile pour toi la 3e ligue ? 

Non ce n’est pas trop facile ! (Rires) Après, c’est évident qu’en 3ème ligue on a un peu plus de temps pour réfléchir à ce qu’on va faire devant le but qu’en Super League. Cela n’empêche pas que nous avons des joueuses de qualité sans lesquelles ces 52 buts auraient été plus compliqués à marquer.

Est-ce que c’était un objectif pour toi en début de saison de terminer meilleure buteuse ?

Non, je cherche avant tout à prendre du plaisir sur le terrain. Je sais que l’on compte sur moi et ça me met une petite pression, mais j’essaie de la transformer en énergie positive. L’équipe a totalement la capacité de faire des bons résultats sans moi alors je fais mon maximum pour aider l’équipe, notamment les plus jeunes joueuses et leur transmettre tout ce que j’ai pu apprendre. 

Comment vois-tu la saison à venir? Avez-vous fixé ensemble des objectifs ?

On va essayer de jouer les premiers rôles comme l’an passé et pourquoi pas viser la montée. On doit encore prendre un peu d’expérience, mais le plus important reste d’avoir du plaisir en étant sur le terrain. 

Quel est ton objectif personnel, si tu en as un et que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Pour la suite, aucune idée, je dirais surtout être épargnée par les blessures c’est le plus important. J’ai réussi à trouver un bon équilibre entre mon travail, mes hobbies, course à pied et ski notamment, et ma vie privée alors j’aimerais vraiment pouvoir continuer à le faire le plus longtemps possible !

Rédacteur & Photographe : Lucas Panchaud

Articles récents

Tour d'horizon

Les fables du ballon rond

Entre duels au sommet et derbys régionaux, le 2ème tour est désormais bien lancé sur les pelouses vaudoises. Si le printemps est encore jeune, certaines

2ème Ligue

Forward s’impose au finish face à Gland

Grâce à sa profondeur de banc et à un mental hors du commun, le Forward Morges s’est imposé dans les derniers instants mardi soir et profite de

Baromètre des talus

Baromètre des Talus

Retour sur les tops et les flops du week-end. Quelles équipes ont réalisé une performance de choix ? Quels collectifs sont rentrés dans le rang ? Quelles